signification historique du OXI grec

 

SIGNIFICATION. HISTORIQUE DU OXI GREC


Après la chute de la Bastille et avant la proclamation de la Republique en 1792, le Roi a joui, pendant une période, du droit constitutionnel du Veto. D.ailleurs dans la chanson Revolutionnaire "ça ira", le Roi et la Reine sont désignés comme "Monsieur et Madame Veto". Quelles que soient les résolutions de l'Assemblee Nationale, les désirs ou aspirations du peuple français, le dernier mot appartenait à Sa Majesté.
En Europe aujourd'hui, le Roi n'est pas un Bourbon ou Habsburg, le Roi est le Capital Financier. Tous les gouvernements Européens - sauf le Grec ! - sont des fonctionnaires de ce Monarque absolutiste, intolérant et profondément anti- démocratique. Qu'ils soient de droite, d'"extrême-centre", ou pseudo-gauche, Conservateurs, demo-chretiens ou social-démocrates, ils servent fanatiquement le droit de Veto de Sa Majesté. Une nouvelle Saint Alliance, sous la direction de la Catastroika - FMI, Banque Centrale Européenne, Commission européenne - s'est constitué pour écraser la tentative du peuple Grec de briser les chaînes de la servitude et prendre en mains son destin.
Le référendum grec ne portait pas seulement sur des questions économiques et sociales fondamentales : la continuation ou non de l'austericide impose par les Eurorequins de Bruxelles. Il était aussi, très clairement, un vote pour la démocratie. Et un vote de classe, portée par la jeunesse - les moins de 29 ans - et par les quartiers ouvriers et populaires. Le retentissant OXI de 61.3 pour cent peuple grec est un événement historique : pour la première fois l'écrasante majorité d'un peuple européen ose défier le Veto royal de la Finance. C'est un premier pas pour la transformation de l'Europe de Monarchie capitaliste en Republique démocratique. La lutte du peuple grec, qui est loin d'être finie, est un combat européen, l'avenir des citoyens européens dépend de l'issue de cette bataille.

Michael Lowy
.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.