Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

434 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 août 2008

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

L'œil musical de Philippe Gras

 Marion Brown photographié en 1970 par Philippe GrasLes photographes meurent, mais leurs images restent imprimées dans nos mémoires et, parfois, c'est à cette triste occasion que l'on peut les revoir accrochées aux cimaises. Ainsi, on pourra admirer du 2 au 14 septembre 2008 les photographies de Philippe Gras, disparu le 22 février dernier. Rendez-vous à "Jazz à la Villette" !

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marion Brown photographié en 1970 par Philippe Gras

Les photographes meurent, mais leurs images restent imprimées dans nos mémoires et, parfois, c'est à cette triste occasion que l'on peut les revoir accrochées aux cimaises. Ainsi, on pourra admirer du 2 au 14 septembre 2008 les photographies de Philippe Gras, disparu le 22 février dernier. Rendez-vous à "Jazz à la Villette" !

Ray Charles, Thelonious Monk, Charles Mingus, Albert Ayler, Don Cherry, Ornette Coleman, Michel Portal, Barney Wilen, François Tusques, Jean-François, Beb Guérin, Aldo Romano, Jacques Thollot... La liste est longue des musiciens photographiés par Philippe Gras.
Il était né le 16 avril 1942 à Paris et au milieu des années 60, il hantait les salles de "La Vieille Grille", du "Chat-qui-pêche", de l'American center et de quelques festivals qui débutaient. Au pied des scènes, dans les loges et aux bistrots, il faisait partie d'un petit groupe de jeunes photographes passionnés de musique, passionné de jazz qui comptait Horace, Christian Rose, Jacques Bisceglia, Thierry Trombert et "entre parenthèse" Guy Le Querrec. Un groupe informel de concurrents qui savaient faire front ensemble pour s'imposer dans les salles.

"Des bons souvenirs ? Ah oui... Quand on entrait clandestinement par un soupirail salle Pleyel" raconte Horace. "Une fois Philippe s'est même retrouvé directement sur scène pendant le concert !" Une bande de troubadours fauchés, qui vivaient chichement de quelques piges dans les magazines spécialisés comme Jazz Magazine, Actuel, l’Art Vivant ou Jazz Hot , alors dirigé par Michel Le Bris. Evidement les budgets photos sont maigres dans ces publications et les piges à l'avenant.

Une chose est sûre, ce dernier point n'a pas changé, mais tout le reste a été bouleversé par "les exclusivités", les "services de communication" et la dictature de "la promo". Mais à leur époque, celle d'avant mai 68, Ils achètent de la bobine de film de cinéma au mètre, pour patiemment la mettre en bobine de 36 vues. Ils courent "les balances", les concerts puis se ruent sur des mobylettes ou dans de vieilles voitures déglinguées dans leurs salles-de-bain-laboratoires, tirent eux même leurs clichés, courent dans les rédactions et comptent leurs pièces avant d'aller enfin "s'en jeter un au bistrot".

Philippe Gras, photographié en 1967 par son ami Horace.

En mai 68, évidement Philippe Gras et ses copains sont sur les boulevards Saint-Michel et Saint-Germain, comme ils se retrouvent à fréquenter le premier magazine Actuel, celui que racheta Jean-François Bizot Du Centre Culturel Américain de Paris au Festival Pan Africain d'Alger (1969) en pssant par le fameux Festival Actuel, à Amougies en Belgique, la bande est toujours là pour traquer l'âme des musiciens et la mettre en argentique.


On voit peu, trop peu leurs photographies, la disparition prématurée de Philippe Gras est donc l'occasion de découvrir un talent, et de se mettre en appétit pour en voir encore plus.

"Cette exposition est consacrée à un photographe authentiquement indépendant, discret et peu soucieux de sa propre promotion. L''œuvre de Philippe Gras témoigne des avancées artistiques du jazz, de la musique contemporaine, du théâtre et de la chorégraphie, et s'étend par ailleurs au cinéma, aux cultures asiatiques, aux imageries populaires." écrivent Daniel Caux et Daniel Sauvaget dans le texte de présentation de l'exposition.

Le projet doit beaucoup aux initiatives et à l'énergie de Daniel Caux, décédé pendant sa réalisation. L'exposition lui doit beaucoup. Également aux photographes et amis de Philippe Gras, Christian Rose qui a assuré la partie technique et artistique du projet, ainsi qu'Horace. L’Atelier Publimod, France Culture, Jacqueline Caux, Duong Mai, François Nicoullaud, Daniel Sauvaget, Jean-Jacques Schakmundes, Bernard Treton, et toute l’équipe de l’Agence pour le Développement régional du Cinéma ont soutenu cette émouvante et intelligente exposition.

Le très bel espace de la Cité de la musique. Photos G.Delalot/Photos.Puech.info

Exposition "L'œil musical de Philippe Gras. Les années Free et autres photographies. Festival Jazz à la Villette 221 avenue Jean Jaurès 75019 Paris - Métro: Porte de Pantin du 2 au 14 septembre.
Photographies de cet article:
- Marion Brown photographié en 1970 par Philippe Gras publiée avec l'aimable autorisation de Me Ngoc Suong Gras qui gère les archives.

- Philippe Gras photographié en 1967 par Horace publiée avec son amical autorisation. Consulter ses 40 ans d'archives sur son site. Voir également ses photographies sur la galerie Photos.Neteyes.fr (dont deux de Philippe Gras)

-------------------------------------------

« www.a-l-oeil.info » ?

« A l’œil » s'intéresse essentiellement au photojournalisme, à la photographie comme au journalisme, et à la presse en général. Il est tenu par Michel Puech, journaliste honoraire (carte de presse n°29349) avec la collaboration de Geneviève Delalot, et celle de nombreux photographes, journalistes, iconographes et documentalistes. Qu'ils soient ici tous remerciés. Tous les textes et toutes les photographies ou illustrations sont soumis à la législation française, en particulier, pour les droits d'auteur. Aucune reproduction même partielle n'est autorisée hormis le droit de citation.

Pour nous écrire, cliquez LA - Abonnez-vous pour recevoir notre courriel d’alerte à chaque publication.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal — Afrique
Burkina Faso : récit d’un putsch sur fond de rejet de la France
Huit mois après avoir pris le pouvoir par la force, le lieutenant-colonel Damiba a été déchu à son tour. Les « néo-putschistes » et des activistes l’ont présenté comme le suppôt de la France afin de mobiliser la jeunesse. Sans cela, ils ne seraient peut-être jamais arrivés à leurs fins.
par Rémi Carayol
Journal
Comment l’exportation de lait et de viande « bas de gamme » démultiplie la catastrophe écologique
Dans un rapport publié mardi 4 octobre, Greenpeace, Oxfam et Réseau Action Climat analysent les conséquences de l’élevage français destiné au marché international. Un désastre environnemental et une concurrence déloyale pour les pays importateurs.
par Amélie Poinssot
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost