Immigration: la fin du «monopole» de la Cimade

Et voila, on traite l'être humain, en l'occurence l'homme, la femme ou l'enfant, en situation irrégulière comme une vulgaire marchandise, dont le suivi doit être mis en concurrence.

Et voila, on traite l'être humain, en l'occurence l'homme, la femme ou l'enfant, en situation irrégulière comme une vulgaire marchandise, dont le suivi doit être mis en concurrence.

Pourquoi n'avoir pas fait un appel d'offre internationnal ? Au point où en est ce gouvernement qui tente de masquer la catastrophe sociale en fustigeant l'immigré, l'étranger, le musulman, ... Peut être une ONG chinoise aurait fait l'affaire ! Après tout, ils sont spécialistes là bas, dans la gestion des "étrangers", non Han, Ouighours ou Tibétains par exemple.

 

Oui, la Cimade était génante avec sa vision globale de la politique de gestion de l'immigration et des réfugiés.

 

Evidemment, la Cimade fustigeait les retours vers des pays en guerre comme l'Afghanistan. Mr Morin, Mr Besson, que font nos soldats là bas? La guerre ou des parties de pétanque? Comment ce fait il qu'en même temps nous attaquons des adversaires afghans et renvoyons tranquillement les réfugiés chez leur ennemis qu'ils ont fuit, des fois pour sauver leur vie.

 


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.