Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

434 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mars 2014

Ukraine : la bataille de Kiev d’Eric Bouvet

20 février 2014, l’Ukraine connaît sa journée la plus sanglante depuis le début des évènements de Maïdan. 77 morts ce jour là selon les autorités, une centaine selon la presse locale.  Eric Bouvet s’est trouvé sous le feu, à découvert. Il en ramène une série de photos impressionnantes.

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Eric Bouvet

20 février 2014, l’Ukraine connaît sa journée la plus sanglante depuis le début des évènements de Maïdan. 77 morts ce jour là selon les autorités, une centaine selon la presse locale.  Eric Bouvet s’est trouvé sous le feu, à découvert. Il en ramène une série de photos impressionnantes.

« Evidemment, si c’était à refaire, je ne le referais pas. Cette journée restera gravée en moi. » Dans son vaste atelier parisien, près de la Bibliothèque de France, site François Mitterrand, où il alterne prises de vue et workshops entre deux reportages, Eric Bouvet est encore marqué par son deuxième et dernier voyage en date, en Ukraine.

« Cela fait douze ans que j’organise des stages et donc j’ai connu plus de 500 stagiaires. Certains me demandent si je peux les amener avec moi en reportage. Je refuse toujours. Mais au début des évènements de Maïdan, je suis allé à Kiev avec l’un d’entre eux particulièrement doué.  J’avais emmené ma petite chambre 4x5…. Je me suis éclaté. »

« Une semaine après, je réfléchis. Je me dis que ça va chauffer. Et ça ne loupe pas. Le lendemain, la police reprend une partie de la place…  Je téléphone à Paris Match. Ils veulent attendre un jour ou deux, mais je leur dis : je pars. Il me donne une garantie. Exceptionnel ! »

« J’arrive à Maïdan le mercredi midi. Je vois la situation et là je me dis, ils y vont fort les ukrainiens ! »

© Eric Bouvet

« Je me lève le jeudi matin, pas frais. J’ai cherché des informations toute la nuit. J’ai tourné, viré… J’arrive sur la barricade à 8h15. Et là, ça commence à être très, très violent.  Donc je m’équipe, le casque, le gilet et tout le merdier… »

« 9h moins cinq, les manifestants passent à l’attaque. Ils chargent pour reprendre la place. Les policiers reculent…. Je suis tout seul. Je laisse passer deux à trois cents manifestants. Je n’ai pas envie d’être devant car je comprends bien la situation, si ceux d’en face veulent nous allumer, on est tous au tapis. »

 « Et puis, je commence à avancer. J’entends un, deux, trois coups de feu…. Je vois le premier blessé. Un mort… Des blessés. Ça tire, mais pas en rafale.  On se couche. On avance. Ça dure.  Il y a pas mal de blessés  et de morts qui passent devant moi. Je continue à avancer. Et je vois que ça va être très difficile d’aller plus loin.  Les flics sont derrière une barricade, vraiment bien installés. »

« Je remonte la place entre les arbres. Il y a Jérôme Sessini, de Magnum, que je n’avais pas vu, qui me gueule dessus. Un homme tombe devant moi. Je me jette par terre. Je suis coincé. »  

« On est deux, Jérôme Sessini et moi. On est dans un piège. On se fait allumer. En une demi -heure,  autour de nous, à quelques mètres, une douzaine d’hommes tombent. On reste là, allongés à faire le mort. A attendre que ça passe. Mais on se fait quand même bien allumer ! »

© Eric Bouvet
© Eric Bouvet
© Eric Bouvet
© Eric Bouvet

Jérôme Sessini a capté la scène en vidéo. On l’entend distinctement dire à Eric Bouvet qu’une balle est passée juste à côté de sa tête.

Eric Bouvet a finalement vu ses photographies occuper deux doubles pages dans Paris Match, plus quelques autres parutions. Il dit « Je ne sais pas si le public se rend compte que nous partons en reportage avec l’argent de nos foyers »…

Michel Puech

Article publié dans L'Oeil de la Photographie

-----------------------------------------

« www.a-l-oeil.info » ?

« A l’œil » s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en général. Il est tenu par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes, journalistes, iconographes et documentalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés. Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations sont soumis à la législation française, en particulier, pour les droits d'auteur. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation.

Pour nous écrire, cliquez LA - Abonnez-vous pour recevoir notre courriel d’alerte à chaque publication.

Site officiel d’Eric Bouvet http://ericbouvet.com/

A écouter

Interview d'Eric Bouvet par Jean-Louis Vinet de WGR, la radio des grands reporters

A lire
Kiev, les révoltés de Maïdan, la chronique d’Eric Bouvet
Dossier spécial dans le numéro de Réponses Photo n°265 - Avril 2014 en kiosque le 14 mars 2014

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat