Bientôt le 1er mai, "fête" du travail.

Cette année, comme l'année dernière, à l'occasion du défilé du 1er mai, j'ai l'intention de déposer au pied du monument aux morts un bouquet en hommage aux victimes du travail. 

Cette fois, le contexte est particulier : nous serons entre les deux tours de la présidentielle et nous allons assister à une récupération du FN (classique) et du candidat Sarkozy *.

 Ce dernier veut mettre l'accent sur le « vrai » travail.... encore une façon de culpabiliser les chômeurs. (rappel : le droit à l'emploi est prévu par la constitution « L'alinéa 5 du préambule de la Constitution du 27 octobre 1946, repris intégralement dans la Constitution du 4 octobre 1958, affirme que “chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi”  ; l'allocation chômage, outre le fait que les travailleurs y participent en cotisant, n'est rien d'autre qu'une juste compensation d'un droit constitutionnel non respecté... ce n'est donc pas de l'assistanat.)

 Or, le « vrai » travail tue, blesse, déforme, engendre des souffrances physiques et psychologiques.

 Les victimes du travail sont nombreuses ; on le sait même si les statistiques à ce sujet sont introuvables ou presque.

 Voici quelques articles qui en donnent une idée :

- Suicides au travail : http://www.parisdepeches.fr/2-Societe/2048-France/2234-suicide_travail_fl%C3%A9au_national.html

 - Accidents du travail - En 2010 (difficile de trouver des chiffres plus récents),  41 000 accidents du travail avec incapacité permanente et 529 accidents du travail mortels ont été recensés : http://www.inrs.fr/accueil/accidents-maladies/accident-travail.html

 - Deux morts par jour ! (article de 2008) : http://www.francesoir.fr/actualite/societe/maladie-ou-accident-du-travail-deux-morts-par-jour-25888.html

 - Le travail, lieu de violence et de mort : http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/THEBAUD_MONY/14949

 - nombre de décès dus à l’amiante : environ 2000 à 3000 estimés par an (mésothéliomes et cancers) [ "Estimation du nombre de cas de certains cancers attribuables à des facteurs professionnels en France", rapport scientifique, Institut de Veille Sanitaire, mars 2003] - nombre de maladies professionnelles liées à l’amiante reconnues : 5 649 en 2004 tous secteurs confondus (contre 5 018 en 2003) : http://www.amiante.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-AccesParReference/RubriqueAmiante2/$File/fset.html

 - Il y a aussi la silicose, maladie pulmonaire qui fait encore 900 décès par an en France : http://www.liberation.fr/societe/0101248942-silicose-le-mal-enfoui-du-mineur-cette-maladie-pulmonaire-liee-aux-conditions-de-travail-est-mal-reconnue-et-peu-indemnisee

- Travailleurs irradiés (article de 2008 avant Fukushima) : http://lelaboratoire.over-blog.com/article-25976841.html

 - ….... 

Il faut travailler pour vivre nous inculque-t-on depuis l'enfance... c'est déjà une injustice par rapport à ceux qui peuvent vivre sans travailler (les seuls vrais assistés), mais que cela devienne « travailler pour en mourir ou en perdre sa santé », c'est totalement intolérable, sauf à accepter d'être des esclaves qui n'ont droit à aucune sécurité, aucune considération.

 L'humain doit être prioritaire et passer avant la « valeur » travail, non seulement dans les fait mais aussi dans les mentalités.

 Bref, en ce 1er mai, fête du travail, ayons une pensée pour toutes les victimes du travail ; elles ne sont pas moins respectables que les victimes des guerres ; mourir ou être blessé au travail est au moins aussi inacceptable que mourir ou être blessé à la guerre.

 Chacun trouvera ici, l'heure et l'endroit du défilé du 1er mai dans sa ville :

http://www.carte.cgt.fr/index.php

 

1er mai 1er mai
 

 

* NS en profite pour répéter encore sa phrase favorite : « il n'est pas normal que ceux qui travaillent gagnent moins que ceux qui ne travaillent pas »....

Ceux qui ne travaillent pas ? Veut-il parler des actionnaires ? Si oui, ce serait bien la première fois que je suis d'accord avec lui.;-)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.