Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

434 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 févr. 2016

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Moins de 20% des photos Corbis diffusées par Getty ?

Revue de presse : Jim Pikerell, journaliste éditeur du site Selling Stocks et excellent observateur de ce marché, écrit vendredi 12 février 2015, que moins de 20% des photographes de Corbis se verront offrir un contrat…/… Le nombre réel pourrait être beaucoup moins.

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

sellingstock
jim-pickerell

Jim Pikerell, journaliste éditeur du site Selling Stocks et excellent observateur de ce marché, écrit vendredi 12 février 2015, que moins de 20% des photographes de Corbis se verront offrir un contrat…/… Le nombre réel pourrait être beaucoup moins. »

Bien que ne citant aucune source, le raisonnement de Jim Pikerell a toutes les apparences de la réalité d’aujourd’hui. En effet, il est évident que les archives de Corbis doublonnent celles de Getty Images, particulièrement en ce qui concerne la seconde partie du XXème siècle et le début du XXIème, époque ou Gamma, Sygma, Sipa tenaient le haut du pavé. Getty Images diffuse en effet les archives de l’agence Gamma-Rapho.

L’inquiétude des anciens photographes de Sygma grandit chaque jour, d’autant que tous les photographes de Corbis-Sygma, y compris les plus connus, n’ont pas tous reçu un courriel d’invitation à discuter « sans engagement » avec Georges de Keerle, le responsable éditorial de Getty Images.

Dans son article, Jim Pikerell note fort justement :

« Une façon de déterminer si vous pourriez être approché par Getty est de regarder l’objet de vos meilleures ventes d’images Corbis au cours des dernières années. Ensuite, allez sur gettyimages.com et faites une recherche par mot-clé. Si Getty a déjà plus de 500 images de leur collection avec les mêmes mots-clés, même si aucun d’entre eux est aussi bon que le vôtre, vous ne serez probablement pas contacté ».

Ensuite, selon Jim Pikerell, il faut savoir si les photographes ont vraiment intérêt à mettre leurs archives chez Getty.

« J’ai récemment eu l’occasion d’examiner toutes les ventes de 2015 pour l’un des plus grands « contributeurs » de Getty. Dans son cas, 65% des ventes ont été réalisées pour des honoraires bruts de moins de 25 $. Les 17 % des meilleures ventes l’ont été pour plus de 200 $, et la moyenne pour ces seules ventes était de 395 $. Mais le prix de vente brut moyen pour toutes les ventes a été de 86 $. Et, bien entendu, le photographe a reçu 20% de ce chiffre. Une des choses qui a fait que ce chiffre global était si mauvais est qu’un tiers des ventes de l’année l’a été pour des honoraires bruts de 1,25 $ chacun. »

Ce que me confirme un photographe français distribué par Getty Images : « j’ai environ 1000 photos sur la base de Getty. Elles me faisaient vivre avec 4 à 5 000€ par mois de revenus il y a dix ans, mais qui aujourd’hui rapporte en moyenne 100 € par mois avec les mêmes images »

« Les photographes de Corbis qui ne reçoivent pas une offre Getty devront trouver, soit une autre façon de commercialiser leurs images, soit d’accepter que leur travail ne soit plus dans un endroit facilement accessible aux clients. »

Pour finir, selon Jim Pikerell il apparait que Bill Gates serait très inquiet de l’évolution du marché boursier en Chine. (Voir notre article). La communication dans le triumvirat Corbis-VCG-Getty serait en panne.

MP

Lire Selling Stock (payant*) : https://www.selling-stock.com/Article/next-step-for-corbis-photographers

Toutes nos informations sur  l’affaire Corbis-VCG-Getty

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement