MICHEL DEWASMES
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mars 2016

Valeur LUCRATIVE et valeur d'USAGE ?

Comprendre le travail de Bernard FRIOT. Émanciper le travail en s'affranchissant de la propriété lucrative.

MICHEL DEWASMES
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comprendre le travail de Bernard FRIOT.
Émanciper le travail en s'affranchissant de la propriété lucrative.

https://www.youtube.com/watch?v=cjL1MuE5wpI

Comprendre la valeur du travail et ses grandes répartitions en France.
La santé ... la famille ... la vieillesse ... le chômage, nous les avons gérés, partagés et garantis entre nous, après la guerre, par la cotisation ...
Ah l’État Providence !!  La mise en commun, par nous même et pour nous même, des risques et des aléas de la vie !!
Pourquoi pas le reste ??
Les autres salaires (du privé) , le logement, l'investissement de NOS entreprises ...  une belle société, il me semble !!

Je suis sensible à ces idées, car je suis agent EDF.
Cette entreprise, (VOTRE entreprise ... au moins à 85%), valait 32 € (par action) à son ouverture en bourse (appel du modernisme libéral !!). Ensuite elle a côté 86 €, maintenant elle en vaut moins de 10€, donc autant dire RIEN  !!
Dans la logique capitaliste une entreprise qui vaut rien, il faut la faire disparaître.
Donc soyons un peu sérieux: mettons les agents EDF à Pôle Emploi et arrêtons ses centrales qui n'ont plus de valeur LUCRATIVE.
Financièrement, ce serait une opération salutaire ...

Mais peut-être une fois ce nettoyage salutaire réalisé, vous vous rendrez compte que la valeur d'USAGE de l'entreprise était bien plus importante. Il n'y aura plus de courant.
Il faut dire que lorsque la valeur boursière (lucrative) variait de 32 à 86 puis à 8€, il y avait toujours le même nombre de centrales, le même nombre d'agents, qui produisaient, à un prix correct, une électricité de qualité, sans trop de coupure distribué de façon égalitaire sur tout le territoire vers tous les abonnés (pardon les clients !!).
Le défaut de cette entreprise est qu'on ne peut spéculer que sur 15% de son capital. Ce n'est pas assez LUCRATIF.

Il faut donc choisir: Soit EDF est chargée de faire du courant (de la valeur d'USAGE) pour tout le monde, soit EDF est chargé de faire de l'argent pour des actionnaires (de la valeur LUCRATIVE). Depuis qu'elle est en bourse, de grands managers ont emprunté pour payer des dividendes aux actionnaires !!

C'est ce que Bernard FRIOT défend avec force depuis longtemps: l'éradication de la valeur LUCRATIVE et la reprise en main et la gestion de la valeur d'USAGE des entreprises par ceux qui les font fonctionner et qui seuls, produisent la valeur d'USAGE ... les travailleurs.

Bonne réflexion sur ce sujet !!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Entreprises
L’État a fait un cadeau insensé à Bolloré
L’État acquiert pour 31 millions d’euros les installations de l’oléoduc Donges-Metz qu’il devait récupérer gratuitement au terme de la concession octroyée au groupe Bolloré pendant vingt-sept ans. Pendant cette période, ce dernier s’est servi plus de 167 millions d’euros de dividendes.
par Laurent Mauduit
Journal
Raoul Peck, invité exceptionnel d’« À l’air libre »
Le réalisateur vient présenter sa nouvelle série documentaire, « Exterminez toutes ces brutes », diffusée jusqu'au 31 mai sur le site d’Arte. 
par à l’air libre
Journal — Gauche(s)
La gauche Taubira existe-t-elle ?
Encensée pour sa puissance d’incarnation par les uns, raillée pour son absence de projet par les autres, Christiane Taubira compte sur l’élan de la Primaire populaire, qui s’achève le 30 janvier. Mais sur le fond, il reste difficile de savoir à qui exactement parle cette candidature.
par Mathieu Dejean
Journal — Politique
Le député Peltier mobilise son équipe parlementaire pour le meeting d’Éric Zemmour
Visé par une enquête judiciaire pour son utilisation de fonds publics liés à ses mandats d’élu, Guillaume Peltier, porte-parole d’Éric Zemmour, continue à mélanger les genres : c’est l’une de ses assistantes parlementaires qui a cherché et visité la salle où le candidat d’extrême droite doit s’adresser vendredi au « monde rural ».
par Sarah Brethes

La sélection du Club

Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann