Matthieu Annereau
Président APHPP (Association Nationale pour la Prise en Compte du Handicap dans les Politiques Publiques et Privées)
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 déc. 2021

SOS des élus en situation de handicap

Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.

Matthieu Annereau
Président APHPP (Association Nationale pour la Prise en Compte du Handicap dans les Politiques Publiques et Privées)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans tous les aspects de la vie quotidienne, ces discriminations ont libre court, qu’il s’agisse de l’accès à l’emploi, à l’école, l’accès aux soins, sans parler de la loi handicap du 11 février 2005. La mise en œuvre de cette loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, nous laisse perplexe.

9,6 millions de personnes, 24% de la population active serait concernée : mais qui les représente dans les institutions publiques ?

Il s’agit pourtant bien d’un enjeu déterminant pour transformer structurellement notre société et la rendre plus inclusive : quelle est la représentation des personnes en situation de handicap dans le champs politique ?

La loi de 2005 n’aurait-elle pas reçu un meilleur écho avec une meilleure représentativité des principales personnes concernées ?

Enjeu d‘accès au droit par une citoyenneté pleine et entière, l’engagement politique permet en outre une sensibilisation large et massive ainsi qu’un changement profond des représentations et donc de lutter contre les stéréotypes trop souvent attachés aux personnes en situation de handicap.

La classe politique, celle qui loue l’inclusion scolaire, l’inclusion professionnelle, doit montrer l’exemple par l’inclusion politique et ainsi démontrer que la diversité permet de répondre aux besoins de la société dans son ensemble et non pas d’une minorité qui décide sans éclairage au nom de la majorité.

Avec une meilleure représentativité de chacun, les politiques publiques ne pourront être que plus efficientes.

L’Administration prendrait ainsi l’habitude d’adapter ses process, elle serait plus attentive à la diversité de ses élus et donc par voie de conséquences serait prête à accueillir la diversité de ses usagers.

Cette inclusion doit permettre à chaque citoyen et citoyenne de participer à l’action publique comme cela est inscrit dans nos textes les plus fondamentaux. Pourquoi l’article article 6 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 a-t-il tant de mal à pouvoir être appliqué ? (…) Tous les citoyens étant égaux (…) sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Après avoir combattu la discrimination de genre et de race, voici venue l’heure de combattre également la discrimination liée à une situation de handicap sans aucun préjugé sur les capacités des candidats et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. Nous représentons 12% de la population et notre représentativité est epsilonesque

À l’aube des élections prévues en 2022, élections présidentielle et législatives, les élus en situation de handicap, appellent leurs congénères à s’engager massivement dans le champ politique et les partis politiques.

Profitons de l’échéance des jeux olympiques et paralympiques pour relancer le débat et accélérer, tous ensemble, la mise en œuvre de la loi de 2005. C’est maintenant que nous devons nous mobiliser. Ne passons pas à côté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès