Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

434 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 sept. 2010

« Low cost, voyage au pays du capitalisme sauvage»

Vous aimez voyager ? Pas cher. Voilà le film qu’il vous faut voir pour comprendre pourquoi vous volez pour moins cher avec Ryanair, aux frais du contribuable, vous ! Un film, une enquête journalistique montée comme un polar. Normal, c’est une histoire de « voyou » et de « cocu ».

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Amnistia.net

Vous aimez voyager ? Pas cher. Voilà le film qu’il vous faut voir pour comprendre pourquoi vous volez pour moins cher avec Ryanair, aux frais du contribuable, vous ! Un film, une enquête journalistique montée comme un polar. Normal, c’est une histoire de « voyou » et de « cocu ».

Des pilotes pressés et payer à Dublin © Amnistia.net
© Amnistia net



Vendredi 10 septembre 2010 à l’Agora de la fête du journal l’Humanité par Enrico Porsia, avec à l’image Ettore Malanca et monté par Sandra Paugam. Le film sera prochainement disponible sur le web. (Actualisation du 22/10/10: le film est disponible en ligne ICI)


Enrico Porsia, les lecteurs assidus le savent déjà, - les autres le découvrent là – n’est pas un homme ordinaire. C’est un journaliste, un enquêteur, un reporter, un « fouille-merde »


Jean-Pierre Lovichi écrit sous le titre « Enrico Porsia, l’homme à débattre » (ndlr : in n° 7 de la revue Fora) : « Il est des individus qui incarnent la liberté et participent de la possibilité effective de celle des autres hommes, peut-être moins courageux. Que l’on partage ou non ses idées et ses prises de position, on ne peut contester deux choses à Enrico Porsia : son courage et sa liberté. »

La continuité territoriale © E Porsia / Amnistia.net
© Amnistia.net



Depuis bientôt 25 ans, je « suis » la trajectoire professionnelle d’Enrico Porsia. J’ai connu et partagé ses débuts dans le photojournalisme. Vécu son intransigeance – déjà - dans le travail d’enquête, la base du journalisme. Il publie alors dans le Figaro Magazine, pour lequel il va pour la première fois en Corse. Il arpente la France de la désindustrialisation en N&B pour le magazine Géo puis travaille avec l’agence Sipa press.

Ryanair en Irlande © Video-News.info
© Amnistia.net


La photographie ne lui suffit pas. Il se lance dans l’écriture en créant notamment avec Didier Daeninckx un site d’investigation : Amnistia.net. Il publie des tribunes dans Le Monde, dans Libération, collabore à Bakchich.info, mais reste un individuel, un indépendant.

Après avoir été le journaliste qui a obligé le Président de la République à ordonner à l’Assemblée de Corse d’annuler son futur Plan d’occupation des sols (PADDUC), il est attaqué en justice par les élus corses de l’UMP. (Une affaire à suivre).


Habitant la Corse, il est confronté dans sa vie professionnelle au problème de la « continuité territoriale » - (ndlr: il a également des soucis avec son automobile) - et, se tournant vers la vidéo, il commence alors une longue enquête sur tous les types de transports publics qui relient l’île au continent.

C’est ainsi qu’il commence à comprendre les mécanismes de subventionnement des compagnies « low cost ».

Il pointe Ryanair, et se lance dans trois mois d’enquêtes intenses, au terme desquelles passent devant la caméra toutes les parties qui ont à se plaindre de Ryanair. Et il y en a, même si la règle est le mutisme. L’omerta, Enrico Porsia connait. Il a même publié quatre pages dans Le Monde Magazine sur la question… Encore un procès ?

Enrico Porsia devant l'Hotel de Ville de Marseille © Video-News.info

En s’attaquant au bouillonnant patron de Ryanair, et en mettant à jour, avec minutie et pédagogie, les mécanismes complexes de financement… le film arrive à l’Ile de Mann, paradis fiscal si il en est. C’est semble-t-il là-bas, sur un compte qu’arrive l’argent des contribuables. On sait combien arrive sur l’ile, on ne sait pas combien en ressort, ni au profit de qui. Enrico Porsia va encore se faire des amis.


Mais à Paris, comme à Perpignan, on peut rencontrer des journalistes tenaces et courageux vendredi 10 septembre à 17 heures, et (sous réserve) samedi 11, cette enquête sera projetée en avant-première à l’Agora de la Fête de l’Humanité en présence d’Enrico Porsia. Il faut espérer qu’il trouve les moyens financiers de continuer son très instructif et passionnant voyage au pays du capitalisme sauvage.

Une belle série ? Un long métrage ? Un web-documentaire ?

Michel Puech
Issy-les-Moulineaux 9 septembre 2010

Pour prolonger

Tous les salaires sont là ! © Video-News.info


- Video-News.info, l’unité de production d’Amnistia.net
- Programme de la fête de l’Humanité

Toutes les images copyright Video-News.info/Amnistia.net

------------------------

A l'oeil , blog du Club Mediapart,
s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en générale. Il est tenu bénévolement par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes et journalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés.Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations de ce blog sont soumis à des droits d'auteurs. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation conformément à la loi française. Pour d'éventuelles reproductions veuillez prendre contact. Vous pouvez retrouver A l'oeil sur Facebook, et sur le site de Michel Puech.

Pour rester informé sur les nouvelles publications, abonnez -vous à l'alerte

Pour vous désabonner de cette alerte, envoyez un e-mail.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour Suprême des Etats-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX