Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Journaliste à Mediapart

229 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mars 2015

Samedi-sciences (166): l'Antarctique perd sa glace à l'ouest

Certaines zones de la calotte polaire de l’Antarctique ont perdu jusqu’à 18% de leur épaisseur en moins d’une décennie, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs californiens.

Michel de Pracontal
Journaliste scientifique, j'ai travaillé à Science et Vie, à L'Evénement du Jeudi, et au Nouvel Observateur (de 1990 à 2009). Je suis aussi auteur de plusieurs livres dont le dernier, Kaluchua, vient de paraître au Seuil. Sur twitter: @MicheldePrac.
Journaliste à Mediapart
Le glacier de Thwaites s'écoule dans la mer d'Amundsen, à l'ouest de l'Antarctique © Nasa

Certaines zones de la calotte polaire de l’Antarctique ont perdu jusqu’à 18% de leur épaisseur en moins d’une décennie, selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs californiens. La cause de ce phénomène est le réchauffement des eaux océaniques autour de l’inlandsis, ou calotte polaire, qui recouvre la majeure partie de l’Antarctique. L’islandsis est bordé par des barrières de glace, qui flottent sur l’océan sans être détachées du continent, et peuvent atteindre 1000 mètres d’épaisseur. Elles jouent le rôle de contreforts qui stabilisent la calotte polaire et ralentissent du glacier dans l’océan.

Mais le réchauffement des eaux océaniques fait fondre les barrières de glace par en-dessous, de sorte que leur épaisseur diminue et qu’elles perdent leur capacité à retenir l’ensemble de la calotte glaciaire. Pour mesurer cet effet, Fernando Paolo, de la Scripps Institution of Oceanography, à San Diego, et ses collègues, ont rassemblé les données issus de dix-huit années d’observations d’altimétrie radar effectuées par satellite (le principe de l’altimétrie radar consiste à mesurer le temps d’aller-retour d’une onde émise par le satellite qui se réfléchit sur la surface de la glace, ce qui permet de déduire la distance entre la surface et le satellite et d’en reconstituer le relief).

Paolo et ses collègues ont combiné les données des satellites ERS-1 et ERS-2 de l’Agence spatiale européenne, qui couvrent les périodes 1991-2000 et 1995-2011, et celles de la mission Envisat, collectées de 2002 à 2012. Ils ont ainsi disposé d’un ensemble de mesures couvrant près de vingt ans. Le bilan montre une accélération significative de la perte de glace sur l’ensemble du continent. De 1994 à 2003, cette perte était globalement négligeable : environ 25 kilomètres cubes par an (avec une marge d’erreur de 64 km3). Mais de 2003 à 2012, la situation change spectaculairement : la perte de glace sur l’ensemble du continent atteint en moyenne 310 km3 par an (plus ou moins 74 km3).

Cette accélération rapide de la fonte de la glace ne se manifeste pas avec la même intensité dans toutes les régions de l’Antarctique. On a observé depuis des années que l’inlandsis Ouest-Antarctique était la région la plus vulnérable du continent. Les pertes de glace à l’ouest de l’Antarctique ont augmenté de 70% au cours de la dernière décennie, selon Paolo et ses collègues. Dans les deux zones les plus touchées, les mers d’Amundsen et de Bellingshausen, « certaines couches de glace ont perdu jusqu’à 18% de leur épaisseur en moins de deux décennies », écrivent Paolo et ses collègues (leur étude est publiée en ligne la revue Science).

Carte montrant les pertes d'épaisseur des barrières de glace de l'Antarctique (en rouge) et les gains (en bleu) de 1994 à 2012 © Paolo et al./Science

La situation est beaucoup moins claire pour l’Antarctique Est et le glacier de Totten, le plus important de cette zone. Une étude menée en 2012 utilisant les données de la mission Icesat (2003-2008), suggérait que les barrières de glace à l’est perdaient aussi du volume. Mais la période d’observation n’était que de 5 ans. Sur une durée presque quatre fois plus longue, la nouvelle étude donne une analyse plus nuancée. « Nous ne sommes pas encore en mesure d’affirmer avec certitude que la barrière de glace s’épaissit ou s’amincit (à l’est), du fait que les données sont très bruitées, difficiles à interpréter », explique Paolo à Science. En résumé, il semble que l’épaisseur des glaces à l’est soit fluctuante, sans qu’une tendance globale très nette puisse être dégagée.

Selon Paolo, pour vraiment comprendre ce qui se pace entre les calottes polaires et les barrières de glace, d’autres données que celle de l’altimétrie radar sont nécessaires. En effet, la topographie du fond de l’océan joue aussi un rôle, certaines zones profondes pouvant permettre à des eaux relativement plus chaudes d’atteindre la partie inférieure du glacier, et d’accélérer ainsi sa fonte. Dans l’avenir, il faudra mesurer en continu les propriétés de l’eau près des barrières de glace – notamment sa température – ainsi que la profondeur de l’océan pour pouvoir connaître précisément l’évolution de l’inlandsis de l’Antarctique.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Total persiste et signe pour le chaos climatique
Dans une salle presque vide à la suite du blocage de son accès par des activistes climatiques, l’assemblée générale de Total a massivement voté ce 25 mai pour un pseudo-plan « climat » qui poursuit les projets d’expansion pétro-gazière de la multinationale.
par Mickaël Correia
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelque mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet
Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo