mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 29 mai 2016 29/5/2016 Dernière édition

Super Collard en sauveur de la presse libre

Face à la grave crise que traverse la presse écrite, il est rassurant de voir affluer les mécènes et éclore les vocations. Après Bernard Tapie, c’est au tour de Gilbert Collard de déclarer sa flamme au journal papier. Une flamme tricolore, cette fois.

Face à la grave crise que traverse la presse écrite, il est rassurant de voir affluer les mécènes et éclore les vocations. Après Bernard Tapie, c’est au tour de Gilbert Collard de déclarer sa flamme au journal papier. Une flamme tricolore, cette fois.

Dans une émouvante vidéo d’autopromotion, le député Front national affirme vouloir créer un journal dans son département d’élection, le Gard. S’agit-il d’un projet ? D’une tartarinade sans lendemain ? Notre Collard d’avocat s’estime ostracisé, et s’en indigne en ces termes : «Quel pluralisme ? Il y a un journal en Provence, il y a un journal dans notre département (Midi Libre, ndlr). Chaque ville, chaque département, a un journal. Alors qui paie les musiciens choisit la musique ! Le pluralisme c'est un, deux, ou trois journaux. A quel pluralisme ai-je droit moi ?».


© collardofficiel

 (Voir la vidéo à partir de 13.30)

 La pertinence du propos crève les yeux. Il est évident que tous les médias sont aux mains des gauchistes, et qu'aucun ne se risquerait à parler de la délinquance ou de l’immigration, des thèmes que le seul Gilbert Collard clame dans le désert. La censure est partout, et nous vivons une nouvelle ère de terreur, tonne courageusement le ténor lepéniste.

Pour un peu, on aurait hâte de lire le premier numéro de Collard Hebdo (ou Super Collard), avec 57 photos du chef, des faits divers révoltants, et des tribunes vibrantes contre tous les grands périls (gay, musulman, fiscal, grec, médiatique, franc-maçon, jeune, bien-pensant, asiatique...) qui menacent autant le Gard que la France.

 

La défense du pluralisme et le courage ne sont pas les seules qualités de Gilbert Collard. Il faut aussi lui reconnaître une belle cohérence idéologique: n’a-t-il pas milité successivement au PS et au Mrap, avant de faire campagne pour le trotskyste Pierre Boussel-Lambert (en 1988, voir la vidéo ici), puis briguer la mairie de Vichy sous les couleurs du parti radical valoisien (en 2001) et Nouveau Centre (en 2008), avant d’embrasser subitement la cause lepéniste ? Le fait que le même homme ait pu combattre l’existence des centres de rétention avant de vouloir les remplir force l’admiration.

 

En outre, Gilbert Collard a déjà prouvé à maintes reprises son intérêt pour les médias. Qui mieux que lui a su faire mitonner les faits divers, promettre des rebondissements et annoncer des révélations à longueurs d’interviews? Un homme qui n’a pas craint d’agiter devant les caméras une enveloppe vide, censée contenir les noms des vrais coupables de la profanation du cimetière de Carpentras en 1990, est à coup sûr qualifié pour devenir un grand patron de presse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

La photo où Collard tient l'enveloppe de l'affaire bidon de Carpentras me frappe par la ressemblance qu'il présente avec Tapie. Une idéé pour un nouveau face à face que Tapie semble souhaiter ?

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Le blog

suivi par 54 abonnés

Brulon calling

À propos du blog
Coups de sang, coups de coeur, coups de blues, coups journalistiques, coups de plectre et autres joyeusetés du passage Brulon.

mots-clés