_ La question de la torture _

_ Les Nations Unies pressent Obama de poursuivre ceux qui pratiquent la torture dans les prisons __ Débat sur la torture (reconnue) aux USA __ Tentative de réforme de la compétence universelle en Espagne _ 

_ Les Nations Unies pressent Obama de poursuivre ceux qui pratiquent la torture dans les prisons _

_ Débat sur la torture (reconnue) aux USA _

_ Tentative de réforme de la compétence universelle en Espagne _

 

 

 

 

_ Les Nations Unies pressent Obama de poursuivre ceux qui pratiquent la torture _

 

===> http://www.reuters.com/article/email/idUSLE883985

 

U.N. rights chief urges Obama to prosecute torturers

Thu May 14, 2009 6:00am

 

.." U.N. human rights investigators launched a global inquiry into secret detentions last March and said they would not relax scrutiny of U.S. counter-terrorism policies under Obama.

The investigation will look at CIA "rendition" flights that secretly transferred suspects for interrogation, mainly in North Africa and the Middle East, but will also investigate countries' use of torture in secret prisons anywhere in the world.

Martin Scheinin, U.N. special rapporteur on protecting human rights while countering terrorism, and Manfred Nowak, the U.N. investigator on torture worldwide, are conducting the investigation. The independent experts report to the U.N. Human Rights Council. (Editing by Janet Lawrence)"

 

*************

 

Un grand pas ?

 

Se contentera-t-on des prisons pour distraire l'opinion, pour montrer de la bonne volonté ?

 

Le goulag invisible de la surveillance totale, la traque-sans-recours électromagnétique ... pas de la torture ?

 

*************************

 

_ Débat sur la torture (reconnue) aux USA _

 

_ Reprise du journal de Bill Moyers du 1-05-09 _

 

Bill Moyers Journal _ Transcripts PBS.htm

===> http://www.pbs.org/moyers/journal/05012009/transcript1.html

 

L'hôte, Bill Moyers ===> http://en.wikipedia.org/wiki/Bill_Moyers

 

Les invités du journal =

 

MARK DANNER ===> http://www.markdanner.com/

 

Voir aussi son article du Washington Post, traduit page 49 du n° 967 de Courrier International.

 

BRUCE FEIN ===> http://en.wikipedia.org/wiki/Bruce_Fein

 

Bien que d'horizons différents, le républicain Bruce Fein et Mark Danner se rejoignent sur des points essentiels.*

 

_ Ils soulignent la contradiction dans la position actuelle du Président Obama. Il a condamné la torture en tant que crime, mais affirme qu'il souhaite aller de l'avant plutôt que de se pencher sur des pratiques passées. Pour les intervenants, ne rien faire banaliserait de fait le crime et hypothèquerait l'avenir, d'autant plus que d'autres attentats sont prévisibles.

_ Ils constatent que l'idée est ancrée dans l'opinion américaine que la torture, les interrogatoires musclés, sont indispensables pour assurer la sécurité du pays. Beaucoup aux USA pensent comme Dick Cheney, qu'en fermant les camps, le Président Obama fragilise le pays face à une nouvelle attaque..

_ B.Fein et M.Danner pensent que le fait que le président et le vice-président du gouvernement précédent aient enfreint la loi en autorisant la pratique de la torture, touche aux institutions et que c'est une question politique. Il est impossible de ne rien faire, la torture est un crime, il doit y avoir des investigations.Cela touche à l'identité profonde du pays en tant que république authentique, en tant que pays civilisé.

 

Bruce Fein fait remarquer que la loi a été ignorée de la même manière en ce qui concerne la pratique de la surveillance électronique.

"We have to confront this issue, whether we're going to live by a rule of law. 'Cause it's the same issue arose, Bill, with regard to the electronic surveillance. "Oh, the FISA statute's handcuffing our ability to gather intelligence. To heck with the law, we'll just go ahead and do it." No, in this country, if we want a republic to exist, you have to change the law. That's the difference between a civilized country, and one that's arbitrary and capricious. That's what we're fighting about."

 

Est-ce pour ne pas heurter l'opinion américaine actuelle ? Ce que les deux invités déplorent, finalement, c'est moins le recours à la torture que le fait que ces mesures aient été mises en place et supervisées tous les jours par les plus hautes instances du gouvernement Bush, sans le recours à une législation d'exception.

 

Si Bruce Fein et Mark Danner sont d'accord sur la nécessité de faire des investigations concernant les responsabilités de l'administration précédente dans des pratiques répréhensibles, ils divergent sur les méthodes.

 

Bruce Fein, rappelle que pour l'enquête sur le Watergate, il a travaillé avec un procureur spécial, et à la fin, avec un conseiller indépendant / an independent counsel.

Bruce Fein souhaite que le Congrès organise une commission d'investigation bipartite ou une commission sur la torture, sans que cela aboutisse à des condamnations. Il préconise le pardon, comme pour Nixon, à la suite de l'enquête sur le Watergate. Lorsque le pardon du nouveau président arrive avant l'enquête approfondie, il n'y a aucune poursuite. Dans l'affaire du Watergate, il s'agissait pourtant de méfaits et de crimes graves, mais il n'y a eu aucune inculpation. Le pardon implique que celui qui le demande reconnaît ses fautes.

( Remarques : La pratique du pardon informel par une personne politique a récemment été dénoncée en France comme étant une pratique religieuse incompatible avec la politique. Les pratiques politiques américaines sont très différentes; il suffisait de voir la place du religieux lors des cérémonies d'investiture.Cet usage du pardon nous paraît discutable. C'est une façon de s'en sortir à trop bon compte pour des faits d'une telle gravité, surtout de la part des gardiens de la Constitution.. Se confesser, et repartir pécher le lendemain... D'autant plus que le pardon arrive, selon Bruce Fein, avant l'enquête. Donc, un pardon à priori, uniquement pour ce que l'administration coupable accepte de reconnaître ?

On peut penser qu'après le pardon, il n'y a plus la même motivation, ni la même exigence pour l'enquête si les seuls motifs du pardon reconnus par l'accusé _ ici l'ex-Président Bush _ sont pris en compte.

On peut considérer à l'inverse que des enquêteurs indépendants sont moins soumis aux pressions après le pardon, qu'ils peuvent disposer de plus de temps, que les témoins eux aussi se sentent plus libres. Les questions de principe soulevées peuvent devenir l'affaire de tous, être ainsi éducatives et aboutir à des lois. Mark Danner considère qu'un travail en profondeur a été fait après le pardon de Ford à l'égard de Nixon, et que cela a été positif, aussi bien pour l'opinion que sur le plan législatif. )

Le Congrès était tenu informé sur les interrogatoires spéciaux, il s'est compromis, y compris des Démocrates pour ne pas être accusés de "choyer" les terroristes. Ils ont voté le Military commissions Act qui protégeait les tortionnaires. Ceci explique qu'ils ne soient pas partisans d'investigations aujourd'hui.

( Remarque : Bruce Field pense probablement qu'une Commission du Congrès permettrait à celui-ci de se racheter si l'opinion ne continuait pas à trouver l'usage de pratiques illégales justifiées pour protéger le pays.)

 

Mark Danner fait remarquer qu'un pardon ne pourrait logiquement intervenir qu'au terme d'une longue enquête.Il souligne que cette vaste implication du Congrès y rend problématique un travail approfondi en commission, et B. Field l'admet. M. Danner préconise une investigation approfondie par une commission indépendante, qui ait un rôle éducatif à l'égard de l'opinion, et qui soit aussi le terreau de changements politiques, comme cela a été le cas pour le Watergate. Il faut selon lui montrer au pays, qui connaissait l'existence des camps et de la torture depuis 2004, combien ces pratiques illégales ont été désastreuses et non protectrices.

Il est question du Rapport de la Croix Rouge publié dans la New York Review of Books par Mark Danner.

Pendant des années, il a été dit aux USA, sur Fox News par exemple, que le waterboarding n'était pas cruel et qu'il était rapide _ rien que 30 secondes _ et efficace.

Le rapport de la Croix Rouge, basé aussi sur les témoignages des détenus, apporte des précisions qui changent le point de vue. En réalité, cette torture était d'une extrême violence; En un mois, Abu Zubaydah a subi cela 83 fois, et Khalid Shaikh Mohamed 183 fois, ce qui fait du six fois par jour.

La grande précision des consignes aux tortionnaires témoigne de l'implication totale des juristes qui les ont mises au point, lesquels juristes n'ont pas pu le faire sans un aval au plus haut niveau.

Il semble clair qu'une justification à posteriori a été cherchée pour ces pratiques, comme cela a été le cas pour la surveillance illégale.

La participation de médecins pour délimiter les tortures, qui pouvait être rassurante pour l'opinion dans le discours ambiant, ne l'est plus du tout maintenant que peuvent être mis en parallèle le contenu des quatre Mémos ou consignes pour la torture, et les témoignages des victimes de ces tortures dans le rapport de la Croix Rouge.

Il est reconnu que pendant que les prisonniers d'Afghanistan, de Thaïlande et des autres "Black Sites"/Sites Noirs subissaient le waterboarding, les privations de sommeil, les stations debout forcées, il y avait un contact direct permanent_quotidien et même horaire_ avec la direction de la C.I.A à Langley en Virginie. Ensuite, George Tenet informait quotidiennement la tête du gouvernement ( Président, Vice-Président, Ministre de la Justice etc). Depuis les tortionnaires jusqu'à la tête, il y a eu une implication de tout le gouvernement américain.

 

_ Fallait-il poursuivre les tortionnaires ?_

L'objectif affiché pour ces tortures était de savoir si d'autres attentats étaient en préparation.

 

 

BILL MOYERS:"President Obama has absolved those who did the torturing. They won't be prosecuted, he said. And Attorney General Holder said the other day, and I'm quoting, "It would be unfair to prosecute dedicated men and women, working to protect America for conduct that was sanctioned in advance by the Justice Department." Is something a crime if the Justice Department has defined it as legal?"

 

( Remarques : A première vue, cela paraît normal. Les tortionnaires avaient de bonnes intentions : ils oeuvraient pour la défense de leur pays. Mais... ce précédent est très préjudiciable pour un pays qui se dit démocratique.

 

_ Tous les tortionnaires de toutes les armées régulières ou irrégulières oeuvrent/pensent oeuvrer pour la défense ou la grandeur de leur pays. Les Nazis oeuvraient pour la défense de l'Allemagne contre le communisme etc. Va-t-on ainsi légaliser la torture par n'importe quelle armée ?

_ Les ordres venaient du Ministère de la Justice. Les criminels nazis ne suivaient-ils pas les ordres d'Hitler ?

_ Questions candides _ Loin de moi l'idée de défendre les Nazis, bien sûr, mais ne doit-on pas désobéir à des ordres qui ne respectent pas les lois de la vie civile et celles de la guerre ? Un tel ordre qui ne découlait pas d'une décision du Congrès était-il valable ? Ne traite-t-on pas d'esclaves ou de fanatiques des soldats qui obéissent aveuglément aux ordres ? Les armées des pays dits civilisés n'ont-elles donc pas un code de l'honneur ?)

 

 

Bruce Fein fait remarquer que la loi a été ignorée de la même manière en ce qui concerne la pratique de la surveillance électronique

."We have to confront this issue, whether we're going to live by a rule of law. 'Cause it's the same issue arose, Bill, with regard to the electronic surveillance. "Oh, the FISA statute's handcuffing our ability to gather intelligence. To heck with the law, we'll just go ahead and do it." No, in this country, if we want a republic to exist, you have to change the law. That's the difference between a civilized country, and one that's arbitrary and capricious. That's what we're fighting about. "

 

 

(Remarques : Ce que Bruce Field nomme pudiquement la surveillance électronique ne s'arrête pas là et va jusqu'au harcèlement électromagnétique qui est une torture sans fin personnalisée assortie d'une surveillance totale. Suffira-t-il d'un pardon global pour l'arrêter ? Non, il le dit bien, il faudra des lois américaines. Qu'elles viennent vite, et qu'elles soient accompagnées de lois internationales. Le secret-défense sur les techniques dites "non-létales" ou "moins-létales"commandées par ordinateur(s), couvre des tortures et des meurtres dans le monde entier.

 

Ce que Dick Cheney nomme "intelligence programs", "terror surveillance program" fait le lit d'une dictature mondiale. Il va falloir cesser de faire du spectacle avec le waterboarding et voir le reste ! Ceux qui utilisent les techniques précédemment citées pour torturer et tuer ne doivent pas avoir l'impunité. Que signifie "moins-létales" ? Ceux qui ne meurent pas vite de crise cardiaque ou de rupture d'anévrisme, mettent plus de temps à mourir. Avec la "mort lente", faut-il dire qu'ils sont "moins-morts" ? Il faut appeler les pratiques par leur nom. Il reste des pratiques de type nazi à dévoiler et à juger sans attendre.)

 

_ Il y a Républicain et Républicain(s) _

 

BRUCE FEIN : ... The President can't say, "I just flout the law." That's what banana republics and tyrannies do. ... torture isn't a Republican or Democratic prohibition. We ratified the Convention against Torture in the Senate. We passed it and made it a crime. It's not a Republican or Democratic issue.

 

_ Bill Moyers passe un extrait des propos de Dick Cheney, et un extrait de Karl Rove _

 

DICK CHENEY: "We had to collect good, first-rate intelligence about what was going on so we could prepare and defend against it. And that's what we did. We -- with the intelligence programs, the terror surveillance program, as well as the interrogation program, we set out to collect that kind of intelligence. It worked. It's been enormously valuable in terms of saving lives, preventing another mass casualty attack against the United States."

(Remarque : Si on peut prétendre que chaque jour qui passe sans attentat est le fruit de la pratique de la torture, pourquoi s'arrêterait-elle un jour ? )

 

_ Rappels _ Voir ce qu'un journaliste et tant d'autres pensent de ces "intelligence programs, terror surveillance program", etc.

===> http://www.nowpublic.com/scrivener

===> http://www.nowpublic.com/world/bush-torture-memos-oked-radiation-weapon-use-americans-too

===> http://freedomfchs.com/

RACINE DU BLOG DE MIA =

===> http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/mia/200209/le-harcelement-electromagnetique-temoignage

ou ===> www.mediapart.fr/mots-cles/blog/20313/55518

 

 

 

KARL ROVE: "We're going to turn ourselves into the moral equivalent of a Latin American country run by colonels in mirrored sunglasses, and we're going to do is prosecute systematically the previous administration or threaten prosecutions against the previous administration based on policy differences. Is that what we've come to in this country? "

 

(Remarque : Il ne faut pas attendre de l'honnêteté de tels criminels. Il n'y a aucune limite à leur duplicité, à leur imposture, à leurs manipulations. Qui en a mis, des colonels de cette espèce, au Chili, en Grèce et ailleurs ? _ Le sujet ici n'est pas la Françafrique, mais certains Républicains américains..._ Au fait, il ne faut pas les appeler Républicains ! Les Républicains américains ont un gros travail de clarification à faire à l'intérieur de leur parti très compromis. Cela a-t-il été exposé ? )

 

*************************

_ Le Président Obama a présenté ses idées concernant Guantanamo.

 

Dans son discours du 21-05-09 sur la sécurité nationale américaine, Barack Obama a affirmé son point de vue concernant la torture.

Le Congrès lui a refusé 80 millions de dollars pour fermer Guantanamo

Lire l'article suivant pour son exposé des divers cas de figure concernant la situation des prisonniers. Le Président indique que les deux-tiers des prisonniers ont été libérés avant sa prise de fonction.

===> http://www.lepoint.fr/presidentielle-americaine/2009-05-23/nouvelle-charge-contre-l-administration-bush-barack-obama-guantanamo-a-aide-al-qaeda/1781/0/345661

NOUVELLE CHARGE CONTRE L'ADMINISTRATION BUSH - Barack Obama : "Guantanamo a aidé Al-Qaeda"

 

... " Ma responsabilité la plus importante, c'est de garantir la sécurité du peuple américain." ...

... " Bien sûr, nous sommes en guerre contre Al-Qaeda ", a reconnu Barack Obama. " Mais il faut mener ce combat avec responsabilité."

... La torture "affaiblit l'État de droit, nous met le monde à dos, renforce les terroristes", a ensuite prévenu le locataire de la Maison-Blanche. "Cela ne fait pas avancer notre effort de guerre contre le terrorisme", a-t-il martelé

... "Le secret défense est nécessaire pour défendre les États-Unis", a affirmé Barack Obama. "Mais certains en ont abusé", a-t-il admis...

 

************

 

_ La politique de la peur est un instrument qui reste indispensable dans la stratégie des va-t-en guerre _

 

Dick Cheney a aussitôt répondu à Barack Obama. La torture a-t-elle sauvé des vies américaines comme il l'affirme, ou bien a-t-elle fabriqué un terrorisme plus dur ?

===> http://www.mediapart.fr/journal/international/220509/barack-obama-dick-cheney-deux-visions-de-l-amerique

 

"... le parti républicain, exsangue et laminé par la victoire et le charisme du nouveau président, s'est replié sous l'aile protectrice des «ayatollahs» conservateurs pour lesquels aucun examen des erreurs passées n'est nécessaire, puisque erreurs il n'y a point eues."

 

************

( Les réactions du monde entier face aux violations des droits humains par l'administration Bush pourront-elles être traitées encore longtemps de " réaction hystérique aux techniques d'interrogatoires poussés " ?

L'irrespect des droits inscrits dans les Constitutions est chose contagieuse. La plus grande vigilance est nécessaire en France à l'heure actuelle. Un mépris a déjà été affiché par certains pour ce qu'ils ont traité de " droit-de-l'hommisme ".)

 

===> http://www.lepoint.fr/presidentielle-americaine/2009-05-21/reponse-a-obama-cheney-je-reprendrais-les-memes-decisions/1781/0/345688

... " Dick Cheney a estimé que transférer sur le sol américain les "pires terroristes" actuellement détenus dans cette prison serait "source de grand danger". "

... " "J'étais et je demeure un partisan de notre programme d'interrogatoires poussés" a martelé Dick Cheney."

************

 

La logique du "Vice" et de ses adeptes est claire =

 

_ 1 _ Il fallait des camps et des "interrogatoires poussés" après le 11 septembre pour savoir qui avait participé et qui préparait des attentats.

_ 2 _ Comme il n'y a pas eu d'autre 11 septembre sur le sol américain, c'est la preuve que les camps et les "interrogatoires poussés" protègent contre les attentats.

Logique, non ? C'est l'instauration de la torture permanente et de l'état de guerre permanent.

 

************

 

 

_ Le chef du Pentagone apporte son soutien à Barack Obama pour la fermeture de Guantanamo _

===> http://www.lepoint.fr/presidentielle-americaine/2009-05-23/au-lendemain-du-discours-d-obama-gates-reconnait-que-guantanamo-entache-l-image-des-etats-unis/1781/0/345866

AU LENDEMAIN DU DISCOURS D'OBAMA - Gates reconnaît que Guantanamo "entache" l'image des États-Unis

 

************

 

===> www.mediapart.fr/journal/international/020409/les-etats-unis-ont-missionne-des-escadrons-de-la-mort-au-mepris-de-leur

 

************

 

_ La liquidation de l'héritage bushiste : un champ de mines pour Obama _

 

Il n'est (ouvertement) question que des camps, des camps connus.

===> http://www.mediapart.fr/journal/international/220409/torture-obama-ouvre-la-possibilite-de-poursuites-contre-les-responsable

 

"Il a d'abord réitéré son opposition à toute poursuite judiciaire contre les exécutants, c'est-à-dire les agents de la CIA qui ont obéi aux ordres. Ce faisant, il n'a aucunement empêché la justice de mettre son nez dans leurs affaires, il a juste indiqué que l'État ne les poursuivrait pas, et prendrait en charge tous les frais de justice et de représentation s'ils étaient poursuivis.

 

Dans un second temps, il n'a pas fermé la porte à des poursuites contre les juristes et les conseillers de la Maison Blanche qui ont contribué à la définition des pratiques d'interrogatoires autorisées, dont certaines s'apparentent à de la torture (simulation de noyade, positions de stress, sous-alimentation...). Il a simplement renvoyé l'opportunité de poursuite à son Attorney General(ministre de la justice).

Enfin, il s'est dit ouvert à l'établissement d'une commission d'enquête indépendante sur le modèle de celle qui a examiné les attentats du 11 septembre 2001. Conscient qu'il s'aventure sur un terrain dangereux (30% des Américains ont soutenu Bush jusqu'au bout et 46% ont voté il y a six mois pour son successeur John McCain), Obama a pris soin de préciser qu'il préférait cette option de la commission, avec des figures irréprochables, plutôt qu'une enquête du Congrès à majorité démocrate, qui aurait des relents de revanche partisane...

...En décidant d'ouvrir la porte sur ce qu'il qualifie lui-même de «chapitre sombre et douloureux de l'Histoire de notre nation», Barack Obama prend en tout cas les devants par rapport à de possibles poursuites internationales. Sachant que de nombreux pays européens ont intégré dans leur législation le principe de juridiction universelle en matière de génocides, tortures et crimes contre les droits humains, la possibilité que des actions en justice soient lancées, de manière plus soutenue que celles qui ont eu lieu jusqu'ici (contre Rumsfeld notamment), est tout sauf négligeable. D'autant que la publication des mémos secrets, ainsi qu'un nouveau rapport du Sénat sur le traitement des détenus capturés en Afghanistan et au Pakistan (voir sous l'onglet Prolonger), offre du grain à moudre aux avocats des ONG."

*************************

 

_ Les Camps et l'Europe, les Camps et le monde _

 

===> http://www.mediapart.fr/journal/international/210109/guantanamo-l-europe-approuve-obama-mais-joue-la-montre

 

" Selon le rapport de Dick Marty pour le Conseil de l’Europe, qui a fait grand bruit en 2006, 14 pays européens ont participé au programme «rendition» de la CIA dont sept peuvent être directement tenus pour responsables de «violations du droit personnel»: la Suède, la Bosnie-Herzégovine, la Grande-Bretagne, l’Italie, la Macédoine, l’Allemagne et la Turquie. Quant à l’Espagne, Chypre, l’Irlande, la Grèce, le Portugal, la Roumanie et la Pologne, ils sont coupables de «complicité», d’après les conclusions de Dick Marty..."

" Si la prison de Guantanamo est devenue emblématique des abus perpétrés par les Etats-Unis avec la complicité de pays européens, sa fermeture ne mettra pour autant un terme définitif aux exactions. «N’oublions pas que la baie de Guantanamo ne représente probablement que le sommet de l’iceberg en matière de prisonniers détenus hors de toute procédure par les Etats-Unis. Il existe malheureusement d’autres prisonniers et centres de détention secrets», laisse entendre Thomas Hammarberg qui demande aux 47 pays membres du Conseil de l’Europe de faire pression auprès de la nouvelle administration américaine..."

" Comme l’a souligné Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l'homme au Conseil de l’Europe, si les détenus doivent être renvoyés de force en Algérie, Chine, Libye, Territoires palestiniens, Russie, Syrie, Tadjikistan, Tunisie ou Ouzbékistan, ils risquent le pire. «J’exhorte les pays européens à ouvrir leurs portes à un petit nombre d’hommes qui risquent la persécution ou la torture dans leurs pays. Une telle aide est à la fois juste et vitale dans notre volonté de voir Guantanamo fermer», a déclaré le représentant du Conseil de l'Europe, lundi 19 janvier, dans un communiqué."

*************************

 

 

===> http://www.mediapart.fr/journal/international/160609/comment-l-amerique-de-bush-fait-de-la-torture-une-banalite-bureaucratique

16 Juin 2009 Par Antoine Perraud

"Même s'il est intéressant de ne pas ignorer les arguments bien rodés des partisans de la torture qui, bien sûr, ne se présentent pas comme tels et relativisent, il est préférable de regarder la vérité en face, fût-elle reconstituée"

 

Techniques d'interrogatoire à l'usage de la CIA, préface de Jean-Pierre Perrin (Éditions des Équateurs, 174p., 15€)

 

===> http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/05/15/AR2009051502916.html

 

 

 

*************************

 

_ Tentative de réforme de la compétence universelle en Espagne _

_"Tentative de réforme de la compétence universelle en Espagne :

un recul dans la lutte contre l’impunité des crimes les plus graves."_

 

===> http://www.fidh.org/Tentative-de-reforme-de-la Tentative de réforme de la compétence universelle en Espagne

 

 

" La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et l’Asociación pro derechos humanos de España (APDHE) déplorent l’adoption mardi 19 mai 2009 par le Parlement espagnol, d’une résolution visant à restreindre le principe et par conséquent de limiter la mise en oeuvre de la compétence universelle par les tribunaux espagnols. "

 

....................................

 

" Cette proposition parlementaire intervient alors que des enquêtes ont été ouvertes par des juges de l’Audience nationale sur des crimes présumés commis par des officiels israéliens à Gaza en 2002, ainsi que par des officiels chinois sur des événements survenus au Tibet, par des responsables américains à Guantanamo ou encore pour des crimes commis lors du génocide rwandais ou sous les dictatures chilienne, argentine ou guatémaltèque. Les juges de l’Audience nationale avaient décidé d’initier une procédure dans ces affaires après avoir établi qu’aucune enquête indépendante ou procédure impartiale n’était en cours dans l’Etat territorialement compétent." etc

 

 

==============> Article recommandé _ mercredi 27 mai 2009

 

 

===> http://www.fidh.org/Le-progres-de-la-competence ..................................

Le progrès de la compétence universelle -

Par Manuel Ollé Sesé président de Association pour les Droits de l’Homme d’Espagne, et professeur de droit pénal à l’université Antonio de Nebrija.

.................................

Il est l’auteur de "Justice universelle pour les crimes internationaux" (La Ley).

.................................

"... les félicitations adressées aux juges et aux procureurs dans leur poursuite du narcotrafic virent sans raison à la censure lorsque sont accusés des crimes contre l’humanité qui viennent mettre en péril l’essence même des Droits de l’Homme..."

.................................

"... c’est précisément à partir de ces pays où les faits ont été commis, que se développent toutes sortes de stratégies afin de garantir l’insupportable impunité de leurs auteurs et participants. Au plan national, des lois d’auto-immunité sont édictées et à l’extérieur, des stratégies politiques et diplomatiques inadmissibles sont mises en œuvre et finissent par avoir de l’effet, surtout quand elles sont le fait d’États puissants et ce, aux dépens des Droits de l’Homme.

.................................

 

" Un bon exemple en est les pressions actuelles de la part d’Israël et des Etats-Unis sur l’Exécutif espagnol pour classer ces affaires les concernant et attaquer les juges Garzón, Pedraz y Andreu..."

.................................

 

"... Face à l’absence d’un tribunal pénal international véritable et pleinement efficace, le principe de compétence universelle, exercé dans n’importe quel pays et pas seulement en Espagne, apparaît aujourd’hui comme l’instrument indispensable pour la poursuite judiciaire des crimes internationaux les plus graves qui portent atteinte à la dignité des personnes."

 

 

 

===> http://blog.gardonslesyeuxouverts.org/post/2009/05/29/The-Inquisition-Part-II

..................................

The Inquisition, Part II?

Par FIDH le vendredi 29 mai 2009, 19:05 -

Gaza Justice Spain Universal Jurisdiction

Source : http://www.washingtonpost.com

..................................

*** " the question of whether international justice should apply to the most powerful is here to stay."

Montrer du doigt et juger les méfaits de petits pays, d'accord, mais aller juger les méfaits des USA, de la Chine, d'Israël, quelle audace impardonnable !!

 

*** " The backlash was swift, with Fox talk show host Bill O'Reilly threatening a boycott of Spanish goods and former U.S. ambassador to the United Nations John Bolton decrying the "pending Spanish inquisition" and accusing the Spaniards of trying "to intimidate U.S. officials.""

La meute est lancée. C'est fort peu honorable pour un ancien ambassadeur à l'ONU, d'aller parler d'inquisition lorsqu'il s'agit de juger les auteurs de tortures etc. Les valeurs sont inversées ! Il est donc important de laisser et de (re)mettre à des postes clés ( ONU, CPI etc), tous ceux qui sont prêts à collaborer (pas avec le Juge Garzon, avec ceux qui veulent sa peau...). ..................................

..................................

*** ""We want to be universal policemen," complained former President Jose Maria Aznar ".

Pas de souci pour M. Aznar, il aura de l'aide pour revenir au pouvoir ! ..................................

..................................

*** " universal policemen " Il nous en faudrait autant que d'agents des Services et autres collabos qui répandent le viol des vies privées et des vies tout court à travers le monde. ..................................

..................................

 

*************************

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.