Michel J. Cuny
Ecrivain-éditeur professionnel indépendant depuis 1976. Compagnon de Françoise Petitdemange, elle-même écrivaine-éditrice professionnelle indépendante depuis 1981.
Abonné·e de Mediapart

243 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2014

Pierre Guillain de Bénouville, l’homme qui a fait tomber Jean Moulin

Michel J. Cuny
Ecrivain-éditeur professionnel indépendant depuis 1976. Compagnon de Françoise Petitdemange, elle-même écrivaine-éditrice professionnelle indépendante depuis 1981.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(Ce texte est une reprise deLa Lettre de Michel J. CUNY  n° 1 du 17 juin 2013, qui offre, par ailleurs, une photographie parlante dudit Bénouville)

Pour aider à sortir de l’ornière qu’on s’efforce de nous imposer...

Contrairement à ce que croit pouvoir penser le commun des mortels, il n'y a jamais eu la moindre devinette en ce qui concerne le principal responsable de l'arrestation de Jean Moulin à Caluire le 21 juin 1943. Le soixante-dixième anniversaire de ce terrible événement politique permettra tout juste de vérifier où en est la chape de plomb qui pèse sur nos consciences citoyennes...

Bénouville était-il le chef de la Cagoule ?

C'est lui qui le revendiquera devant la journaliste Laure Adler peu de temps avant sa mort, tout en rappelant son rôle dès les émeutes du 6 février 1934 :

"Moi, j'étais pour que le coup d'Etat réussisse, je n'étais pas le seul, mais de cet échec de l'Action Française est venue une autre révolte plus profonde, et qui a été la Cagoule."

Il est de notoriété publique que c'est Pierre Bénouville qui a donné l'ordre à René Hardy d'aller à la réunion de Caluire alors qu'il n'y était pas invité, à un René Hardy dont il savait pertinemment - pour l'avoir vu, de ses yeux vu - qu'il venait d'être arrêté, puis libéré par Klaus Barbie, dans des conditions plus que douteuses et sans avoir été torturé le moins du monde.

Pour développer davantage la scène politique de cette époque, je reprendrai, en ajoutant les noms avec son accord, la note que Françoise Petitdemange plaçait au bas de l'article qu'elle a publié sur Agoravox le 10 juin sous le titre "Jean Moulin... 17 juin 1940".

Elle mérite d'être lue avec la plus grande attention :

"L’homme à l’origine de « l’arrestation de Caluire », et donc de Jean Moulin, se trouvait, non pas dans la maison Dugoujon, mais dans la ville de Lyon. Pierre Bénouville était très bien accueilli à Vichy. La voiture qui le conduisait, ici et là, portait le macaron délivré par le gouvernement de Philippe Pétain et destiné à faciliter, auprès des Allemands, les passages vers la Suisse, notamment.
Pierre Bénouville est entré dans la Résistance, en novembre 1942, quand le vent mauvais commençait à souffler sur les Allemands. Cela ne l’a pas empêché d’écrire dans le journal antisémite « L’Alerte » ; son dernier article ayant été publié en mars 1943...

Par la suite, il n’a cessé de manœuvrer contre certains hommes et certaines femmes de la Résistance, dont Bertie Albrecht, qui n’avaient d’autre tort que d’être, à ses yeux, trop à gauche.
Aussitôt que Pierre Bénouville a eu donné l’ordre qui allait provoquer l’arrestation des membres de l’Armée Secrète, à Caluire, et, élément essentiel, l’arrestation du chef de la Résistance (Jean Moulin), il est parti se marier, de façon très improvisée, à... Toulouse !

Ses manigances se trouvent relatées dans un livre qu’il a écrit, publié en 1946, la guerre à peine terminée : "Le Sacrifice du matin". Lors de la réédition de ce livre dans les années 1980, certains passages de son texte avaient été... supprimés.

Mission accomplie, de Toulouse, Pierre Bénouville se rendra à Alger, pour y rencontrer le général de Gaulle..."

Le tableau ne serait pas complet, si l’on oubliait de rapporter cette phrase essentielle prononcée également par Pierre Bénouville devant Laure Adler :

"J'avais loué un appartement à Genève qui s'est transformé en bureau central. Sont venus y travailler toutes sortes de gens. Tout ce qui comptait, qui touchait à la Suisse, passait par là. Y compris l'envoyé particulier de François Mitterrand, Bettencourt, qui ne savait pas que cela aboutissait à moi."

C'est drôle, comme le monde est petit : le voici minuscule!... Même le Mitterrand de la fine équipe Schueller (cf. le magazine "Votre Beauté", à la Libération), le beau-père d’André Bettencourt et le père de la Liliane du même nom, chez qui s’est rendu le Sarkozy de sinistre mémoire…

Quand on ajoute qu’en 1995, la réunion de passation du pouvoir présidentiel entre François Mitterrand et Jacques Chirac s’est opérée au domicile même de Pierre Guillain de Bénouville, n’y a-t-il pas là tout un univers qui se dessine ?...

Et de Gaulle, lui-même ?

Pour mieux le percevoir et, en particulier, pour prendre connaissance des raisons politiques profondes qui ont présidé à l'élimination physique de Jean Moulin, on gagnera à se reporter à : http://souverainement.canalblog.com

La boucle sera bouclée : il ne restera plus qu’à approfondir les diverses questions politiques, syndicales, économiques, culturelles, etc., que ce petit bout de retour vers la vérité des documents ne peut manquer de susciter.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Pologne, le calvaire des exilés
Ce soir, reportage à la frontière avec la Biélorussie, où des migrants et des migrantes sont toujours retenus dans des conditions inhumaines. Et nos invitées : Anaïs Vogel, qui a fait cinq semaines de grève de la faim pour dénoncer le traitement des exilés à Calais, et Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS. 
par à l’air libre
Journal — France
La candidature de Zemmour prend une mauvaise tournure
L’ancien éditorialiste de CNews et du Figaro a officialisé, mardi, sa candidature à l’élection présidentielle dans un clip reprenant toutes ses obsessions identitaires. Sur le terrain, sa campagne est devenue particulièrement compliquée.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Pour Pécresse et Bertrand, une campagne aux airs de pénitence
Après avoir claqué la porte du parti Les Républicains, ils ont repris leur carte pour obtenir l’investiture présidentielle. Pendant des mois, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont remis les mains dans le cambouis partisan et arpenté les routes de France pour convaincre.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire ».
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement