Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

433 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 nov. 2014

BD-photo: «Les héros du moment» de Claude Dityvon

Jusqu’au 15 janvier 2015, on peut voir une étonnante exposition de portraits d’auteurs de BD réalisés par Claude Dityvon. A chaque portrait est associé un croquis hommage du dessinateur au photographe. A ne pas manquer.

Michel Puech
Journaliste honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Reiser - Collection Dityvon

Jusqu’au 15 janvier 2015, on peut voir une étonnante exposition de portraits d’auteurs de BD réalisés par Claude Dityvon. A chaque portrait est associé un croquis hommage du dessinateur au photographe. A ne pas manquer.

Reiser © Claude Dityvon

Claude Raymond-Dityvon (1937-2008) est un poète, un artiste, un écrivain dont la plume est la lumière. Dès 1967, date de ses premières photographies dans un  bidonville de la banlieue parisienne, il se situe hors du temps, même s’il doit aux évènements de mai 1968 de devenir photographe.

Photographe, mais pas photojournaliste. Il s’est toujours défendu de faire acte de journalisme. Il tenait trop à « inventer » ses sujets, c’est-à-dire à les photographier comme un metteur en scène qui ne dirigerait pas ses acteurs.

Ce sont pourtant des portraits posés que la Galerie Dityvon de la Bibliothèque universitaire d’Angers nous donne à voir.  Un travail qu’il a effectué fin des années 70, début 80, alors qu’il s’apprêtait à quitter, la direction de l’agence Viva qu’il avait cofondée en 1972 avec  Alain Dagbert, Martine Franck, Hervé Gloaguen, François Hers, Richard Kalvar, Jean Lattès et Guy Le Querrec. Un collectif d’avant-garde pour la reconnaissance de l’art de la photographie.

« Mon rêve à moi, c’est de visiter la bulle des autres »

Enki Bilal © Claude Dityvon
© Enki Bilal - Collection Dityvon
Florence Cestac © Claude Dityvon
© Florence Cestac - Collection Dityvon

« Les créateurs de bandes dessinées disparaissent derrière leur héros. Ils sont dévorés par eux plus gloutonnement que Conan Doyle par Sherlock Holmes. On connaît par cœur les Pieds Nickelés, Dick Tracy et Popeye mais on ne sait rien de Forton, Chester Gould et Segar. Pour faire vivre leurs personnages à deux dimensions on dirait que ceux qui les ont conçus doivent passer sous la presse d’imprimerie.» écrivait Roland Topor dans la préface de 59 auteurs de bandes dessinées, le livre-culte édité en 1981 par les Editions Futuropolis qui regroupait les images de Claude Dityvon.

© 

On voit que le temps a passé. Aujourd’hui les dessinateurs  de bandes dessinées sont reconnus comme auteur à part entière. J’allais écrire, comme les photographes ! Et c’est exact. A la fin des années 70, ce n’était le cas, ni pour les uns, ni pour les autres. On mesure ainsi la curiosité de Claude Dityvon.

« Etrange espèce que les photographes ! » poursuit Topor «  Ils se contentent de tirer le portrait des héros fabriqués par les autres : stars de la politique ou du cinoche, du sport ou de la variété. Pire, il y en a qui photographient des gens qui ne sont même pas célèbres…/… De la graine d’inconnu, du gibier de cimetières. Des mortels en somme. J’aimerais bien découvrir le visage des mortels fabricants d’immortels s’est dit le photographe. Et hop il a fait le tour ! »

De Barbe, Bilal, Binet à Uderzo, Veyron, Willem, Wolinski, en passant par Cabu, Fred, Gébé, Pétillon etc. Une série de rencontres.  Chris, Madame Dityvon s’est « décidée un beau jour à tirer des sonnettes. » écrit-elle dans l’introduction (non signée) « Je rencontrais donc la plupart de ces auteurs, - dessinateurs et scénaristes- et leur demandais s’ils accepteraient de poser, dans leur élément, devant l’objectif de Claude. Les accueils furent variés : chaleureux ou méfiants ou encore franchement hostiles. Mais après tout, il s’agissait rien moins que d’un acte sacrilège. »

Vernissage de l'exposition © Michel Puech
Chris Dityvon au vernissage de l'exposition © Michel Puech

35 ans après, les anonymes dont parlait Topor sont devenus des stars à Angoulême, qui le temps d’un festival est une capitale. Quand Paris est défaillant, la province – pardon, les régions – se vengent.  Si l’on a pu voir des expositions de Claude Dityvon à Roubaix, La Rochelle, Brest, Clermont-Ferrand ou dans l’Ile de la Réunion, on attend toujours la grande rétrospective parisienne.  Mais peu importe finalement puisque la Bibliothèque universitaire d’Angers expose chaque année Dityvon dans « sa » galerie, à à peine deux heures de TGV de l’officielle capitale !

La Galerie Dityvon  produit chaque année  une exposition inédite de l’œuvre du photographe grâce au fantastique et obstiné  travail de fourmi de Chris Dityvon qui inlassablement scanne les dizaines de milliers de tirages que Claude a produits dans son laboratoire. On attend avec impatience la prochaine exposition. Merci Chris !

Michel Puech 

Exposition « Les héros du moment » de Claude Dityvon

Horaires : 8h30-22h30 du lundi au samedi

57, quai Félix Faure | CS 40053 | 49055 Angers cedex 2

Piéton | 11 avenue François Mitterrand

Tram | Saint-Serge - Université

Bus ligne 3 et 7 | Arrêt Mitterrand

Bus ligne 9 | Arrêt Berges de Maine

Le très beau site du photographe avec de nombreuses photos : 

http://www.claude-dityvon.fr

© Michel Baret

[CUISINE]

Ce reportage a été réalisé le 16 oct. 2014, à l’occasion du vernissage de l’exposition, grâce à la participation aux frais des lecteurs de A l’œil.

Retrouvez nous sur www.a-l-oeil.info, écrivez nous ICI (si vous n'êtes pas encore abonné à Mediapart), et soutenez nous !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Macron pris au piège des symboles
Pendant cinq ans, le chef de l’État a tenté de construire le récit de son mandat par touches symboliques. Mais de l’affaire Benalla aux vacances de Jean-Michel Blanquer à Ibiza, ce sont d’autres marqueurs qui ont parlé au plus grand nombre et dessiné les contours de son exercice du pouvoir.
par Ellen Salvi
Journal — International
Corruption en Afrique : le protocole Bolloré
Mediapart révèle de nouveaux éléments qui pointent l’implication personnelle de Vincent Bolloré dans l’affaire de corruption présumée de deux chefs d’État pour obtenir la gestion de ports africains. Après l’échec de son plaider-coupable, le milliardaire est présumé innocent en attendant son futur procès.
par Yann Philippin
Journal — Europe
Boris Johnson et le « partygate » : un scandale qui en cache de plus graves
Le chef du gouvernement britannique se démène pour éviter un vote de défiance contre lui. Au-delà de fêtes clandestines organisées en plein confinement, d’autres affaires ont terni sa réputation depuis deux ans, et montrent l’emprise du secteur privé sur sa politique.
par Ludovic Lamant
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Primaire et sixième République : supprimons l'élection présidentielle
La dissolution de l'Assemblée afin que les législatives précèdent la présidentielle devrait être le principal mot d'ordre actuel des partisans d'une sixième République.
par Jean-Pierre Roche
Billet de blog
Quand l’archaïsme du système des parrainages s’ajoute à celui du présidentialisme
La question de la pertinence du système des 500 parrainages revient régulièrement au moment de l’élection présidentielle. Plutôt que de revenir au système de l’anonymat des signatures, il serait préférable d’élargir le champ de la responsabilité de la sélection aux citoyens.
par Martine Chantecaille
Billet de blog
Lettre aux candidats : vous êtes la honte de la France
Course à la punchline, postillonnage de slogans... vous n'avez plus grand chose de politiques. Vous êtes les enfants de bonne famille de la communication. Vous postulez à un rôle de gestionnaire dans l’habit de Grand Sauveur. Mais je suis désolée de vous apprendre que nous ne voulons plus d’homme providentiel. Vous avez trois trains et quelques générations de retard.
par sarah roubato
Billet de blog
Élection présidentielle : une campagne électorale de plus en plus insupportable !
Qu’il est lassant d’écouter ces candidats qui attendent des citoyens d'être uniquement les spectateurs des ébats de leurs egos, de s'enivrer de leurs mots, de leurs invectives, et de retenir comme vainqueur celle ou celui qui aura le plus efficacement anéanti son adversaire !
par paul report