Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

433 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 oct. 2012

L'agence de presse DAPD dépose le bilan

Dans un communiqué publié le mardi 2 octobre 2012 à Berlin, DAPD,  la deuxième agence de presse en Allemagne, annonce qu’elle a déposé le bilan de sa holding et que sept filiales devraient faire de même jeudi, après ce mercredi férié en Allemagne. La nouvelle est un coup de tonnerre !

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Martin Vorderwülbecke principal dirigeant de DAPD © 

Dans un communiqué publié le mardi 2 octobre 2012 à Berlin, DAPD,  la deuxième agence de presse en Allemagne, annonce qu’elle a déposé le bilan de sa holding et que sept filiales devraient faire de même jeudi, après ce mercredi férié en Allemagne. La nouvelle est un coup de tonnerre !


DAPD s’est illustrée depuis trois ans par l’incroyable et affirmée détermination, avec laquelle son principal propriétaire Martin Vordenwülbecke et son associé Peter Low voulaient  conquérir le marché des fils d’informations (texte, photos, vidéos) d’abord en Allemagne, puis en France avec la reprise durant  l’été 2011 de l’agence photo Sipa press.


A cette époque, Martin Vorderwülbecke était très optimiste. Dans une interview, il nous déclarait :  « En Allemagne, nous avons réussi à construire une véritable agence de presse complète avec 300 journalistes et 130 employés. Nous avons débuté avec un chiffre d’affaires de 5 millions d'euros et nous en sommes à 30 millions » ajoutant  toutefois : « Une agence de presse ne peut pas fonctionner sous la pression d’entreprises, ni sous la nécessité de faire des bénéfices. Une agence de presse ne gagne pas d’argent »


Selon le Spiegel online, 299 salariés sur 515 du Groupe DAPD ont appris ce mardi cette dure réalité en constatant que leurs salaires de septembre n’étaient pas payés. La procédure judiciaire va leur permettre de les toucher par l’intermédiaire de l’agence pour l’emploi d’Allemagne qui devra assurer également les paies d’octobre et de novembre. Un administrateur judiciaire a été nommé. Il a jusqu'à fin novembre pour étudier sous quelle forme peut se poursuivre l'activité et trouver d'éventuels investisseurs.


Mais hier mardi 2 octobre,  la plus grande confusion régnait dans les bureaux de Berlin où une assemblée générale du personnel a été convoquée au cours de laquelle a tenté d’expliquer que le dépôt de bilan permettrait un rebond du groupe… Comme à son habitude, il a incriminé la concurrence déloyale que lui ferait l’AFP en raison de « subventions de l’Etat français. »
La surprise est totale dans le monde de la presse, car Martin Vorderwülbecke a assuré à maintes reprises avoir financièrement les reins assez solides pour faire face aux différents achats (AP Allemagne, Sipa Press, Dioranews, AP France etc.)


Si sept autres filiales de  DAPD doivent déposer leur bilan jeudi, dix-huit autres (18 !) seraient épargnées, et selon Erik Monjalous, directeur général adjoint de Sipa, l’agence fondée par Göksin Sipahioglu « ne serait pas concernée »…


Ce bel optimisme ne semble toutefois pas de mise. On ne voit pas clairement comment les deux associés de DAPD pourraient ne plus pouvoir financer le développement de leurs activités en Allemagne, et disposer en France des moyens nécessaires à l’ambitieux programme assigné à Sipa : concurrencer l’AFP sur son propre territoire avec un fil texte, photo et vidéo.


Lorsque DAPD a officiellement « racheté » Sipa press au groupe pharmaceutique Pierre Fabre, on s’interrogeait sur le montant du chèque, pas celui payé par DAPD, mais celui fait par le Groupe Pierre Fabre pour le débarrasser de l’encombrante danseuse nommée SIPA. Les mauvaises langues croyaient assister à une nouvelle opération comme celle réalisée par  Hachette Filipacchi Photos en 2001 avec Eyedea (Gamma, Rapho, Keystone)….
Aujourd’hui, la question qui se pose est Sipa  est-elle un cheval de Troie, ou une somptueuse cavalerie ?


Michel Puech


Miseà jour du 03/10/12 22h00 : Contacté par courriel pour une demande d'interview, Martin Vorderwülbecke répond : "Malheuresement je n´ai pas le temps. Dapd agence est en restructuration, mais continue la production. SIPA continue comme d´habitude."

---------------------------------------------

« www.a-l-oeil.info » ?

« A l’œil » s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en général. Il est tenu par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes, journalistes, iconographes et documentalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés. Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations sont soumis à la législation française, en particulier, pour les droits d'auteur. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation.

Pour nous écrire, cliquez LA  - Abonnez-vous pour recevoir notre courriel d’alerte à chaque publication.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod