mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mer. 4 mai 2016 4/5/2016 Édition de la mi-journée

Bernard Tapie nous indique le chemin

En vérité, l’intronisation de Bernard Tapie comme sauveur de la presse quotidienne régionale est  une excellente nouvelle pour la démocratie, et voici pourquoi.

En vérité, l’intronisation de Bernard Tapie comme sauveur de la presse quotidienne régionale est  une excellente nouvelle pour la démocratie, et voici pourquoi.

D’abord, le nouveau patron du groupe Hersant Medias (La Provence, Var Matin, Nice Matin, France Antilles) est la preuve vivante que les personnes détenues peuvent réussir brillamment leur réinsertion. Que l’on peut s’amender après avoir été condamné à plusieurs reprises (pour corruption, subornation de témoins, abus de biens sociaux, abus de confiance et fraude fiscale). Qu’il est possible d’agonir les journalistes d’injures et de vouloir les aimer au point de devenir leur patron.

D’ailleurs, la vie entière de Nanard démontre son talent d’homme de communication, certainement plus habile à multiplier les annonces spectaculaires, l’intox et le coup de bluff, qu’à maintenir l’emploi dans les entreprises qu’il avait rachetées pour rien au tribunal de commerce, puis revendues à la découpe avec profit (Manufrance, Look, Wonder, Testut).

On peut revoir ici cette belle séquence « en direct », qui montre Nanard au mieux de sa forme.

L’homme ayant changé, comme le jure son ami Airy Routier (sur France Info), il faut croire en son envie sincère de développer les journaux qu’il vient de s’offrir pour une bouchée de pain, et avoir foi en ses promesses de défendre la liberté de la presse et de graver une charte de déontologie dans le marbre. Oui, la rédemption du Nanard déchaîné doit nous inspirer.

Il faut aller plus loin. Dans un souci louable d’aider quelques titres en mal de lecteurs ou de trésorerie, et d’en faire renaître quelques autres récemment disparus, je propose d’appeler à la rescousse les personnalités suivantes :

Gérard Depardieu à la tête de l’Humanité.

Dodo la Saumure au Monde diplomatique.

Charles Pasqua à la Règle du Jeu.

Le gang de la Brise de mer à Politis.

Ziad Takieddine à la Tribune.

Les Balkany à la Gazette du Palais.

Georges Tron à Foot Hebdo.

Emile Louis à France Soir.

Loïk le Floch-Prigent à Auto-Moto.

Les Tiberi à Philosophie Magazine.

Les frères Guérini à la Croix.

DSK à Jeune et jolie.

François-Marie Banier à Notre Temps.

 Alain Carignon à la Revue politique et parlementaire.

 Eric Woerth à Paris Turf.

 Joey Starr à Télérama.

 Franck Ribéry au JDD.

 Les frères Hornec à la Vie du Rail.

 Johnny à Sipa News.

 Dédé la Sardine à Voiles et Voiliers.

 Jacques Chirac à Sciences et Avenir.

 Jérôme Cahuzac aux Inrockuptibles.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Quand le décalé l'est tellement qu'il ne l'est plus tellement, quelque part...

Excellent.

Tout simplement.

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Le blog

suivi par 51 abonnés

Brulon calling