comment on en sort ? mais sortir de quoi au fait ?

En plusieurs occasions, rencontres, plateaux télé et radio, les questions fusent, comment on en sort ?

Cela va bientôt faire trois mois que les français, manifestent, soutiennent, l'action des gilets jaunes, débattent (et pas seulement dans le soit disant "grand débat") des évènements insurrectionnels, des révoltes, appel à la démission du pouvoir en place etc...

Il est constamment demandé, à ceux qui participent et soutiennent ces mouvements, "comment on en sort, quel est l'issue" ?

La question qu'il faudrait se poser, c'est, de quoi faut-il sortir ?

De la situation insurrectionnelle qui inquiète, perturbe, mais aussi blesse, mutile de nombreuses personnes venant revendiquer pour des droit, la justice sociale et bien d'autres revendications ?

Sortir d'un moment destituant mettant en cause la forme et le fond des pouvoirs défendus par un gouvernement ?

Sortir de cette phase d’ébullition ou les débats en tous lieux participent à la prise de conscience politique du peuple tout entier ?

 

Ou bien sortir de l'hypocrisie générale de la société, des mensonges permanents des "personnels" politique devenus des professionnels ?

Ou bien sortir des carcans de nos institutions vermoulues, qu'elles soient représentées par le pouvoir central ou local ?

Ou bien sortir de la dictature de l'union européenne qui décide de la "bonne" politique pour les peuples d’Europe?

 

Dans tous les cas les citoyens sont "sortis" et ils ont bien envie d'attendre les beaux jours ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.