Michael Lowy
Directeur de recherche émérite au CNRS
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

1 Éditions

Billet de blog 28 avr. 2020

LIBERTE POUR NÜDEM DURAK !

Nüdem Durak est une jeune chanteuse kurde.  Emprisonnée en 2015,  elle est condamnée à 10 ans et six mois de prison.  Son crime ?  Chanter en kurde.  Pour les autorités turques,  pour le régime fascisant d’Erdogan,  c’est un dangereux acte subversif.

Michael Lowy
Directeur de recherche émérite au CNRS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LIBERTE POUR NÜDEM DURAK !

Liberté pour le rossignol kurde !

            Nüdem Durak est une jeune chanteuse kurde.  Emprisonnée en 2015,  elle est condamnée à dix neufs de prison.  Son crime ?  Chanter en kurde.  Pour les autorités turques,  pour le régime fascisant d’Erdogan,  c’est un dangereux acte subversif.  La langue,  la musique, la chanson,  la culture,  l’art,  la poésie kurde sont toujours subversifs,  ils constituent une ménace à l’ordre établi,  un défi aux autorités établies et un manque de respect pour les ordonnances policières.  A punir sevèrement.  Avec 19 ans de prison.

       Que chantent les chansons de Nüdem Durak ?  Elles chantent la Paix.  C’est dangereux.  Elles chantent la  Liberté.   C’est insolent.  Elles chantent l’Amour.  C’est un scandale.  Elles chantent la souffrance du peuple kurde,  opprimé depuis des siècles.  C’est hors la loi.   Elle chante les rêves d’émancipation de la jeunesse kurde.   C’est un crime.  Voilà pourquoi son chant relève de la police et des tribunaux.  A punir sevèrement.  Avec une peine de prison interminable.

          Le chant du rossignol kurde vient de loin.   C’est,  comme elle raconte,  un héritage de ces ancêtres,  transmis par ses parents,  et qu’elle avait appris à d’autres jeunes.  Ses chansons font partie de cette tradition des opprimés,  une tradition kurde vieille de plusieurs siècles,  irrépressible,  insubmersible,  irréductible.  A punir sevèrement.  Avec des longues années de prison.

          Son arme,  plus dangereuse qu’une kalachnikov,  est une guitare.  Avec sa guitare et sa voix,  elle a sémé des graines de résistence,  des graines d’espérance,  des graines de dignité.  Elle a suscité,  chez ses auditeurs,  des rêves de liberté.  Elle a apporté un souffle de poésie ,  un souffle d’air frais des plaines et des montagnes du Kurdistan.  A punir sevèrement,  par l’enfermement  dans une cellule.

        Pour tous ceux qui croient encore à la paix,  à la liberté et à la dignité humaine, l’emprisonnement de Nüdem Durak est un affront insupportable.  Il est donc temps qu’un cri de revolte se lève,  un peu partout dans le monde,  a Paris, à New York, à Rio,  à Santiago du Chili, a Berlin,

avec cette exigence impérative :

LIBERTÉ POUR NÜDEM DURAK !

PS  Site du comité de soutien : https://m.facebook.com/nudemdurak

Michael LÖWY

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin