Du grand Frédéric Lefebvre

L’année 2013 n’ayant pas été folichonne, ne boudons pas notre plaisir et commençons 2014 avec un grand éclat de rire qui nous est offert par Frédéric Lefebvre. L‘actuel député (UMP) des Français de l’étranger fait la joie des réseaux sociaux grâce à un message de vœux envoyé depuis son compte Twitter le 1er janvier. « Je vous souhaite une excellente année 2014. Que le bonheur et la réussite vous sourisse en cette année d’élections » (sic).

 

Rapidement effacé, ce message a toutefois obtenu un grand succès sur Twitter, un avocat félicitant aussitôt son confrère (car le lobbyiste Frédéric Lefebvre est aussi avocat) d’avoir inventé le verbe « sourisser », une enseignante se proposant gentiment, pour sa part, de l’accueillir dans sa classe de 6°.

 

L’éclat de rire a redoublé dans la soirée, quand le député a fait savoir que son compte Twitter avait en fait été piraté, et qu’il n’était pas l’auteur de ce message. Diable, les Anonymous voudraient-ils faire passer Frédéric Lefebvre pour un inculte ? Un complot serait-il ourdi par des « hackers » pour salir l’un des fleurons de la représentation nationale ? Afin de prouver ses dires, Frédéric Lefebvre explique que ses vœux avaient déjà été adressés à la nation dans un petit film, que voici. Dont acte.

Mais la réalité rejoignant parfois la fiction, et le mauvais esprit étant ce qu’il est, on doit avouer que l’on trouve ce démenti peu convaincant, venant d’un homme qui cite « Zadig et Voltaire » comme son livre préféré (on peut revoir ce grand moment ici).

Célèbre pour ses boulettes et autres approximations (on peut en voir une sélection ici), l’ancien porte-parole de l’UMP et secrétaire d’Etat a déjà été accusé de plagiat, plusieurs passages de son livre venant de Wikipédia.

Mais le meilleur reste encore les petits films qu’il diffuse lui-même, et qui n’ont pas été piratés. A savourer lentement...

Le Mieux est l'ami du bien - Frédéric Lefebvre © Frédéric LEFEBVRE

Pour Frédéric Lefebvre, New York est la capitale des États-Unis © MVCDLM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.