Michel Tresallet
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mars 2020

Mais qui sont ces monstres

Michel Tresallet
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On croyait être habitués à voir ces « Robocop » avancer en frappant en cadence leurs matraques sur leurs boucliers. “Ces êtres, comme venus d’ailleurs“ tirent au flash ball, frappent sauvagement à coups de matraque, à coups de pied, à coups de poing renforcé de métal, humilient des enfants, des femmes, des hommes, mutilent des êtres humains, tout cela sans état d’âme et en toute impunité.

Sommes-nous en guerre civile ? défendent-ils l’état français menacé ? leurs victimes, font elles quelque chose de répréhensible ?

Samedi 7 mars, des femmes en majorité, mais aussi des hommes de tous âges manifestaient joyeusement et lançaient des slogans que la majorité des Français soutient. Enfreignaient-ils la loi ? NON … et pourtant !!!

Samedi, nous avons atteint l’insoutenable. Bien sûr, il y a eu depuis plus d’un an, des scènes de violence plus atroces. Cependant, ces femmes qui manifestaient contre la violence qui leur est faite ont été agressées sauvagement et sans aucun motif valable, juste pour conforter cette politique de la peur que le pouvoir tente de faire entrer dans la tête des gens afin qu’ils ne réagissent plus.

Ces … “hommes (et ces femmes)“ qui ont encore frappé, qui sont-ils ?

Ils sont mariés, ont des enfants. Ce sont certainement de bon pères et bonnes mères de famille.

Que pensent d’eux leurs conjoint et leurs enfants ?

Je ne veux pas faire de comparaison déplacée car les situations ne sont pas comparables. Cependant, mon père est mort dans un camp de concentration dirigé par des SS qui, en rentrant chez eux étaient de bons maris et de bon pères. Ils diront plus tard : « nous obéissions aux ordres ».

Que pensaient d’eux leurs conjoints et leurs enfants ?

 Actuellement ces policiers et policières “obéissent aux ordres“ qui sont donnés par un ministre de l’intérieur, ex-voyou ayant eu, dans sa jeunesse, des rapports avec le grand banditisme marseillais. Ordres relayés par un préfet de police qui a été muté de Bordeaux à Paris pour durcir la répression lors de manifestations.

C'est trop facile de se retrancher derrière la fatigue et les ordres.

 Toutes les vidéos montrent que ces défendeurs du pouvoir en place agissent avec zèle et empressement.  Certains même anticipent ou outrepassent ces ordres.

Le pouvoir a renforcé les moyens répressifs en recréant la BRAV-M qui avait été dissoute suite au meurtre de Malik Oussekine. Il envoie au contact des hommes de la BAC non formés mais très actifs …

Ils sont tous et toutes majeurs.

Ils sont donc tous et toutes responsables de leurs actes.

Ils sont tous et toutes responsables de ce qui risque de suivre

                                                                                                          Michel Trésallet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau