Le bonimenteur

Il nous avait promis la lune,

Monsieur le Président Soleil,

Il nous avait promis la lune,

Monsieur le Président Soleil,

Plus de boulot pour plus de thunes,

Monsieur l’ami des pleins d’oseille.

 

Il avait dit, main sur le cœur :

Les cités seront bien tenues,

Nous les nettoierons au karcher,

L’ordre y sera maintenu.

 

Français, soyez propriétaires,

Nous a-t-il déclaré un jour,

Se fichant que les locataires

Se trouvent parfois plus qu’à court.

 

Faites des heures en supplément

Le dimanche aussi, travaillez

Et si ce n’est pas suffisant

Eh bien auto-entreprenez.

 

Il nous avait promis la lune,

Monsieur le Président des Riches,

Il nous avait promis la lune :

Ce n'était que mensonge et triche.

 

C’est un joueur de bonneteau,

Qui a voulu nous faire prendre

Des vessies pour des lanternaux

Et nous a roulés dans la cendre.

 

Face à la protection sociale,

Richesse de ceux qui n’ont rien,

Il fit le bouclier fiscal

Pour ceux qui regorgent de biens.

 

Un bouclier pour ses amis

Les milliardaires pleins aux as,

Grands pourvoyeurs de son parti,

Ce n’est que justice… de classe !

 

 

Et face à l’insécurité,

Qu’a fait notre bonimenteur ?

Je vous le dis, en vérité,

Rien d’autre qu’attiser la peur !

 

Son arme c’est la division,

La haine de l’un contre l’autre,

L’égoïsme et la désunion

Font le jeu de ce bon apôtre.


Merci, concitoyens, mes frères,

Vous avez évité le piège

De ce président sans manières,

Qui se prenait pour fin stratège. 


 

Grâce à vous notre République

A retrouvé ses vraies couleurs

Et l'espoir que d'autres pratiques

Lui rendront enfin son honneur.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.