Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

433 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 avr. 2013

Pour le député François Rochebloine les photojournalistes sont des « chiens » ! [Update]

En pleine Assemblée Nationale, le mercredi 3 avril 2013, jour des questions au gouvernement, François Rochebloine a insulté un groupe de photographes de presse accrédités auprès de l’Assemblée pour « couvrir » les débats. Lire les excuses du député en fin de billet.

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En pleine Assemblée Nationale, le mercredi 3 avril 2013, jour des questions au gouvernement, François Rochebloine a insulté un groupe de photographes de presse accrédités auprès de l’Assemblée pour « couvrir » les débats. Lire les excuses du député en fin de billet.

© 

"Comme un chien! dit-il, et c'était comme si la honte dût lui survivre" Frantz Kafka


Dans un communiqué de presse de ce jour, l’Union des Photographes Professionnels-Auteurs (UPP) relate les faits tels que le photographe Jean-Claude Coutausse les a rapportés.

Quelques minutes avant le début de la séance des questions au gouvernement, les photographes accrédités sont autorisés « à passer par l’hémicycle pour gravir un escalier étroit qui mène à une plate-forme à la droite du Président, afin de couvrir la période des questions au gouvernement. »

« Observant le groupe de photojournalistes, François Rochebloine, député de la 3e circonscription de la Loire, vient s’adresser à eux : « Cela fait 25 ans que je suis parlementaire, et à chaque fois que je vous vois, vous me faites penser à un groupe de chiens ! ». Nonobstant sa remarque insultante, le député Rochebloine va ensuite s'asseoir tranquillement dans l'hémicycle. »

« Les photojournalistes présents, travaillant pour des médias comme l’AFP, Reuters, Abaca, Maxppp, Sipa, Libération et Le Monde se sont sentis profondément humiliés, ils déplorent qu'à ce jour aucune excuse, ni aucun élément de réponse permettant d'expliquer cette parole indigne, n'aient été formulés et s'inquiètent de telles dérives, à l'heure, où, justement, la profession de photographe connait une crise sans précédent. »

« Ceux que le député François Rochebloine, élu de la République Française, traite de "chiens" en plein hémicycle, sont des journalistes qui exercent leur métier, possèdent la carte de presse, et sont accrédités par le service de presse de l'Assemblée Nationale. »

Ces faits sont détestables et révèlent l’idée que se font de la presse certains hommes politiques, particulièrement en ce moment où les affaires révélées par Mediapart dérangent profondément la classe politique.

François Rochebloine est député de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI). Il a soutenu Nicolas Sarkozy en 2012 et s’est opposé à la candidature d’Hervé Morin. Le 17 juin 2012, il est réélu député de la troisième circonscription de la Loire, avec 52,36 % des voix face à Philippe Kizirian, maire de Saint-Chamond. Il s’est également illustré en participant, du 2 au 4 novembre 2012 à Paray-le-Monial, à un séminaire fédérant les différentes organisations de droite et d'extrême-droite opposées au « mariage pour tous ».

 Michel Puech

Les excuses du député

Suite à ce billet publié hier mardi 9 avril  dans le Club Mediapart, le député François Rochebloine fait la mise au point ci-dessous. "Il reconnait les faits et s'excuse." confirme Jean-Claude Coutausse.

De : <frochebloine@assemblee-nationale.fr>
Date : 10 avril 2013 16:40

Monsieur,

J'ai pris connaissance ce jour de votre article du 9 avril dernier intitulé : " Pour le député François Rochebloine les photojournalistes sont des « chiens » !".

Je vous précise que je me suis entretenu avec M. Jean-Claude Coutausse, ce jour, en fin de matinée, pour faire le point sur les faits rapportés, en lui précisant que si j'ai blessé quelqu'un, je m'en excusais.

Je tiens cependant à vous préciser que s'agissant de la réunion qui aurait eu lieu à Paray le Monial en novembre 2012, il est tout à fait erroné d'écrire que j'y ai participé. Je ne sais pas d'où provient cette fausse information.

Bien évidemment, je me tiens à votre disposition pour un échange sur le sujet.
Avec l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

François ROCHEBLOINE

Dont acte avec mes excuses pour l'information erronée concernant la réunion de Paray le Monial.

MP

Lien

© 

 http://www.upp-auteurs.fr/

------------------------------------------

« www.a-l-oeil.info » ?

« A l’œil » s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en général. Il est tenu par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes, journalistes, iconographes et documentalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés. Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations sont soumis à la législation française, en particulier, pour les droits d'auteur. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation.

Pour nous écrire, cliquez LA - Abonnez-vous pour recevoir notre courriel d’alerte à chaque publication.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss