MIchel Hervé Bertaux-Navoiseau
Chercheur en psychanayse, spécialiste des mutilations sexuelles
Abonné·e de Mediapart

94 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 sept. 2021

Circoncision et amnésie traumatique, les cas Leonard Cohen Morice Benin

Circoncision et amnésie traumatique, Leonard Cohen "se venge" de son père, Morice Benin de sa mère, Jean-Jacques Goldman s’en sort mieux

MIchel Hervé Bertaux-Navoiseau
Chercheur en psychanayse, spécialiste des mutilations sexuelles
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'analyse littéraire n'est pas l'analyse de la personne. Mis à part leur circoncision, il n'est nul besoin de connaître Cohen ou Benin pour décrypter les symptômes inconscients qui se sont fait jour dans leurs déclarations ou écrits. Provoqués par le traumatisme de leur circoncision, ces symptômes sont apparus bien qu'ils aient tous deux pris conscience de leur handicap et se soient dressés publiquement contre la mutilation rituelle. Cette prise de conscience ne signifie pas qu'ils n'ont pas été profondément affectés par leur traumatisme amnésié, lequel s'est manifesté inconsciemment, à leur insu, dans un comportement pour Cohen, dans trois erreurs pour Benin.

Agé de 9 ans à la mort de son père, Cohen y a réagi de façon primaire, inconsciente, seulement déchiffrable par la psychanalyse. Il a effectué un rituel névrotique par lequel il s’est vengé de sa circoncision sur un nœud papillon symbolisant le pénis du défunt :

"Je suis allé dans son placard et ai trouvé un nœud papillon tout fait. JE NE SAIS PAS POURQUOI J'AI FAIT CELA, je ne peux même pas le comprendre maintenant, MAIS J'AI COUPÉ UNE DES AILES DU NŒUD PAPILLON et j'ai écrit quelque chose sur un morceau de papier - je pense que c'était une sorte d'adieu à mon père - et je l'ai enterré dans un petit trou dans la cour arrière. Et j'y ai mis cette curieuse note... Ce fut juste un divertissement en réponse rituelle à un événement impossible".1

Ses mots d'adulte : "une réponse rituelle" ne font pas allusion à un rituel de deuil, comme il le croit, mais au crime rituel. Victime de l’amnésie traumatique qui frappe les bébés mâles juifs, l’enfant était inconscient de sa mutilation ; mais son inconscient, sa mémoire traumatique dirait la psychiatre Muriel Salmona, s’en souvenait amèrement.

Plus tard, il a intellectualisé sur la circoncision ; dans une lettre de 1960 à sa sœur, il prit une position amère, mêlée d'humour, consciente de l'infirmité qu'il compara à une drogue, mais, cette fois-ci, il s'en prend à la communauté :

"J'oublie même parfois que j'appartiens à une race inférieure. Ses trucs se comparent très favorablement au haschisch grec. Le Twist est le plus grand rituel depuis la circoncision – et là [le All-nighter club à Londres], vous pouvez choisir entre le génie de deux cultures. Pour moi, je préfère le Twist." 2

Sa façon d'opposer la circoncision et l'antisémitisme au plaisir de la danse montre qu'il considère la circoncision comme un rituel barbare responsable de l'antisémitisme.

Sa chanson "Story of Isaac" pourrait faire allusion à la circoncision :

"Vous qui construisez ces autels

pour sacrifier ces enfants

vous ne devez plus le faire."

Dans son poème "Takanawa prince hotel bar" (2006), écrit au Japon, pays totalement étranger à la circoncision, il se lance dans une longue plainte contre la barbarie religieuse en lui opposant avec insistance la circoncision du cœur de Moïse :

"… Glissant dans les 27 Enfers

de ma propre religion, ma propre douce

sombre religion de religion ivre

mon genou fléchi de Poésie mes robes de chambre

mon bol mon fléau de Poésie

ma circoncision finale après

la circoncision de la chair

et la circoncision du cœur

et la circoncision du désir

de Revenir pour être Racheté

pour être Lavé pour être Pardonné De nouveau

la Circoncision Finale la Finale

et Grande Circoncision -…

O Poésie ma Circoncision Finale…

Je saigne sans douleur

De la Circoncision Finale Informe".

Dans sa magnifique chanson "L'anathème" contre les mutilations sexuelles des deux sexes3, écrite en réaction à mon article Mutilations sexuelles et ordre moral4, Morice Benin, de façon tout aussi inconsciente que Cohen, se venge, de sa mère cette fois-ci, à travers deux erreurs de son couplet sur l'excision. En voici le texte tel qu'il me l'a envoyé :

"Non seulement le corps de l’enfant ne nous appartient pas mais…

son sexe nous appartient moins encore !" Françoise Dolto

"Le sexe de l'enfant apparaît bien comme un enjeu de possession,

un symbole de soumission." Simone Veil

Anathème

Petit juif de la diaspora

On t’a coupé l’bout du pénis

Pour signer ton appartenance

Au peuple élu, divin, viril

P’tit musulman de la Kasbah

C’est la même césure qui te guette

Tout le troupeau, dévots d’Allah

Croit se purifier par ce geste

Aussitôt nés, déjà la guerre

Petits mâles hurlant leur douleur

Arrachés au sein de vos mères

Par tous ces pères inquisiteurs

Agneaux livrés en pâture

A ces bourreaux, ces potentats

Sanctifiés par le Talmud

Missionnés par la Sunna

Petit juif de la diaspora

P’tit musulman de la kasbah

T’as pas le choix !

Et pour la fillette africaine

A mille kilomètres de là

C’est le temps de subir sa peine :

Excisée pour devenir femme !

Sa mère la sacrifie docile

Au diktat du groupe puritain

L’entaillant de tout son plaisir

Sexe poubelle dans ton écrin

Ce sont les femmes qui te font ça

Perpétuant la tradition

Protégeant leur état d’esclaves

Femmes nées dans la soumission

Comment s’étonner que plus tard

Certains mâles devenus grands

Deviennent ces violeurs incurables

Se vengeant inconsciemment

Entretenant la haine

De cette violence originelle

Marquée dès la petite enfance

Incrustée au fond de leur chair 

De leurs sexes virginités

Au cœur de l’être :

L’anathème…

Le bébé juif, l’africaine

Le garçonnet de l’Islam

Seront-ils victimes éternelles

De ce patriarcat sans âme ?...

Où nous pousse le délire

De ces temps de perdition

Le pouvoir ronge le fruit

La folie tient lieu de raison

L'humanité s'enlise

Ainsi nos tours de Babel

Attisent la haine, le fiel

Guerre sainte contre sainte guerre

Inversent le mal et le bien

Respirer est un défi

Le pardon l'unique sentence

Nos âmes cherchent prise

Au filet d'une existence

Et murmurent une oraison

Ainsi s'écouleraient nos vies

Dans la traversée d'un désert

Aveugles en quête d'un cri

Qui percerait le sommeil

Paroles et musique : Morice Benin, Août 2014, avec l’éclairage d’Hervé Bertaux-Navoiseau »

La première erreur, à propos de la fillette africaine, est énorme ; elle paraît culpabiliser les petites filles :

"c'est le temps de subir sa peine"

La deuxième : "sexe poubelle dans ton écrin", poubellise tout le sexe au lieu de condamner le fait d'en jeter une partie à la poubelle.

D’une part cela a quelque chose d'insultant pour les excisées.

D’autre part l’expression renvoie aussi directement à la circoncision. En effet, non seulement le contenu de la poubelle est du déchet, mais encore, le prépuce est jeté à la poubelle. C’est donc, selon la logique de l’inconscient, la partie pour le tout ; Morice accuse sa mère de le considérer lui-même comme un déchet.

Benin s'en prend aux mères qu'il considère inconsciemment coupables de la circoncision. Il rejoint ainsi Rosemary Romberg-Weiner5 qui souligne que seules les humaines perdent le réflexe canin de protection de leur progéniture.

La troisième est une erreur de raisonnement ; le viol n’"entretient" bien évidemment pas "la haine de cette violence originelle", tout au contraire. Au lieu d’"entretenant la haine de cette violence originelle", Morice aurait dû écrire "reproduisant la haine de cette violence originelle". Nous sommes en présence d’une illustration de la remarque d’Alice Miller que le traumatisme peut entraîner la paralysie de la pensée.

Sa circoncision a pu traumatiser Goldman mais sa réaction est positive :

"L'acier qui nous mutile du satin,

"Nos blessures inutiles au lointain,

"Nous ferons de nos grilles des chemins,

"Nous changerons nos villes en jardins."

Jean-Jacques Goldman (Il suffira d'un signe)

1 Quote from Remnick D. Leonard Cohen makes it darker, The NewYorker, 17 octobre 2016.

http://www.newyorker.com/magazine/2016/10/17/leonard-cohen-makes-it-darker

2 Cohen L. in a letter to his sister (1960). In Simmons S. I'm your man: The life of Leonard Cohen.

https://books.google.fr/books?id=p44Jtck3VCAC&pg=PT134&lpg=PT134&dq=I+sometimes+even+forget+I+belong+to+an+inferior+race.+The+Twist&source=bl&ots=38mhrbPN0-&sig=NBp74Ik9VO9gtoa1SjeZXlQiGhE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjnuP6U-9fQAhVGOxQKHZ4xCwYQ6AEIIjAB#v=onepage&q=I%20sometimes%20even%20forget%20I%20belong%20to%20an%20inferior%20race.%20The%20Twist&f=false

3 Benin M. L’anathème. https://www.youtube.com/watch?v=ZnZEM0CGQXs&t=76s

4 Bertaux-Navoiseau M. Mutilations sexuelles et ordre moral (problématique et concepts de base de la lutte contre les mutilations sexuelles).

5 Romberg-Weiner M. Male circumcision as a feminist issue. http://www.noharmm.org/feminist.htm

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le « wokewashing », la nouvelle stratégie des majors pétrolières
La justice raciale, le féminisme et les droits LGBT+ sont de plus en plus mobilisés par les géants pétroliers pour convaincre des bienfaits de leurs activités fossiles. Une pratique récente baptisée « wokewashing » et qui n’a qu’un seul objectif : retarder l’action climatique pour continuer à nous abreuver de pétrole.
par Mickaël Correia
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal — Libertés publiques
« Une gestion exclusivement policière de la crise sanitaire »
« La logique aurait voulu que les autorités adoptent une approche sanitaire et sociale » pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pointe la professeure de droit public Diane Roman, qui regrette que, « désormais, tout se résolve en termes de mesures policières ».
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses