michel coste
Producteur, ancien consultant et enseignant en gestion de crise et stratégie de communication, économiste et psychosociologue de formation
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2011

michel coste
Producteur, ancien consultant et enseignant en gestion de crise et stratégie de communication, économiste et psychosociologue de formation
Abonné·e de Mediapart

Exploitation des gaz de schistes en Ardèche méridionale. Aspects économiques

michel coste
Producteur, ancien consultant et enseignant en gestion de crise et stratégie de communication, économiste et psychosociologue de formation
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Trois questions et une exigence

Texte issu des propos de Michel Coste lors de la conférence de presse de EELV le 28 décembre 2010 à Aubenas.

Contexte :

Le premier mars 2010 le ministre a autorisé la compagnie multinationale américaine Schuepbach à rechercher du gaz de schistes dans le sud de l’Ardèche, grâce au « permis de Villeneuve de Berg ». Permis Exclusif de Recherche qui pourrait être suivi d’un Permis Exclusif d’Exploitation.

Le gaz de schistes contient du méthane utilisé pour créer de l’électricité ou fabriquer des engrais chimiques, après séparation du radon, de l’hydrogène sulfurée, etc.

Situé de façon diffuse, en grande profondeur, il est exploité grâce à la « fracturation hydraulique », technique d’exploitation complexe et couteuse qui soulève de graves problèmes de pollution et de santé publique, décrits par la presse internationale.

Cette réflexion porte sur les aspects économiques concernant l’Ardèche.

Un modèle économique aléatoire

Vu de Paris, l’Ardèche est-elle considérée comme un désert ?

Les gaz de schistes sont actuellement exploités avec succès et profits notamment par Halliburton aux Etats Unis et au Canada dans des zones immenses et quasi-désertiques.

Cette société à été dirigée par le vice président Dick Cheney.

L’appât du gain, doublé de l’objectif d’indépendance énergétique dans un contexte de guerre “de civilisation”, a conduit le président Georges Bush à suspendre toute règle de sûreté et toute légitimité des organismes de contrôle sur ces activités. Les rares habitants subissent dans un vide d’information quasi-total, de multiples pollutions se traduisant par du gaz sortant des robinets d’eau potable, des puits remplis d’hydrocarbures, des humains et des troupeaux malades, des décès suspects…

Le silence des victimes les plus véhémentes est rapidement « acheté » par des indemnisations sous forme de rentes liées à une obligation de confidentialité. Des arrêts d’exploitation ont cependant été prononcés par les tribunaux notamment à l’initiative de la ville de New York dont l’approvisionnement en eau était menacé.

Total et la multinationale texane Schuepbach Energy rêvent de trouver le même jackpot dans le Sud Est de la France et notamment en Ardèche méridionale. Le « permis de Villeneuve de Berg » pour sonder à titre exploratoire tout le sud Ardèche, aux lisières de la réserve naturelle des gorges de l’Ardèche et du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche a été accordé à la firme américaine.

Mais il y a quatre différences majeures :

- L’Ardèche n’est pas un désert.

- Les réglementations existent en France. Cependant le fait que ces permis aient pu être accordés dans l’ignorance des élus et des populations la plus totale, montre qu’elles sont insuffisantes.

- Les populations sont sensibilisées à l’écologie, structurées et réactives.

- Le sous sol est de type calcaire soit un vrai gruyère. Etant particulièrement poreux, il multiplie la difficulté technique... et réduit la probabilité de trouver du gaz en quantité.

Cela implique des procès techniques complexes et des précautions multiples augmentant d’autant les coûts de la nouvelle “conquête de l’Ouest rhodanien”.

Or, ce projet reviendrait à “Racler les fonds de tiroir des énergies fossiles”.

Dans le meilleur des cas, les poches de gaz se révéleront nombreuses, mais de volume limité, d’extraction complexe et donc de coût d’exploitation en permanence élevé.

C’est à dire que nous sommes dans un modèle économique à rentabilité actes de résistance" individuels, qui pourraient mettre en danger leurs auteurs ou les sites.

Le Conseil Général d'Ardèche, resté sans voix depuis Mars 2010, se doit d’exprimer cette demande minimum indispensable.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar