Le Pape François se déclare antinucléaire civil !







Le Pape François se déclare antinucléaire civil !

La source

L'article

pape colombe


Pour le Pape François
les centrales nucléaires sont des tours de Babel modernes.

26 juin 2015
 
Lors d’une conférence avec les évêques du Japon, le Pape François a critiqué l’énergie nucléaire en les comparant à la tour de Babel, comme l’a rapporté Takeo Okada, archevêque de Tokyo. Quand les hommes tentent d’atteindre le paradis, ils créent leur propre destruction. « Les humains ne devraient pas enfreindre les lois de la nature créées par Dieu ».

tour de babel et centrale nucléaire

C’est probablement la première critique claire de l’usage du nucléaire civil faite par le Vatican. Le pape s’est exprimé ainsi lors d’une rencontre avec les évêques Japonais le 20 mars. « La destruction de la nature est un résultat de l’Homme qui affirme sa domination sur la terre. » Par ces affirmations le Pape se réfère au désastre nucléaire de TEPCO à Fukushima en mars 2011. Aussitôt après ce désastre, la Conférence des évêques catholiques avait demandé la fermeture immédiate de toutes les centrales.
 
Pendant cette audience, l’évêque Katsuya Taiji, à la tête du concile pour « la justice et la paix » à la conférence des évêques catholiques, a transmis deux lettres adressées au Pape par deux militants. Le premier auteur était Takumi Aizawa, un étudiant prêtre de Mura, l’endroit le plus contaminé de la préfecture de Fukushima, qui est concerné par les suivis sanitaires et la protection des enfants depuis le désastre. Mr Aizawa voulait informer personnellement le Pape sur la situation réelle des gens en zone contaminée, car le gouvernement, l’administration, de nombreux médecins et scientifiques, comme les médias essaient de minimiser l’extrême dangerosité de la situation. L'auteur de la seconde lettre est Mako Oshidori, un célèbre journaliste de Tokyo qui a suivi la majorité des conférences de presse de TEPCO et qui fait constamment des enquêtes sur la zone contaminée.
 
Après une courte présentation, Mr Aizawa et Mr Oshidori ont développé leur exposé de la situation à Fukushima lors d'une conférence internationale et interreligieuse portant sur « les contributions des groupes religieux pour la transition énergétique » qui était organisée par le centre  de travail œcuménique le 3 juin 2015 à Arnoldshain (Allemagne). Le professeur Mitsunobi, un représentant du concile "Justice et Paix"  a participé et donné la position de l’église catholique au Japon. Pour cette conférence le « concile »  a demandé  aux deux militants d’écrire deux lettres que les évêques remettraient au pape deux semaines plus tard.
 
L’un des buts principaux de cette conférence de Arnoldshain pour le 4ème anniversaire de la catastrophe nucléaire de TEPCO était de stimuler la réflexion internationale et interreligieuse pour abandonner le nucléaire civil, et engager la protection du climat. Les propos rapportés ci-dessus montre un premier résultat  de cette démarche.
 
Jusqu’à présent le Vatican ne condamnait que l’usage militaire du nucléaire. Depuis que le Vatican est membre de l’AIEA, le Pape François, avec ces critiques sur l’utilisation de l’énergie nucléaire civil, rompt avec ses prédécesseurs et s’engage dans une nouvelle direction. De nombreux catholiques espèrent  que dans la prochaine encyclique sur la protection de l’environnement le Pape exprimera d’une voix claire son discours critique de l’énergie nucléaire.
 
Buff and Repp.
 
…………………

Version anglaise originale :

Pope Francis Calls Nuclear Power Plants a Modern-Day Tower of Babel

by
Ricky Onsman on June 26, 2015

In an audience with Japanese Bishops, Pope Francis had criticized nuclear power by comparing it with the Tower of Babel, as reported by Takeo Okada, the Archbishop of Tokyo. When human beings attempted to reach heaven they triggered their own destruction. “Human beings should not break the natural laws set by God,” the Pope said. (Mainichi Shinbun March 22, 2015; Asahi Shinbun March 25, 2015)

This is probably the first clear-cut criticism of the “civil use” of nuclear power issued by the Vatican. The Pope expressed his conviction during an ad limina meeting with the Japanese bishops on March 20. “The destruction of nature is a result from human beings claiming domination (over the earth).” With these statements the Pope referred to the TEPCO-nuclear disaster in Fukushima in March 2011. Soon after the terrible disaster, the Japanese Catholic Bishops’ Conference had publicly demanded from the government the immediate shutdown of all nuclear power plants.

During the audience, Bishop Katsuya Taiji, head of the “Council for Justice and Peace” of the Japanese Catholic Bishops’ Conference, had handed over letters of two activists from Fukushima to the Pope. The first author was Takumi Aizawa, a school clerk from Iidate Mura, the most contaminated place in Fukushima Prefecture, who is involved in health care and protection of children since the disaster. In fact Mr. Aizawa had the great wish to inform the Pope personally about the real situation of the people in the contaminated area because the government, the administration, many doctors and scientists, and the media try to cover up the extremely dangerous situation. The second author is Mako Oshidori, a well-known journalist from Tokyo, who attended most of the TEPCO press conferences with critical questions and who is investigating the contaminated region constantly.

Shortly before, Mr. Aizawa and Ms. Oshidori had delivered presentations about the situation in Fukushima at the international and interreligious conference on “Contributions of religious groups to the energy shift” which was organized by the Center for Ecumenical Work in March 3.-6. 2015 in Arnoldshain (Germany). Prof. Ichiro Mitsunobu S.J., a representative of the “Council for Justice and Peace,” also participated in the conference and gave a talk about the position of the Catholic Church in Japan. Triggered by this conference, the “Council” asked the two activists to write letters to the Pope which the bishops wanted to hand over during their audience two weeks later.

One of the main goals of the conference in Arnoldshain on the occasion of the fourth anniversary of the TEPCO nuclear disaster was to stimulate international and interreligious networks to abandon nuclear power and to engage in climate protection. The developments outlined above may be considered a first result of such an endeavor.

Until now the Vatican had condemned only the military use of nuclear power. Since the Vatican is member of the International Atomic Energy Agency (IAEA), it seems that with his critical statements about the “civil use” of nuclear energy Pope Francis deviates considerably from the position of his predecessors und is pursuing a new direction. Many Catholics hope that in his next encyclica on the protection of the environment the Pope will clearly voice also his critical attitude towards nuclear power.

Wolfgang Buff and Martin Repp

April 2015

Remarque :

Comme annoncé le 9 janvier 2013 le Pape viendra-t-il à BURE ?

Le Pape attendu à BURE




Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.