Matthew fait de la politique

Le cyclone Matthew particulièrement destructeur, avec annoncé plus de 850 morts en Haïti, menace aujourd'hui les côtes et donc les populations des Etats-Unis. Les reportages depuis cette menace sur les Etats-Unis se multiplient. Mais entre Haïti et les Etats-Unis, il est passé où ce Matthew? A Cuba. Ah bon? Et il n'y a pas de victimes? Sympa ce cyclone avec Cuba!

Mattwew fait de la politique...

 

Le Cyclone Matthew est passé sur Haïti. Ce soir il est annoncé 850 morts. Imaginez les dégâts et l'ampleur des désastres humains. 

 

Après Haïti le cyclone arrive aux Etats-Unis. 

 

Les reportages se multiplient, montrant la force et les dangers de ce cyclone.

 

Obama s'inquiète, et nous avons des images, des interviews, depuis les Etats-Unis, pour nous rappeler que ce pays s'organise pour y faire face.

 

Mais entre temps il est passé où ce cyclone?

 

A Cuba!....

 

Ah bon, il est aussi passé à Cuba? 

 

Mais alors que s'est-il passé lors de son passage, furtif pour les médias, à Cuba? 

 

Il devait être bien gentil ce Matthew, au moment de son passage sur Cuba, puisqu' il n'y a pas de reportages dans les médias pour nous en parler.

 

Et pourtant, toute la région de l'orient de Cuba a subit le passage de Matthew. 

 

L:information qu'il ne faut surtout pas dire et mettre en avant, c'est que à Cuba il n'y a aucune victime! Vous entendez et comprenez, à Cuba il n'y a pas de victimes.....

 

Ah bon, mais alors Matthew il n'a fait que survoler Cuba....

 

Et bien non! 

 

La ville de Baracoa, première ville créée à Cuba, vous comprendrez l'importance historique de cette ville, et ancienne capitale de l'île, avec 80 000 habitants est quasiment détruite. 

 

Toutes les villes de cette côte ont subit les assauts du vent, des pluies, de la mer, avec des vagues de plus de 10 mètres, envahissant tout et détruisant tout. 

 

160 000 personnes se sont retrouvées à subir la force destructrice de ce cyclone pendant plus de 7 heures.... 7 heures d'enfer...

 

Les maisons et des immeubles détruits, des ponts, des bâtiments publics, les voiries, les systèmes de communications, les liaisons aériennes et fibres optiques, anéantis. 

 

La question qui se pose, que devraient se poser nos médias: mais comment ils font donc ces cubains pour préserver les vies humaines. 

 

Un miracle, de la chance, un cyclone gentil avec Cuba? 

 

Et bien pas du tout. Et c'est bien là que ce cyclone devient un peu politique....

 

Cela leur est très difficile de reconnaitre que Cuba est exemplaire pour sauvegarder la vie humaine, pour s'organiser, pour permettre aux habitants, à tous les habitants, de se mettre à l'abri.

 

Personne, oui personne, enfants, personnes âgées, malades, handicapés, pauvres, moins pauvres,  n'est abandonné à son sort, n'est laissée seule, n'est obligée de devoir son salut à sa seule chance. 

 

L'état Cubain, déploie tous ces moyens avec priorité absolue de préserver la vie humaine. 

 

Et grâce à cela, à l'investissement public, aux moyens des services de la défense civile, Cuba, malgré l'ampleur des dégâts, peut être fier de n'avoir aucune perte de vie humaine.

 

Comme ils disent, avec la bouche qui bave de mépris, le régime des Castro a réussi à sauver de la mort sa population!.... 

 

Mais pas une émission, pas une enquête, pas une réflexion, pour savoir pourquoi. 

 

Et pourtant, il y a certainement des failles, des erreurs, des manquements dans la société cubaine.  

 

Mais sur ce point, faire tout pour sauvegarder la vie des citoyens cubains, ils sont exemplaires. 

 

Raoul Castro, le chef du gouvernement cubain était sur place, depuis 3 jours, pour coordonner et apporter toute l'aide de l'état cubain aux populations. Mais ça aussi il ne faut pas le dire... 

 

Obama apporte sa solidarité et son inquiétude depuis son bureau de la Maison Blanche, ça s'est important et mérite des scoops dans les médias....

 

Et l'exemple de Cuba mériterait d'être analysé pour en tirer des solutions en cas de sinistres. 

 

Faut-il rappeler que même nous en France, nous avons connu 4 morts lors des dernières inondations majeures dans notre pays. Et ce n'était pas Matthew....

 

Cuba est citée en exemple par les organismes internationaux pour sa capacité et son organisation dans la prévention des catastrophes naturelles, mais cela il ne faut pas le dire.

 

Je voudrais ajouter que Cuba, malgré l'ampleur des dégâts qu'elle a subit, se préoccupe du sort de ces voisins.

 

Faut-il rappeler que, après le passage de l'ouragan Katrina, qui a fait des morts et des dégâts considérables aux Etats-Unis, Cuba a proposé son aide avec une brigade de médecins spécialisés et équipés pour ces situations de catastrophes, la brigade Henri Reeves, créée par Fidel Castro. A l'époque, et malgré les besoins des populations et les carences des services publics états-uniens, les Etats-Unis avaient refusé cette aide..... 

 

 Les brigades médicales cubaines présentes en Haïti, et aidant les haïtiens depuis le tremblement de terre, 700 personnes déjà sur place, sont vivantes heureusement et s'activent déjà  pour venir en aide à la population. Sur le terrain comme on dit. Et les personnels de santé haïtiens, formés gratuitement à l'école latino-américaine de médecine de la Havane, la plus importante du monde, vont certainement les rejoindre.

 

On attend que les pays riches, fassent de même au lieu de causer et de se lamenter....et de faire du silence un choix politique détestable. 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.