BOUES ROUGES ; CANALISATION -REJET EN MER.

   LA CIOTAT-CASSIS.  LA MER ROUGE A NOS PORTES.

                                une photo de la baie.

Des paysages à couper le souffle borde une vaste poubelle.

Le ramassage des oursins au plus près de la côte était l’attraction de notre  jeunesse lors de nos journées passées à la mer, dégustation d’oursins, des beignets d’orties, les arapèdes au chapeau chinois, le bonheur.

Tout cela a quasiment disparu ils étaient là par milliers et ce n’est pas la communication de l’industriel qui annonce comme un miracle la  découverte d’une cinquantaine d’oursins qui dissipera le malaise et la toxicité.

Faut-il être savant pour ne pas comprendre l’impact sur les milieux ?

 Les réactions de Mme Royal  depuis Lima le 12/12/2014 :

          « Je crois que les riverains ont raison, la vérité n’a pas été dite sur ce sujet. L’usine rejette des déchets de mercure et d’arsenic."

Elle dénonce :

« un système qui n’est plus durable, ce laxisme en direction d’entreprises qui ont le droit de polluer et de s’approprier des profits privés contre une pollution qu’elles ne paient pas et qui sans doute détruisent davantage d’emploi qu’elles n’en créent. Il ne faut plus que le chantage à l’emploi conduise à être laxiste à l’égard d’entreprises qui polluent. »

Son positionnement est confirmé dans sa réponse à la question écrite n° 63945 du 16/09/2014  du député Christophe Prémat, publiée au JO du 25/11/2014 page 9838.

Différents ministres de l’écologie ont été interpellés sur ce sujet sans aucune réponse y compris de Mme Royal, le 18/01/1993 par le maire d’Aubagne, député des Bouches du Rhône Jean Tardito.

                                                        TOUT EST DIT TOUT RESTE A FAIRE.

La suite sur mon blog "la loupe de Simiane Collongue"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.