Inquiétant parallèle

Avis sur une question cruciale Un parallèle entre la loi travail et le "Plan Laboral" de 1979 qui a permis l'instoration d'un régime ultra-libéral au Chili.

 

Avis sur une question cruciale

 

 

 

Les répercutions sur le droit du travail que provoquera la loi ElKhomry sont extrêmement graves et nocives pour nos vies de citoyens et travailleurs.

 

Le contenu de ce texte est de nature à pulvériser les structures d'une société que nous avons voulue juste et bienfaisante au possible.

 

Pour preuve, lorsqu'on lit un bref historique de la façon dont la junte militaire a réduit à néant le droit des travailleurs au Chili dans les années 70, on ne peut que se révolter en reconnaissant les mêmes leviers que comporte le projet El Khomry.

 

 

 

Je traduis ici la partie de texte qui me fait ainsi réagir (tiré de http://www.fundacionsol.cl/wp-content/uploads/2015/07/Fundamentos_campa%C3%B1a_final.pdf) :

 

 

 

 

 

Sous la dictature chilienne le droit du travail, (en ce qui concerne la négociation collective, la syndicalisation et le droit de grève), fut réduits à sa plus simple expression, ce qui est toujours vrai aujourd'hui.

 

Le « Plan laboral » de 1979, instauré par le ministre du travail de l'époque, José Piñera, fut la loi-outil qui façonna cette réalité. Cette loi portait sur les question de syndicalisme et de négociation collective, se basant sur 4 points fondamentaux :

 

_1) Négociation collective autorisée uniquement au niveau de l'entreprise (fragmentation du droit du travail, loi El Khomry : inversion de la hiérarchie des normes)

 

_2) La grève ne doit pas paralyser. L'entreprise peut remplacer les grévistes.

 

_3) Parallélisme organisationnel (mise en compétition des syndicats entre eux, et avec des groupes de négociation au sein de l'entreprise, loi El Khomry : referendums internes à l'entreprise, etc ...).

 

_4) Dépolitisation syndicale (les employés se préoccupent des conditions de travail au seul niveau de l'entreprise, se détachant et se désintéressant des questions au niveau national, loi El Khomry).

 

 

 

Ceci démontre encore une fois le caractère puissamment libéral de ce texte ElKhomry, et le résultat de cette politique peut se voir aujourd'hui au Chili, terre d'expérimentation de l’ultra-libéralisme depuis les années 70 : une population dépolitisée, des sources de richesses complètement accaparées par une ultra-minorité, pas de droit du travail, éducation totalement privatisée, santé privatisée, … Le Chili est le 2è pays au monde où la distribution des richesses est la plus inégalitaire. (http://www.oecd.org/fr/social/donnees-distribution-revenus.htm)

 

 

 

Une vue élargie sur l'hitoire, permet d'avoir une compréhension différente des choses que l'entendement immédiat imposé par des mécanismes de propagande médiatiques.

 

 

 

Il faut en France, aujourd'hui continuer à s'opposer vigoureseument à la loi El Khomry !!

 

Manifestons. Communiquons.

 

Après, tout dépend du monde qu'on voudrait laisser derrière nous.

 

 

 

Michael PERONARD.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.