James Nachtwey pour les 20 ans du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre

Du 7 au 13 octobre 2013, les Rencontres du Prix Bayeux Calvados vont accueillir de nombreux reporters de la presse écrite, de la télévision, de la radio et du photojournalisme. Une occasion exceptionnelle pour le public de découvrir le travail de ceux qui risquent leur vie pour nous informer.

James Nachtwey devant Le sacrifice (Lyon 2010)  © Michel Puech James Nachtwey devant Le sacrifice (Lyon 2010) © Michel Puech

Du 7 au 13 octobre 2013, les Rencontres du Prix Bayeux Calvados vont accueillir de nombreux reporters de la presse écrite, de la télévision, de la radio et du photojournalisme. Une occasion exceptionnelle pour le public de découvrir le travail de ceux qui risquent leur vie pour nous informer.

Si Perpignan a honoré,  dans le cadre de la 25ème édition de Visa pour l’image, Don McCullin (Lire notre article), une icône du photojournalisme de guerre, Bayeux pour sa 20ème édition n’est pas en reste.

James Nachtwey, star de la photographie en zone de conflit, « photographe de paix », comme il aime à se qualifier présente une exposition de quarante photographies réalisées depuis trente ans qu’il couvre les conflits. Alain Mingam, commissaire délégué, nous promet des images inédites.

On verra, également au Musée d’Art et d’Histoire, son « Sacrifice », un puzzle d’images d’Irak de 9,50 mètres qui est son « Guernica ». (Lire notre article)  Une œuvre cousine lointaine de la célèbre tapisserie de Bayeux.

En outre Nachtwey sera le Président de cette 20ème édition, Christiane Amanpour de CNN ayant déclarée forfait au dernier moment. CNN lui aurait refusée qu’elle s’absente.

 

Retour sur 20 ans de reportages de guerre

 Lauréat 1995. Les enfants de Kaboul de Laurent Van der Stockt, © Laurent Van der Stockt Lauréat 1995. Les enfants de Kaboul de Laurent Van der Stockt, © Laurent Van der Stockt

A côté de la carte blanche à James Nachtwey, Karen Lajon, grand reporter au Journal du Dimanche, a concocté, avec Laurent Nochberg, à l’Hôtel du Doyen, une exposition rétrospective de vingt ans de couverture de guerres.

Pour sa part, Nicolas Jimenez, du quotidien Le Monde, va nous présenter en extérieur son regard sur la jeune génération de reporters : « 20 ans, 20 jeunes photographes qui, sans nul doute, feront partie des grands de demain. »

Autre pépite dans un programme très riche : le Frontline Club sera à l’honneur à l’Espace d’art actuel Le Radar. L’agence Frontline a été opérationnelle de 1989 à 2003 et est à l’origine du Frontline Freelance Register, un organisme créé par des reporters indépendants. On verra des images d’archives mais également les activités actuelles du Frontline Freelance Register.

Impossible de citer toutes les activités qui se dérouleront cette semaine à Bayeux. Il faut se reporter au site officiel. Mais outre les films, l’AFP (Agence France Presse) projettera des reportages photos, l’agence Noor organisera un workshop avec Nikon et le salon du livre accueillera la fine fleur des journalistes qui ont publié des livres cette année. Sans oublier la « Jusqu’au bout », une pièce de théatre  mise en scène par David Ropars sur un texte du photojournaliste Eric Bouvet.

La 20ème édition du Prix Bayeux-Calvados s’annonce grandiose. Elle va également marquer le début des commémorations du 70ème anniversaire du débarquement en Normandie des troupes alliées, qui sera célébré en juin 2014. 

Comme chaque année, une stèle en mémoire des reporters disparus en zone de conflit sera inaugurée. Une cérémonie toujours émouvante qui permet de rappeler combien la profession de journaliste paye cher et cash son devoir de nous informer.

Michel Puech

 

Site officiel des Rencontres du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre

Tous les articles des années passées sur le Prix Bayeux-Calvados

Lire précédent article sur James Nachtwey : 

Nachtwey, un photographe gardien de la paix

---------------------------------------

« www.a-l-oeil.info » ?

« A l’œil » s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en général. Il est tenu par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes, journalistes, iconographes et documentalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés. Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations sont soumis à la législation française, en particulier, pour les droits d'auteur. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation.

Pour nous écrire, cliquez LA - Abonnez-vous pour recevoir notre courriel d’alerte à chaque publication.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.