Matthieu Annereau
Président APHPP (Association Nationale pour la Prise en Compte du Handicap dans les Politiques Publiques et Privées)
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 déc. 2021

Matthieu Annereau
Président APHPP (Association Nationale pour la Prise en Compte du Handicap dans les Politiques Publiques et Privées)
Abonné·e de Mediapart

SOS des élus en situation de handicap

Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.

Matthieu Annereau
Président APHPP (Association Nationale pour la Prise en Compte du Handicap dans les Politiques Publiques et Privées)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans tous les aspects de la vie quotidienne, ces discriminations ont libre court, qu’il s’agisse de l’accès à l’emploi, à l’école, l’accès aux soins, sans parler de la loi handicap du 11 février 2005. La mise en œuvre de cette loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, nous laisse perplexe.

9,6 millions de personnes, 24% de la population active serait concernée : mais qui les représente dans les institutions publiques ?

Il s’agit pourtant bien d’un enjeu déterminant pour transformer structurellement notre société et la rendre plus inclusive : quelle est la représentation des personnes en situation de handicap dans le champs politique ?

La loi de 2005 n’aurait-elle pas reçu un meilleur écho avec une meilleure représentativité des principales personnes concernées ?

Enjeu d‘accès au droit par une citoyenneté pleine et entière, l’engagement politique permet en outre une sensibilisation large et massive ainsi qu’un changement profond des représentations et donc de lutter contre les stéréotypes trop souvent attachés aux personnes en situation de handicap.

La classe politique, celle qui loue l’inclusion scolaire, l’inclusion professionnelle, doit montrer l’exemple par l’inclusion politique et ainsi démontrer que la diversité permet de répondre aux besoins de la société dans son ensemble et non pas d’une minorité qui décide sans éclairage au nom de la majorité.

Avec une meilleure représentativité de chacun, les politiques publiques ne pourront être que plus efficientes.

L’Administration prendrait ainsi l’habitude d’adapter ses process, elle serait plus attentive à la diversité de ses élus et donc par voie de conséquences serait prête à accueillir la diversité de ses usagers.

Cette inclusion doit permettre à chaque citoyen et citoyenne de participer à l’action publique comme cela est inscrit dans nos textes les plus fondamentaux. Pourquoi l’article article 6 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 a-t-il tant de mal à pouvoir être appliqué ? (…) Tous les citoyens étant égaux (…) sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Après avoir combattu la discrimination de genre et de race, voici venue l’heure de combattre également la discrimination liée à une situation de handicap sans aucun préjugé sur les capacités des candidats et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. Nous représentons 12% de la population et notre représentativité est epsilonesque

À l’aube des élections prévues en 2022, élections présidentielle et législatives, les élus en situation de handicap, appellent leurs congénères à s’engager massivement dans le champ politique et les partis politiques.

Profitons de l’échéance des jeux olympiques et paralympiques pour relancer le débat et accélérer, tous ensemble, la mise en œuvre de la loi de 2005. C’est maintenant que nous devons nous mobiliser. Ne passons pas à côté.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost