Lettre aux élu e s

La folle cavalcade du président Macron à travers le pays va t elle continuer pendant que le peuple est en ébullition ou en opposition claire à sa politique ? La dérive autoritaire du pouvoir peut elle se poursuivre ? Y a t il "un pouvoir pour arrêter le pouvoir" ?

 

 

Le 21 Janvier 2018

 

 

Lettre aux élu-e-s du peuple

 

Mme Mr la, le conseiller ère municipal e

Mme Mr la le maire

Mme Mr la le conseiller ère départemental e

Mme Mr le la président e du conseil départemental

Mme Mr la le conseiller ère régional e

Mme Mr la le président e du conseil régional

Mme Mr la le député e

 

 

 

Madame, Monsieur,

 

 

Je me permets cette lettre ouverte à votre attention, vous les élu-e-s du peuple ou d'une fraction du peuple, pour attirer votre attention sur un moment où notre nation et son peuple sont en danger.

Je n'adresse pas celle ci au sénateurs trices élu-e-s par un corps électoral assez inconnu des citoyens . Je n'adresse pas celle ci non plus à l'exécutif du gouvernement 1er ministre et ministres nommés par un président de la république aujourd'hui totalement coupé du peuple.

 

Je m'adresse à vous car enfin c'est vous qui pouvez conjurer le pire. En effet le président de la république et l'exécutif ont une responsabilité écrasante sur la situation de chaos dans laquelle nous nous trouvons.

 

Responsabilité de la politique économique et sociale inégalitaire plongeant l'immense majorité de nos concitoyens dans la détresse et la colère.

Responsabilité de la forme de gouvernement autoritaire et méprisante vis a vis des élu-e-s et du peuple en son entier.

Responsabilité du niveau de violence engagée par les forces de police obéissant aux ordres du pouvoir politique.

Responsabilité des centaines de blessures extrêmement graves infligées à de nombreux manifestants.

Responsabilité personnelle du président de la république qui entraîne par son comportement ,la république elle même, dans une dérive de pouvoir solitaire que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter,... sauf vous !

 

Pour cela Madame, Monsieur en tant qu'élus du peuple, je vous demande de prendre la mesure de la gravité de la situation, de vous désolidariser formellement de ces dérives et de mettre tout en œuvre pour stopper celui qui pense être un nouveau monarque.

 

Je vous remercie,

 

Michel Got

Lascazères 65700

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.