miladus
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

2 Éditions

Billet de blog 10 avr. 2009

Un futur du livre numérique ?

Le livre numérique n’a pas encore réussi à séduire le grand public. Plusieurs raisons expliquent ce retard: formats souvent encombrants, des éditeurs toujours en quête de modèles économiques acceptables et des gestions de droits numériques draconiennes. La prolifération des liseuses, et ce malgré des progrès importants, n’a pas non plus fait avancer les choses.

miladus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le livre numérique n’a pas encore réussi à séduire le grand public. Plusieurs raisons expliquent ce retard: formats souvent encombrants, des éditeurs toujours en quête de modèles économiques acceptables et des gestions de droits numériques draconiennes. La prolifération des liseuses, et ce malgré des progrès importants, n’a pas non plus fait avancer les choses.

Il se peut que le changement viendra du côté du mobile. Adobe vient d’annoncer sa participation avec Lexcycle et l’Internet Archive, à l’élaboration d’un nouveau standard: l’Open Publication Distribution System. Quels sont les avantages de cette nouvelle architecture?

En premier lieu, c’est une technologie déjà en partie en usage grâce au succès de stanza, une des applications les plus populaires sur l’iPhone et disponibles sur tous les autres supports. Mieux encore, il s’agit de créer un système ouvert qui permet l’accès au catalogue de livres disponibles, à leurs descriptions, mais aussi à toute autre publication en ligne. La technologie utilisée est une modification d’Atom, l’un des 2 protocoles pour les flux RSS. Les documents seront en format ePub.

Ensuite, comme le modèle de stanza le démontre, cette nouvelle architecture est conçue pour fonctionner sous un régime mixte. Elle rassemble sous un accès unifié des services gratuits et des services payants. En d’autres mots, l’utilisateur pourra consulter le catalogue des éditeurs, ceux de Feedbooks ou du Projet Gutenberg, ou de la presse quotidienne. Plus encore, le format ouvert permet aux individus comme au groupes autonomes de publier et d’avoir accès à un grand public.

La culture numérique a bien fragilisé tous les secteurs des métiers du livre. Mais des nouveaux développements, comme celui représenté par stanza, promettent de nouvelles occasions. Pour les libraires par exemple, ils peuvent maintenant être présents dans ce secteur sans être obligés de passer par les grands distributeurs du réseau (Amazon et la Fnac). Car en un sens le projet représenté par cette nouvelle architecture est en opposition directe avec Amazon et son Kindle qui essaie de contrôler à la fois les standards comme la distribution des livres numériques. Pour les éditeurs aussi, cette nouvelle présence va leur donner l’occasion de développer des offres numériques souples et variées tout en respectant les contraintes imposées par les droits d’auteur.

En fin de compte, stanza comme le nouveau standard, incarnent ce qui est le mieux et le plus puissant dans la culture du libre: la disponibilité d’une multiplicité de ressources (auteurs, éditeurs et libraires), la cohabitation harmonieuse du gratuit et du payant, une liberté dans la gestion de l’offre (en opposition avec le modèle d’une boutique unique) et la simplicité des interfaces. Les standards ouverts restent les meilleurs moyens pour le futur de la culture dans le numérique.


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa