Michel Deléan
Journaliste au pôle Enquêtes.
Journaliste à Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mars 2017

Affaire Fillon: les leçons d’un tweet

Où l’on a confirmation que toute information doit être vérifiée et recoupée avant d'être diffusée, même sur les réseaux sociaux.

Michel Deléan
Journaliste au pôle Enquêtes.
Journaliste à Mediapart

Il fallait bien que cela arrive un jour. C’est la boulette. La bourde. Le truc ballot. Ce 1er mars au matin, dans l’effervescence suscitée par l’absence de dernière minute du candidat François Fillon au Salon de l’agriculture et l’annonce d’une conférence de presse imprévue, j’ai commis l’erreur de balancer une information non recoupée et qui s’est révélée entièrement fausse sur Twitter. Le « réseau social de microblogage » permet des messages instantanés de 140 signes, et il m’en a fallu un peu moins pour diffuser ce tuyau percé : « Info Mediapart : Penelope Fillon est en garde à vue. Perquisition en cours. Source proche LR ».

Il n’y avait donc ni garde à vue, ni perquisition. J’ai rectifié sur Twitter dans les minutes suivantes, y ai ensuite effacé le tweet annonçant la fausse nouvelle, qui continuait à être partagé, et y ai fait mon mea culpa

Je pourrais prétendre que c’est la faute de ma source (excellente au demeurant!), qui a été elle-même victime de la panique réelle et des rumeurs folles qui circulaient dans l’état-major de François Fillon. Je pourrais aussi me retrancher derrière l’instantanéité et la légèreté inhérentes aux réseaux sociaux. Je ne le ferai pas.

© Reuters

Cette faute journalistique là est bien de ma responsabilité. Une information doit toujours être vérifiée et recoupée avant d’être éventuellement diffusée. Tous les journalistes (avec ou sans moustaches) le savent. Ma boulette a été reprise par des agences de presse et plusieurs medias, avant d’être démentie dans la demi-heure. Certes, ladite boulette a ensuite été balayée par la conférence de presse de François Fillon, l’annonce de sa future mise en examen et le maintien de sa candidature, et les dommages peuvent sembler minimes. Mais je n’aurais pas dû la commettre. J’en conclus que l’on continue à apprendre tous les jours, même après 31 ans de métier sur des sujets sensibles, et qu’il faut se méfier des emballements collectifs. Je vais donc entamer une petite cure d’austérité sur les réseaux sociaux. Et présente mes regrets à la famille Fillon.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre