Mobilisation du 22 mars à Quimper

L'intersyndicale a rassemblé 2300 participants à Quimper contre la casse annoncée des services publics. Toujours sans la CFDT.

Pas très pratique de se rassembler place de la Résistance depuis que les voitures continuent d'y stationner les jours de manif ...( et encore, les vécés publics de la place n'étaient pas fermés cette fois-ci comme cela s'est déjà produit pour le 1er mai).  Il faut reconnaitre que certains ont l'imagination fertile quand il s'agit d'em... les manifestants.

Qu'à cela ne tienne: ils sont venus, ils sont -presque- tous là, y compris une délégation de lycéens venus exprimer leur refus de la sélection organisée après le bac. Ils se sont même retrouvés en tête du cortège. Et s'ils n'étaient pas nombreux, leur parole n'était pas moins déterminée que celle des forces syndicales. La CGT, FO, Solidaires, la FSU et l'Unsa, la CFTC, la CFE-CGC, la CNT, et toujours les mêmes absents, fidèles à eux-mêmes. La militante de la CGT qui a lu le communiqué a été chaudement applaudie, il faut dire qu'elle y a mis tout son cœur, que sa colère était partagée et qu'il flottait dans l'air comme une invitation à la convergence des luttes. D'ailleurs, les bannières se sont ensuite allègrement mélangées.

La fonction publique hospitalière et les territoriaux sont venus nombreux, rejoints par les enseignants et les cheminots, les Ehpad,  et pour les partis politiques le PCF, les Insoumis, le NPA ...  sans oublier les retraités du 15 mars, "parce qu'on est tous dans la même galère" et parce que c'est toujours l'occasion de revoir d'anciens collègues.

Mais à Quimper, bloquer les quais est devenu un crime de lèse majesté depuis les dernières municipales, qui ont donné les clés de la ville au "maire des commerçants" Ludovic Jolivet. "Business as usual", les affaires continuent, et les manants ne défilent plus dans les rues piétonnes. Ils ont dû se contenter de passer derrière la préfecture, presque en loucedé, dans la rue Jean Jaurès où ils ne gênent personne et où les bonnes gens qui vont acheter leurs langoustines et leurs asperges aux Halles n'ont pas à subir l'outrecuidance des va-nu-pieds ...

 

p1170663-3

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.