Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Journaliste à Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 oct. 2016

Samedi-sciences (222): des singes du Brésil chamboulent l'histoire des premiers outils

Des éclats de quartz tranchants, retrouvés au Brésil, remettent en question l’histoire de l’origine des outils reconstruite par les anthropologues.

Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Journaliste à Mediapart

Des éclats de quartz tranchants, retrouvés au Brésil, remettent en question l’histoire de l’origine des outils reconstruite par les anthropologues.

Sapajous en train de casser des pierres dans le parc national de la Serra da Capivara © T. Falótico

Ces éclats ressemblent aux premiers outils de pierre fabriqués par des homininés en Afrique de l’Est, il y a quelque 2,5 millions d’années. Mais ils ont été retrouvés au Brésil, ne remontent pas à plus de deux ans et ont été produits par de petits singes du genre Cebus.

Les artefacts de quartz ont été étudiés par l’équipe de Tomos Profitt et Michael Haslam, archéologues à l’université d’Oxford, au Royaume-Uni. Dans un article que vient de publier la revue britannique Nature, ces chercheurs expliquent que les singes de l’espèce Sapajus libidinosus – sapajous à barbe ou capucins à barbe en anglais – cassent volontairement de gros cailloux (voir vidéo ci-dessous), ce qui produit des éclats qui ont l’aspect des premiers outils de pierre façonnés.

 Profitt et Haslam décrivent précisément la manière dont procèdent les sapajous du parc national de la Serra da Capivara, dans le nord-est du Brésil. Ils utilisent un bloc de quartzite comme marteau et s’en servent pour frapper violemment des blocs similaires pris dans un conglomérat rocheux. Cette action produit différents éclats, dont certains de forme « conchoïdale » (en coquille) avec des arêtes tranchantes. Bon nombre de ces éclats sont similaires aux artefacts que les paléontologues Mary et Louis Leakey ont retrouvés vers 1930 dans les gorges d’Olduvai, en Tanzanie, explique la revue Nature.

Singes cassant des pierres, au Brésil © nature video

Les artefacts d’Olduvai sont considérés comme les premiers outils façonnés par des ascendants directs de notre espèce et ils sont datés de 2,5 à 1,7 millions d’années. Ce qui est surprenant, c’est que les sapajous à barbe ne se servent pas des outils de quartz qu’ils fabriquent. Ils les laissent à terre. Le seul usage qu’ils semblent faire des pierres fracturées consiste à renifler et à lécher la poussière de quartz. On ne sait pas vraiment pourquoi ils lèchent cette poussière : est-ce pour absorber un supplément minéral bon pour leur système digestif ? Ou simplement parce qu’ils apprécient le goût de la poussière de quartz ? On l’ignore.

Le fait qu’ils ne se servent pas des pierres brisées n’est pas dû à une incapacité à manier des outils. Au contraire, les sapajous à barbe sont parmi les animaux les plus habiles à manier des artefacts. Ils utilisent des pierres pour casser des noix (comme le font les chimpanzés), pour creuser des trous et même pour faire des parades sexuelles.

Le fait que les sapajous produisent par inadvertance des artefacts qui ont les caractéristiques d’outils de pierre soulève des questions sur les premiers outils attribués aux ancêtres de l’homme. Les plus anciens connus jusqu’ici sont des objets vieux de 3,3 millions d’années retrouvés au Kenya, sur le site de Lomekwi. Ils ont été attribués à des ancêtres de l’homme, mais la découverte brésilienne suggère que ces premiers outils de pierre pourraient aussi être l’œuvre d’une espèce de primate n’appartenant pas à la lignée humaine.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le double « je » de Macron au Parlement européen
Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.
par Ellen Salvi
Journal — Médias
Bolloré : la commission d’enquête se mue en café du commerce
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches patriotiques ou nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Migrations
Dans le sud de l’Espagne, ces Algériens qui risquent leur vie pour l’Europe
En 2021, les Algériens ont été nombreux à tenter la traversée pour rejoindre la péninsule Ibérique, parfois au péril de leur vie. Le CIPIMD, une ONG espagnole, aide à localiser les embarcations en mer en lien avec les sauveteurs et participe à l’identification des victimes de naufrages, pour « soulager les familles ».
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Présidentielles: penser législatives
La ficelle est grosse et d'autant plus visible qu'elle est utilisée à chaque élection. Mais rien n'y fait, presque tout-le-monde tombe dans le panneau : les médias aux ordres, bien sûr, mais aussi parfois ceux qui ne le sont pas, ainsi que les citoyens, de tous bords. Jusqu'aux dirigeants politiques qui présidentialisent les élections, y compris ceux qui auraient intérêt à ne pas le faire.
par Liliane Baie