Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

434 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2022

Le photographe Christophe Schimmel interpelle le Ministre Dupond-Moretti

Ou sont les négatifs de l’assassinat de Pierre Overney ? Le photographe Christophe Schimmel interpelle le Ministre. Sans réponse du ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, le photographe Christophe Schimmel annonce une grève de la soif.

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pierre Overney © Christophe Schimmel

Cela fait 50 ans que Pierre Overney, jeune militant de la Gauche Prolétarienne a été abattu à la porte des usines Renault à Boulogne Billancourt lors d’une distribution de tracts musclée. Antoine Tramoni, le meurtrier n’a pas bénéficier de la légitime défense en raison de la présentation truquée des photographies de Christophe Schimmel.

Depuis longtemps, le photographe voudrait rétablir la vérité, c’est-à-dire remettre ses négatifs dans l’ordre chronologique de la prise de vue.

Mais pour fouiller dans les archives de la justice, il faut un numéro d’audience que ni lui, ni son avocat Maître Henri Leclerc n’ont. Les archives de l’avocat ont brûlé.

A cette fin, Christophe Schimmel interpelle depuis le 5 mars 2022, une nouvelle fois, le ministre de la Justice qui fait la sourde oreille. De désespoir Christophe Schimmel annonce qu’il compte employer l’arme de la grève de la faim. Une action suicidaire, à son âge, dans son état et avec ses moyens. Mais qui va l’aider ? Le Ministre ? Vous ?

Michel Puech

Lettre ouverte au Ministre de la Justice

Recommandé avec AR à

Monsieur Eric Dupond-Moretti

Ministre de la justice, Garde des sceaux

13 place Vendôme – 75042 Paris Cedex 01

Toulouse le 4 mars 2022

Monsieur le Ministre,

Pierre Overney, vivant et militant © Gérard-Aimé

Je vous écris ce courrier dans l’espoir de résoudre un problème kafkaïen.

Je suis le photographe qui a pris les photos de l’assassinat de Pierre Overney aux usines Renault Billancourt en février 1972.

Les originaux des négatifs ont été saisis par la justice en tant que pièce à conviction dans l’instruction du procès d’Antoine Tramoni. Depuis la fin du procès j’essaye de récupérer les négatifs dont je suis l’auteur et le propriétaire (j’ai comparu en tant que témoin pour cette raison à ce procès).

La justice m’a alors informé via mon avocat Maître Henri Leclerc qu’en matière criminelle les pièces à conviction ne pouvaient pas être récupérées avant 30 ans. Bien que cela me semble bizarre pour des négatifs j’ai respecté le délai. Depuis maintenant 20 ans j’essaye donc de récupérer ces négatifs.

Or je me heurte à un véritable problème, le palais de justice de Paris me dit qu’il me faut le numéro d’audiencement pour enclencher la demande. J’ai fait la demande de ce numéro à Maître Henri Leclerc mais ce dernier me dit que ses archives ont brûlé et qu’il n’a plus rien concernant ce dossier. Ce que je sais, c’est que l’audience des assises s’est ouverte le 9 janvier 1973, il n’y avait qu’une audience ce jour-là.

Il ne devrait donc pas être difficile pour l’appareil judiciaire de me communiquer le numéro d’audiencement. Même les avocats auxquels je me suis adressé tombent sur un mur.

Je pense qu’après 50 ans il est largement temps de rendre publique cette série de photos unique et jamais diffusée ; je suis le seul à pouvoir les mettre dans l’ordre de prise de vues et les céder à une structure d’histoire sociale et à l’INA.

Je sollicite votre intervention, par écrit, ces vingt dernières années des conseillers de vos prédécesseurs ont donné des réponses verbales par intermédiaire et jamais rien ne s’est passé.

Je vous fais cette demande en étant sûr de ne pas demander un passe-droit que bien entendu vous refuseriez avec raison. Je vous demande d’intervenir auprès de l’administration pour que je puisse légalement récupérer ce qui m’appartient.

Dans l’attente d’une suite favorable à ma demande de votre part, veuillez agréer Monsieur le Ministre, Garde des sceaux, l’expression de mes sincères salutations républicaines.

Christophe Schimmel,

Photographe – 31100 Toulouse mailto:bva46@hotmail.com

Tous nos articles concernant Pierre Overney

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre