Michel OGANDAGA
Abonné·e de Mediapart

36 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2015

Gabon: Ali Bongo Ondimba salue les travaux du Professeur Abderrazak El Albani

Michel OGANDAGA
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Libreville, le 9 décembre 2015 - Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, salue l’avancée scientifique de portée internationale induite, une nouvelle fois, par les travaux conduits dans le Francevillien par le Professeur Abderrazak El Albani.

Ce bassin fossilifère révèle ses richesses au fil des années, depuis le lancement des campagnes de fouille initiées en 2010 en présence du Chef de l’Etat.

En examinant des roches océaniques datant de plus de 2 milliards d’années, les chercheurs révèlent* que la concentration de l’Arsenic a varié au cours des temps géologiques.

Ce stress environnemental aurait signifié les prémices de l’adaptation et de l’émergence sur Terre de la vie complexe.

Une hypothèse rendue possible par la découverte des Gabonionta, ces fossiles qui ont déplacé le curseur de l'origine de la vie multicellulaire de 1,5 milliards d'années et fait du Gabon un des berceaux de la vie.

Les recherches du Professeur El Albani - Univ. de Poitiers/CNRS -, auxquelles participent des étudiants gabonais, ont reçu le soutien de la Présidence de la République, du Centre national pour la recherche scientifique et technologique (CENAREST), de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), de l’Institut gabonais de l’image et du son (IGIS), et en France de la Région Poitou-Charentes et du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

FIN

Le professeur Abderrazak El Alabani a démontré que la vie primitive sort renforcée des crises. L’arsenic en est l’une des causes.

L'histoire de la vie est jalonnée de crises biologiques qui ont généré des extinctions massives pour des raisons liées à des conditions environnementales insupportables pour la vie bactérienne. A l'échelle de la Terre, entre 3,5 milliards et 2,1 milliards d'années la vie était essentiellement unicellulaire (bactérienne). Elle devient complexe avec l'émergence d'une biodiversité qui explose vers 2 milliards d'années (la découverte au Gabon par le professeur Abderrazak El Alabani). La présence d'oxygène explique cette vie multicellulaire mais lorsque la planète enregistre une baisse de l'oxygène, l'écosystème s'éteint.

L'arsenic, fixé sur la roche et libéré par la fonte des glaces

« Les conditions de la vie marine se sont détériorées avec l'effondrement du taux d'oxygène dans l'atmosphère survenu après 2,1 milliards d'années, explique le professeur El Albani. Le même scénario s'est reproduit bien plus tard après les glaciations vers 635 millions d'années. »

Cette fonte des glaces va libérer tous les éléments nutritifs fixés sur la roche pour se retrouver dans le milieu marin. Parmi ces éléments, l'arsenic contre lequel la vie va résister et se complexifier pour aboutir à la vie multicellulaire.

« Les épisodes interglaciaires sont marqués par une altération et une érosion intense des continents qui apportent significativement de l'arsenic dans l'océan », explique le chercheur poitevin, membre de l'équipe internationale à laquelle appartient l'université de Poitiers-CNRS.

Un poison nocif

Une équipe qui a montré que les deux premières glaciations (2,45 milliards d'années et 900 millions d'années) de la planète ont eu « un impact majeur sur le cycle biogéochimique avec l'apparition de nombreux éléments dont l'arsenic ». Un poison nocif pour les organismes primitifs

« Se protéger fut une étape fondamentale de l'évolution précoce, précise le scientifique. La biosphère marine,s'est donc complètement adaptée à ces nouvelles conditions en devenant plus résistante aux variations des cycles bio géochimiques de l'océan. »

Le professeur des universités pense que « c'est probablement ce qui expliquerait l'émergence de la vie complexe sur Terre, ouvrant la voie à notre évolution. »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat