Michel Deléan
Journaliste au pôle Enquêtes.
Journaliste à Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 mars 2017

Affaire Fillon: les leçons d’un tweet

Où l’on a confirmation que toute information doit être vérifiée et recoupée avant d'être diffusée, même sur les réseaux sociaux.

Michel Deléan
Journaliste au pôle Enquêtes.
Journaliste à Mediapart

Il fallait bien que cela arrive un jour. C’est la boulette. La bourde. Le truc ballot. Ce 1er mars au matin, dans l’effervescence suscitée par l’absence de dernière minute du candidat François Fillon au Salon de l’agriculture et l’annonce d’une conférence de presse imprévue, j’ai commis l’erreur de balancer une information non recoupée et qui s’est révélée entièrement fausse sur Twitter. Le « réseau social de microblogage » permet des messages instantanés de 140 signes, et il m’en a fallu un peu moins pour diffuser ce tuyau percé : « Info Mediapart : Penelope Fillon est en garde à vue. Perquisition en cours. Source proche LR ».

Il n’y avait donc ni garde à vue, ni perquisition. J’ai rectifié sur Twitter dans les minutes suivantes, y ai ensuite effacé le tweet annonçant la fausse nouvelle, qui continuait à être partagé, et y ai fait mon mea culpa

Je pourrais prétendre que c’est la faute de ma source (excellente au demeurant!), qui a été elle-même victime de la panique réelle et des rumeurs folles qui circulaient dans l’état-major de François Fillon. Je pourrais aussi me retrancher derrière l’instantanéité et la légèreté inhérentes aux réseaux sociaux. Je ne le ferai pas.

© Reuters

Cette faute journalistique là est bien de ma responsabilité. Une information doit toujours être vérifiée et recoupée avant d’être éventuellement diffusée. Tous les journalistes (avec ou sans moustaches) le savent. Ma boulette a été reprise par des agences de presse et plusieurs medias, avant d’être démentie dans la demi-heure. Certes, ladite boulette a ensuite été balayée par la conférence de presse de François Fillon, l’annonce de sa future mise en examen et le maintien de sa candidature, et les dommages peuvent sembler minimes. Mais je n’aurais pas dû la commettre. J’en conclus que l’on continue à apprendre tous les jours, même après 31 ans de métier sur des sujets sensibles, et qu’il faut se méfier des emballements collectifs. Je vais donc entamer une petite cure d’austérité sur les réseaux sociaux. Et présente mes regrets à la famille Fillon.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk