Lettre ouverte à Carlo Bonomi

Michel Hervé Bertaux-Navoiseau                                               Monsieur Carlo Bonomi

89 rue d'Hauteville                                                                        carlobonomi@gmail.com

75010 Paris

01 45 23 13 67

h.navoiseau@gmail.com

Paris, le 19 mars 2021,

Cher Monsieur,

Vous m’avez offensé en déclarant « Je ne suis pas d’accord. », à mon article ((PDF) Circoncision, paranoïa systémique et racisme (Freud n'y échappe pas) (mis à jour 17/01/2021) (researchgate.net)) Vous le savez très bien. Je n’en dors pas la nuit. Cet article démontre qu’on ne peut pas ne pas être l’« islamophobe » ou le « judéophobe » des praticiens de la mutilation sexuelle rituelle.

J’y ai ajouté un paragraphe sur la quérulence dont sont victimes les pratiquants des mutilations sexuelles. Cette quérulence est responsable de la décapitation de Monsieur Paty.

J’ai été carrément insulté, le jour où, au Café des psaumes, j’ai pris la défense des bébés juifs à naître, par quelqu’un qui a osé exprimer publiquement le fond de votre pensée : « Vous êtes un antisémite. » Cela me fait penser à cette belle déclaration anti-circoncision d’un paysan polonais fin psychologue à l’auteur de Shoah  :

"Quand je me coupe le doigt, je le sens. Quand vous vous coupez le doigt, c'est vous qui le sentez."

J’en ai souffert pendant plusieurs mois d’une pénible affection hystérique : une grave inflammation au mollet (mot laid) qui a difficilement rétrocédé à un anti-inflammatoire puissant.

Il y une chose que vous ne savez pas plus que mon insulteur lorsqu’il m’a agressé, c’est qu’à la différence de Monsieur Paty très probablement, je suis fils de justes.

Votre offense en est plus grave.

Je vous fais également savoir, ainsi qu’à Madame Roudinesco à qui j’envoie copie de ce message, la même chose qu’à cette personne réactionnaire : d’une part vous ne savez pas ce que vous avez perdu du fait de la circoncision, d’autre part « On n’insulte pas les justes ».

Vous êtes victime, comme votre amie Roudinesco, de la paranoïa systémique chez les peuples circonciseurs (réciproque, mais avec de bonnes raisons, de la part de leurs voisins) que j’ai dénoncée dans l’article que vous rejetez.

Il y a une troisième chose que vous ne savez pas, c’est que Moïse, lui, serait d’accord avec moi, confer les vidéos suivantes : https://www.youtube.com/playlist?list=PLquRGGd-XkR9bq0oymDsgTtjiYby1fFS1 (où j’ai lu cet article : (PDF) "Tu ne circonciras pas" le sens caché du Deuxième Commandement (mis à jour 14 mars 2021) (researchgate.net)

Le communautarisme circonciseur est pire que le racisme ordinaire ; il est responsable de la paranoïa raciste systémique entre intacts et circoncis, et des génocides ((PDF) Génocide et circoncision, corrélation quasi-absolue et causalité psychanalytique (mIs à jour 15.03.2021) (researchgate.net)).

Tout cela parce que les enfants sont trop petits pour se défendre et crier METOO devant l’horreur castratrice.

Lacan a assimilé le circonciseur à celui qui a la haine de lui-même (Séminaire L’angoisse). C’est bien vrai ; la haine du prépuce, haine de l’autosexualité, est haine de soi, Freud en serait d’accord.

Syndrome de Stockholm vis-à-vis de papa-maman, mon cher, et de Münchhausen par procuration !

Mieux vaut en rire qu’en pleurer.

Cordialement,

P.S. : Merci de retransmettre cette lettre à Madame Eliacheff et Monsieur Winter.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.