Retraites et productivité, deux ratios simples.

De 1970 à 2015 en France, on sait qu'apparaît, en face de la baisse du ratio cotisants/retraités (martelée tant et plus), la croissance de la productivité du travail pourtant bien connue mais tue (et ne remontons même pas jusqu’à 1945), assurant une large compensation.

COTISANTS/RETRAITES :
https://www.securite-sociale.fr/files/live/sites/SSFR/files/medias/PLFSS/2013/ANNEXE_1/PLFSS-2013-ANNEXE_1-PQE-RETRAITE-DONNEES_DE_CADRAGE-INDICATEUR_21.pdf
—>De 3,8 (cf paragraphe 3) à 1,7 aujourd’hui (chiffre officiel).
Soit une division par un peu plus de 2.

PRODUCTIVITE :
https://www.lemonde.fr/blog/piketty/2017/01/05/de-la-productivite-en-france-en-allemagne-et-ailleurs/
—>De 18€ à 55€ / heure en France.
Soit une multiplication par un peu plus de 3.


Pour assurer le financement des retraites, le retour de la part de valeur ajoutée volée par le capital au travail depuis plus d’une trentaine d’années, dans ses effets multiples, commencerait par la hausse mécanique des cotisations sociales qui en découlerait.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.