Michel Delay
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 oct. 2020

Le digital peut-il sauver les artisans post-covid ?

Les grandes entreprises ne sont pas les seules qui ont subi les affres du coronavirus. Les TPE, les PME, notamment les artisans ont été particulièrement affectés.

Michel Delay
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Entre les couvre-feux, les horaires restreints et les arnaques, il était vraiment difficile pour les particuliers et les professionnels de dénicher le bon artisan. Les manques à gagner pour les serruriers, plombiers, exterminateurs, électriciens et autres professionnels qui pratiquent les métiers de contacts ont été énormes. Seuls ceux qui ont profité du potentiel du digital s’en sont plus ou moins bien sortis. Dans un tel contexte, le digital n’est-il pas la meilleure voie de sortie des artisans en période post-covid ?

Quand le Covid-19 met à nu les insuffisances des entreprises artisanales…

Le moins qu’on puisse dire après le confinement, c’est que les entreprises artisanales ont de sérieuses faiblesses. En effet, contraint de fermer boutique, nombre d’entre elles ont subi une baisse colossale de leurs chiffres d’affaires. Certaines parmi elles ont malheureusement été contraintes de fermer leurs portes.

La situation est assez critique, car le secteur de l’artisanat est l’un des plus difficiles à digitaliser. Comment cela s’explique-t-il ? Les métiers artisanaux obligent souvent l’artisan à exercer en présentiel. D’après les chiffres, 83 % des artisans reconnaissent l’importance du digital pour l’amélioration de leur visibilité et leur communication. Cependant, seuls 19 % d’entre eux ont quotidiennement recours aux outils digitaux. La plupart dépendent toujours des méthodes de marketing traditionnel, en l’occurrence le bouche-à-oreille, les prospectus, les flyers… C’est justement cette manière de procéder qui les a rendus très vulnérables à la crise.

Cependant, certains artisans ont su s’adapter à la situation. En exploitant les outils digitaux comme un site internet pour artisans BTP, les réseaux sociaux, les newsletters, les devis en direct, les services de démonstration et de conseils à distance, ils ont su tirer leurs épingles du jeu. Grâce à ces dispositifs innovants qui simplifient l’accès à leurs services, ils proposent aux clients des prestations de qualité qui les différencient de la concurrence.

Comment la digitalisation peut-elle aider les artisans ?

Si auparavant certains artisans s’offusquaient du développement rapide des outils digitaux, la plupart d’entre eux comprennent mieux leurs utilités aujourd’hui. Depuis l’avènement du coronavirus, le marché du e-commerce a pris le pouvoir. Digitaliser son entreprise est aujourd’hui un impératif pour les artisans. Les avantages qui en découlent sont nombreux :

  • Les outils digitaux (notamment les sites internet pour artisans) vous permettent d’étaler vos compétences et de prouver votre expertise ;
  • Les outils digitaux vous permettent de toucher une cible assez grande, car vous pouvez être présent sur différentes plateformes sociales ;
  • Les outils digitaux vous aident à trouver de nouveaux clients…

Ils simplifient également votre processus de réalisation des travaux et de gestion des tâches administratives quotidiennes, notamment la création des devis, des factures, des documents comptables… Ce sont aussi de forts leviers qui favorisent une meilleure interaction avec vos clients (les échanges d’avis, de messages, de mails…).

Ainsi, grâce au digital, l’artisan s’approprie plusieurs solutions innovantes en phase avec les réalités du moment et réinvente sa relation client. Plus qu’un outil d’aide, c’est une véritable bouée de sauvetage pour ces professionnels qui doivent prouver leurs compétences et vendre leurs services à plus de personnes malgré la crise.

Que retenir ? S’il est une leçon que l’on doit retenir de la crise du Covid-19, c’est que personne, particulièrement les artisans, ne peut se payer le luxe de ne pas avoir une stratégie digitale. Les entreprises qui s’en sortent bien aujourd’hui sont celles qui exploitent les outils performants du web. Le digital fait donc figure d’outil indispensable pour l’artisan.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl