miladus
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 juin 2009

Une nouvelle vague

 Chronique du 19/06/2209 L’annonce récente de Google Wave nous rappelle que les métaphores ont toujours joué un rôle décisif dans l’évolution de la culture numérique. Wave veut dire vague et salutaion (en mouvement) Le service est actuellement réservé aux développeurs mais il devra être ouvert au public prochainement.

miladus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chronique du 19/06/2209

L’annonce récente de Google Wave nous rappelle que les métaphores ont toujours joué un rôle décisif dans l’évolution de la culture numérique. Wave veut dire vague et salutaion (en mouvement) Le service est actuellement réservé aux développeurs mais il devra être ouvert au public prochainement.

Qu’est-ce qu’une Wave? C’est tout d’abord un mélange intelligent de tout ce que l’on connaît bien: mail, tchat, et réseaux sociaux. Une page Wave présente l’utilisateur avec une barre d’outils et deux colonnes, une représentant les Contacts et la seconde l’espace consacré à la conversation.

Selon Google, Wave est un objet animé: mi-document, mi- conversation en temps réel. C’est aussi un espace collaboratif dans lequel les participants créent et modifient des documents de toutes sortes: textes, cartes, images, et vidéos. Plus encore, chaque interlocuteur peut modifier n’importe quel objet à tout moment et ces modifications sont visibles à tous les participants dans le temps réel. Les modifications sont archivées et peuvent être revues par chacun. Google présente cette nouvelle technologie comme une “réinvention” de l’email.

Il est évident qu’en grande partie cette ambition repose sur les acquis du Web social et de ses infrastructures. La conversation s’élargit et s’enrichit. La communication passe au temps réel, dans le sens le plus large du terme, et devient presque transmission instantanée. Le partage devient la norme.

Wave, même dans son état expérimental actuel, suscite plusieurs réflexions. Tout d’abord, c’est une plateforme qui est une “hybridisation” créative de technologies bien testées. Son innovation réside en grande partie dans son exploitation de ce qu’on pourrait désigner comme un désir de présence permanent. Agir et communiquer en temps réel, c’est habiter et peupler notre urbanisme virtuel d’une manière encore inédite.

Wave est aussi une technologie ouverte et neutre: elle peut être modifiée par tout développeur et utilisateur. Mieux encore, elle est simple: l’utilisateur a tous les choix. Il peut l’utiliser pour remplacer son mail comme pour créer un espace de travail avec ses collaborateurs. Elle incorpore une fonction d’archivage importante, qui rappelle les archives de l’historique de Wikipedia. Le réseau, grâce à sa dimension sociale, se crée une mémoire et se dote d’archives. Finalement, Wave est une technologie extensible: elle peut aussi être facilement intégrée à toute autre plateforme (sites, blogs, etc.).

L’un des aspects les plus intrigants de Wave, ce sont ses Robots. Un Robot est un agent intelligent qui participe à une conversation: il peut fournir des informations (Météo, Twitter, etc.) ou bien modifier des documents partagés.
Google Wave représente une évolution potentiellement révolutionnaire qui nous invite à réfléchir sur l’avenir socio-politique des usages de la culture numérique .

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan