EHPAD : encore une manipulation du ministre de la santé, relayée par les médias

Quand l'homme politique n'assume pas ses responsabilités dans le droit à une fin de vie digne en EHPAD il se défausse sur les équipes des EHPAD.

Encore une annonce en fanfare du ministre de la santé "oyé, oyé ! Les résidents des EHPAD sont autorisés à avoir une vie sociale  et reverront leurs familles". On pourrait croire qu'ils étaient tous punis pour je ne sais quel méfait.Certainement de vivre tout en perdant leur autonomie, avec des altérations cognitives et physiques, en un mot la vieillesse.Donc, dans leur grande mansuétude nos dirigeants auraient décidé qu'ils pouvaient essayer (je dis bien essayer) de retrouver leur équilibre pour finir leur vie le plus dignement et sereinement possible. 

Hélas ce  retour à l'humanité, plébiscité par les médias sans aucune analyse n'est là aussi que duperie  comme maintes fois en ces moments d'épidémie.

Nos chers responsables mais pas coupables font porter sur les épaules des équipes de direction des EHPAD  les risques qu'ils se refusent d'assumer.

En prenant connaissance des directives adressées aux EHPAD  on est sidéré et scandalisé par la forfaiture. 

Les équipes peuvent certes permettre l'accès aux chambres par la famille  si tout est mis en œuvre pour un risque zéro,ce qui  soyons clair est impossible. 

Le ministre fait ainsi porter les risques et la culpabilité éventuelle sur les directions d'EHPAD en cas de contamination. 

Savent ils tous ces grands donneurs de leçon que pour communiquer et échanger des sentiments avec des personnes âgés avec des troubles cognitifs,la proximité est fondamentale ? Dans quel monde vivent-ils, comment transmettent- ils leurs émotions avec leurs proches et ascendants ? Peut être n'ont-ils pas de sentiments ?

Je pense malgré tout que leur cerveau est pourvu de quelques synapses de l'affectif mais que le déni et  la lâcheté  guident leurs décisions. 

Je n'ai que plus de compassion et de compréhension pour les équipes des EHPAD qui sont confrontées à la détresse des résidents et de leurs familles mais qui sont soumises à un flot de décisions incohérentes et honteuses de leur autorité de tutelle.

Je remercie toutes ces équipes qui font leur possible pour rendre moins intolérable ce confinement (emprisonnement) qui s'éternise pour nos anciens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.