marx pour les nuls

importance d'une initiation à l'économie

Marx pour les nuls

 

Dans les écrits, les discours les débats traitant d’économie ou de politique  qui nous sont présentés par les médias il est de moins en moins fait référence à Marx et au marxisme  et dans ces rares  cas  ce n’est que de manière péjorative ou  caricaturale,  traduisant soit de la part de leurs auteurs un total manque d’érudition  soit au contraire  une volonté consciente de  lutter contre toute mise en cause du système capitaliste en place .

  C’est ainsi que les rédacteurs et éditorialistes de tous les  grands média s’expriment avec  la même conviction et la même assurance en présentant comme des vérités,  des  évidences indiscutables , les décisions et orientations économiques prises par le pouvoir en place, alors qu’elles ne sont en fait que la copie   de concepts empruntés à  l’idéologie néolibérale. Très rares sont les débats ou tables rondes où sont invités à participer des partisans d’un  autre bord  que celui véhiculé par l’idéologie dominante qui peu à peu a construit un  mode  de  pensée dans l’espoir de le voir  devenir la « pensée unique ».. Faites l’inventaire  des émissions proposées par la presque totalité des  principales chaînes d’ information : BFMTV ‘ LCI les chaines publiques y compris  même  la 5 avec C dans l’air, ,  et  faîtes le compte du nombre d’éditorialistes ou  de journalistes  affichant des opinions  contraires à la politique néolibérale du pouvoir en place. On trouve beaucoup de prosélytes  de cette idéologie  mais par contre un nombre  fortement limité d’invités   à même d’apporter  contradiction ou même simplement  de signaler l’existence  d’autres points de vue Ni Marx bien sûr  mais  même Keynes ne sont évoqués.  

Ne leur ayant été jamais exposés, et même leur ayant été toujours passés sous silence  comment les auditeurs pourraient-ils  avoir connaissance des  fondements de la pensée de Marx 

     Il est de toute priorité pour tous ceux qui aspirent au progrès social que ce soit à titre individuel ou collectif de faire en sorte que les fondements de l’analyse de Marx soient exposés à tous les membres de  la société

 

 je pense qu’il serait indispensable qu’existe un document ( pourquoi pas plusieurs)  facile d’accès pouvant être largement distribué sous forme d’une petite brochure   exposant simplement les fondements de la pensée de Marx   et donc, en tout premier lieu , la critique du système capitaliste auquel une grande partie de la population s’est  accommodé le croyant  immuable      

 C‘est dans cet esprit que j’ai rédigé quelques lignes en me limitant aux   points qui me paraissent fondamentaux et difficiles à contester

 

 

Marx pour les nuls

 

 

Avec quelques ‘uns  de ses contemporains Marx s’est livré à une analyse scientifique du fonctionnement du système économique capitaliste en place dans la plupart des  états du globe Cette idéologie  fait sienne le  principe  selon lequel   le  principal moteur  de l’économie est   la recherche du profit ,   Ce profit a pour seule source le résultat économique d’ une activité  humaine de production  après déduction du montant des salaires de la main d’œuvre employée ainsi  que celui des dividendes versés aux actionnaires en rémunération de leurs prêts. Il en résulte  arithmétiquement que  accroître le profit il faut diminuer le montants des salaires et réciproquement.

  Par ailleurs, dans la compétition entre les entreprises, inhérente au système, celles -ci ont l’obligation de réduire le plus possible leurs coûts de production c’est-à-dire en premier lieu  obligatoirement, celui de la main d’œuvre , ils doivent donc  rechercher les lieux où celui-ci est le plus bas, d’où le recours  aux délocalisations   que facilite  la mondialisation des  échanges.

Ajoutons le fait  que la concurrence mondiale  oblige  les entreprises à une  course à la productivité et  les conduit  à investir  de plus en plus’ pour la modernisation de l’outil de production, la mécanisation et la robotisation qui permettent de réduire les besoins en main d’œuvre. Ces investissements  croissants conduisent  les entreprises  à emprunter de plus en plus sur le marché des capitaux où elles se trouvent entre elles en concurrence et donc dans l’obligation de proposer des taux d’intérêt attractifs pour séduire des préteurs. D’où la croissance inéluctable du montant des dividendes qu’elles doivent prélever elles aussi sur le résultat de la  production,  réduisant d’autant la part résiduelle disponible pour les salaires. Se  trouve ainsi expliqué   le fait que   les courbes représentant    d’une part l’évolution des salaires de la main d’œuvre  et de l’autre celle des dividendes versés aux actionnaires par les entreprises, évoluent en sens inverse. Rien d’étonnant  dès lors à ce que se développe le fort sentiment de  la croissance  des inégalités sociales.  Celle-ci se trouve confirmée par  le constat  que la part du patrimoine national (c’est-à-dire de tous les biens ) détenu par les 50% les moins bien nantis  de France est passée de 9,7 à 6,4 %de 1985 à 2018 , alors que le PIB n’a cessé de croitre durant cette même période.  Ceci  a pour effet un appauvrissement, réel souvent,(  mais toujours  ressenti) d’injustice entrainant mécontentements et revendications légitimes et donc  gilets jaunes  

Cette concurrence entre les entreprises  provoque une course accélérée à la productivité qui est source de progrès techniques, d’’innovations et de modifications de nos modes de vie et assure la croissance de la Production Intérieure Brute. C’est  l’évolution  de cette Croissance qui est  devenue, pour tous les analystes  le principal indicateur de la santé économique des états . Tout doit être fait pour qu’elle soit positive et les économistes  libéraux en ont fait une obligation majeure qui justifie leurs choix politiques . C’est ainsi qu’ils affirment  qu’une hausse des salaires n’est possible que si la croissance est positive , cherchant ainsi à asseoir  l’idée que la part des salaires dans la répartition du résultat de la production   était  imposée par une réglé exogène incontournable  indépendante de la volonté l’entreprise    il est clair que cette affirmation n’a pas  d’autre  objet que celui de justifier une politique de bas salaires.

  En essayant de nous convaincre que en l’absence de croissance les salaires se trouvent obligatoirement bloqués faudrait il en conclure que compte tenu de. l’épuisement progressif des ressources naturelles non renouvelables  entrainant un obligatoire ralentissement de la croissance on serait condamné à voir baisser notre niveau de vie ?  Ces perspectives rendent de plus en plus obligatoires  les réflexions  sur la maniéré dont s’effectue la répartition des richesses dans le système capitaliste . Trouve t on normal que la part du PIB  réservée aux salaires soit décroissante ?

 

 . Marx ne pouvait pas,  à son époque tenir compte de telles considérations  mais celles-ci s’intègrent avec cohérence  dans le prolongement de  ses réflexions .

    

  

J e destine ce petit exercice à un maximum de gens  de tous bords,à tous ceux qui n’ont jamais pu être initié aux bases de l’économie, à tous ceux à qui on a réussi à inculquer l’la conviction que Marx était un grand Satan  . J’en recommande aussi la lecture à la plupart des journalistes qui fréquentent les plateaux de télévision et qui se comportent comme des prosélytes du néo libéralisme mais paraissent avoir négligé leur culture économique au point de n’avoir  

même pas un embryon de connaissance de la pensée de Marx  ( (politiquement on peut le comprendre) mais même pas Keynes Les néo keynésiens ou  Piketti plus récemment  

  On est loin de l’esprit et du doute scientifique 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.