MIchel Hervé Bertaux-Navoiseau
Chercheur en psychanayse, spécialiste des mutilations sexuelles
Abonné·e de Mediapart

124 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 août 2022

MIchel Hervé Bertaux-Navoiseau
Chercheur en psychanayse, spécialiste des mutilations sexuelles
Abonné·e de Mediapart

Honte aux racistes de l'AME

MIchel Hervé Bertaux-Navoiseau
Chercheur en psychanayse, spécialiste des mutilations sexuelles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La revue néo-nazie Revision et l'Association contre la mutilation des enfants ont été fondées en 1989 par  Alain Guionnet. Dans son article publié en juin de la même année par Revision (juin 1989 - Revision publie un article révisioniste de Xavier Valla contre les juifs anticirconcision de la revue Passages), son successeur Xavier Valla, ex-président de l'AME, est prolixe sur une photo anti-circoncision publiée sans commentaire par la revue juive Passages[1].

Le titre : "La honte de Judas", induit un moment en erreur. La formule semble traduire l'intention du mensuel juif : condamner la circoncision par l'image en faisant honte à ceux qui continuent à circoncire leurs enfants au grand émoi de leurs femmes. Valla attribue au mohel le nom du traître envers le fils de celle qui a échappé à la lapidation au moyen d'un mensonge historique. Or en entamant sa vie publique en recevant le baptême par l'eau, le fils de Marie s'est dressé contre la circoncision. On pense donc qu'à sa suite, le trésorier de l'A.M.E. à l'époque (Fiche de l'AME à la préfecture de Boulogne) condamne la domination phallocrate dont sont victimes des mères honteuses du rituel sadique imposé par leurs maris. 

Il n'en est rien ; Valla ne s'insurge pas contre la loi du plus fort qui oblige les mères à trahir leurs nourrissons en un moment de l'existence où ils sont entièrement dépendants d'elles. Il se vautre dans le délire interprétatif de sa petite bande de révisionnistes. Refusant d'admettre que certains juifs combattent la circoncision, il ne salue pas la courageuse initiative de ses alliés objectifs et conclut en les accusant d' "imposture" et "trucage". En interprétant par un absurde : "Il est honteux d'avoir honte de faire couper son enfant.", il inverse le sens de la petite mise en scène pour laquelle maman, grand-mère, mohel et photographe se sont réunis pour crier au spectateur que la circoncision est une honte.

Écrivant dans Revision, Valla (quelques mois avant la loi Gayssot) entonne le leitmotiv négationniste et s'en prend à ce qu'il appelle le "mythe des chambres à gaz". Nous voilà fixés ; sa lutte contre la circoncision n'est qu'un prétexte à assouvir une haine maladive, raciste. Comme Revision dont c'est le but avoué, l'AME a moins pour objectif la lutte contre la circoncision que l'antijuifisme et la réouverture des camps de la mort.

Notre spécialiste de la circoncision trouve ainsi "le plus bizarre", dans la photo, que la mère donne la tétine au bébé, procédé banal dans toutes les circoncisions, rituelles ou non. Il s'étonne qu'une mère juive, à ses yeux nécessairement dénuée de tout sentiment humain, tente d'apaiser son bébé. Valla aurait-il subi claques et fessées alors que leur prohibition ne fait étonnamment pas partie des droits de l'enfant défendus par son association ? La dimension psychologique des châtiments corporels lui échappe autant qu'à Madame Chirac, adepte des "bonnes" claques qui sont l'école de la violence. Faisant perdre à l'adulte sa dignité, ces punitions signent sa défaillance. Incapable de balayer devant sa porte, Valla, jaloux, dénigre ceux qui le font et refuse de voir de la honte dans le fait que la mère se cache le visage ; il se demande s'il s'agirait d' "appréhension" ou d' "effroi".

Sa perle réside dans l'aveu déguisé, machiavélique – à titre d'hypothèse impensable – du véritable but de l'AME : "dérouter les gens désireux de combattre simultanément l'excision des petites filles et des petits garçons." Dérouter vers quoi sinon l'antijuifisme ?

Le caractère paranoïaque de son interprétation éclate dans son propos sur un article du même numéro de janvier 89 de Passages qui aurait interviewé, selon lui, "une obsédée de la circoncision" en réalité victime d'un exhibitionniste non-juif (cf. page 10 de la revue). Comme la malheureuse en éprouve de la répulsion pour les "zizis" intacts, il saute à la conclusion que la revue aurait "eu le mérite d'annoncer la couleur" en prônant la circoncision. Valla voit du noir à la place du vert. Évidemment, quand on voit tout en noir... En fait, il ne supporte pas les juifs anti-circoncision. Logique : plus de circoncision, plus de camps de concentration, Revision tombe à l'eau et Montandon, le trieur de circoncis du régime de Vichy (juifs versus opérés du phimosis), aurait été au chômage. Mais lorsque notre manipulateur nous intente un procès en diffamation lorsque nous affirmons qu'il est d'extrême-droite (il l'a bien évidemment perdu au tribunal correctionnel et en appel puisqu'il fait partie de la liberté d'expression élémentaire de dire ce qu'on pense d'autrui), il y a de l'abus.

Il conclut par une observation paradoxale, caractéristique de la paranoïa à qui tout fait signe, sans place pour la coïncidence. Le reflet de la scène dans le miroir lui fait dire que la mère tient le bras du mohel. Ce serait la clé d'une manipulation photographique. Mais Valla voit du conscient là où ne se révèlent que son propre inconscient et sa propre histoire. En faisant donner un coup de main au mohel à celle qui, de l'autre, exprime ostensiblement son opposition, il se venge probablement, sur les traditionnels boucs émissaires de l'extrême-droite, de ses propres géniteurs. Incapable de comprendre qu'en restant derrière la porte, la grand-mère refuse d'assister à la scène, c'est lui qui mérite le "coupe-coupe d'or" de l'AME. Il a raison sur le fond puisque toute mère qui tolère la circoncision de son fils est une mère collabo. Mais en se contentant de cette remarque sans comprendre que la photo n'est qu'une mise en scène provocatrice, destinée à dénoncer l'hypocrisie des mères et grand-mères qui laissent commettre un crime qu'elles réprouvent au fond d'elles-mêmes, il enfonce les portes ouvertes.

Ce texte illustre bien l' "antisémitisme délirant" de Révision, dénoncé par Erlich (Michel Erlich, Revision et l'AME : "cet antisémitisme délirant", in "Excision, circoncision et racisme"). Il montre aussi la collusion entre les extrême-droites. En effet, par son interprétation insultante envers les juifs anti-circoncision et aussi sûrement que Jo Goldenberg a fait campagne pour Le Pen, Valla s'est rangé aux côtés des circonciseurs.

[1] Passsages. n° 17, mai 1989, Les 89 révolutions juives. p. 19.

ARTICLE LIE : L'association contre la mutilation des enfants, un antijuifisme masqué

What do you want to do ?

New mailCopy

What do you want to do ?

New mailCopy

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amériques
Pour Washington, la France est un allié énervant mais indispensable
Si la Chine reste la priorité des États-Unis, l’administration Biden a besoin d’une relation transatlantique forte et d’une Europe unie. La guerre en Ukraine sera ainsi au programme de la visite d’État d’Emmanuel Macron à Washington, qui débute mercredi 30 novembre.
par Maya Kandel
Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Justice
« Après Perdriau maître chanteur, voici Perdriau maître censeur »
Un nouveau conseil municipal sous tension s’est tenu lundi à Saint-Étienne, dix jours après la censure préalable d’un article de Mediapart. Les appels à la démission du maire se sont multipliés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hôtel de ville. Inflexible, Gaël Perdriau a déclaré qu’il ne démissionnera pas, même s’il est mis en examen. 
par Mathieu Martinière (We Report)
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost