moi frederic millet blanc , soixante ans , hétéro et sdf

ce que je pense de du "privilège blanc"

  Blanc je suis . Un constat , j'ai aussi la soixantaine . Pour la sexualité on vas dire hétéro. Plutôt cultivé , de cette culture qui viens de la curiosité plutôt que de l'apprentissage . Je sais voir , entendre , réfléchir .               
   Quand j’entends dans nos radio , nos télé national tout ces commentateurs , ces personnes emplies de leurs importances nous parlés de la difficulté d'être blanc hétéro chrétien dans notre pays je me sens mal . Il y a longtemps que je pense que nous ne sommes plus le pays des lumières et cela au propre comme au figuré . En fait , le pays des lumières a toujours été un pays de privilégiée . La culture , le savoir étant réservé a ceux qui pouvais . Déjà , au lycée François premier , confronter au petite frappe en loden vert , je ne comprenais pas . Je ne suis jamais rentré en lutte ouverte . Je pense que, déjà j'avais peur . Peur de ma différence . Nul besoin d'appartenir à un groupe , du moins de façon revendiquer . A dix sept ans ma conscience politique se bornais à être contre l’apartheid . Je me souviens avoir été contre la consommation des oranges venant d'Afrique du sud .  Pour cela d'avoir été railler par cette même petite frappe . 
   Ma conscience politique me venais de mes lectures , des films que j'avais vu, plus des films , une culture sauvage sans grande référence . Mon empathie faisant le reste . Une réaction épidermique des injustices .
  Notre pays c'est construit sur les inégalités . Notre révolution fut la victoire  des bourgeois . On a guillotiner : des aristocrates , puis dans la foulé des penseur , et pour en arrivé à: Napoléon . L'un des premier grand despote moderne . Dans la réalité quotidienne , les plus défavoriser ce sont rebeller et une nouvelle caste à remplacer l'ancienne . Le révolutionnaire , dont beaucoup de français ce revendiquent , de ses maximes (liberté, égalité, fraternité) si souvent citées que reste-il ?  
   Notre histoire qui pour certain ce résume à nos ancêtre les gaulois n'est qu'un grand mélange de culture , d'origine , et ce jusqu'à notre époque contemporaine . Polonais, italiens ,portugais, espagnol on nourris la machine économique au siècle dernier , l'exploitation pour ne pas dire le pillage des ressources de nos colonie ( matière première,  habitants ),  furent à l'origine de notre position dans le monde.   Sans oublier la traite des noirs appelé le commerce triangulaire , en soit tout un discourt .  Notre place dans le monde repose sur l'exploitation des plus faibles, sur un principe d'hégémonie. 
    Donc je recommence, je suis blanc et oui ma position actuelle dans le monde repose sur cette certitude , nous sommes des barbares. Je n'ai pas participer personnellement mais j'en profite tout les jours à des degrés divers. Quel responsabilité avons nous , occidentaux, blanc, et, on peu rajouter pour faire bonne mesure : mâle . Nous sommes dans le top 10 des pays, quel responsabilité collective est la notre ? Notre façon de vivre est un pillage continuelle de la planète. Notre pays, qui se revendique égalitaire ,protège plus les biens que les personnes , nos politiques (elle ou il) ne nous propose que des rustines pour perdurer coûte que coûte . Nous serons bientôt un des pays le plus en guerre du globe à l'instar  de la Russie , des  États Unis, non pas pour la liberté ou un quelconque droit  des populations mais toujours pour sauvegarder des intérêts économique . Suis-je coupable en tant que citoyen  si mon mode de vie en dépend .  Quel part de moi accepte comme un état de fait ma participation à tout cela . Cette démocratie me représente-elle ? Je ne peu rien affirmer. Je reste conscient de mon interaction . Je reste conscient de mon incapacité a vivre en dehors d'un système malgré les apparences . 
  Pour en revenir à toutes ces personnes qui s’interrogent sur le bien fondé de tout ces mouvements soit disant identitaire. Pour la plupart blanc , mâle, la cinquantaine ,monothéiste ,des caricatures identitaires . Sous le couvert d’interrogation sur le respect de leur appartenance il flirtent bon avec le négationnisme Il se rebellent contre la perte supposer de leur privilège. Comme ceux qui glorifie la résistance française en oubliant que la majorité des français étais Pétainiste. Que la plupart des déporté es/s le furent par la police française ,que  l'armée française tira sur les mineurs gréviste en 48 , que les CRS jetèrent des plaques d’égout sur les manifestants au métro Cambronne  , sans oublier les algériens dont les corps flottais dans la seine a paris en 61. Si on remonte plus loin g les trente milles fusillé de la commune . Et ces dernières années les gilet jaune n'en sont malheureusement qu'un exemples parmi tant d'autre, lutte écologique , syndicale, lutte contre le racisme pour l'égalité homme/femme , la tradition d'un état répressif est bien établie. Et je ne parle ici que de la France métropolitaine.
  Alors oui je suis blanc ,mâle , hétéro . Je viens d'un monde  et d'une époque ou le sexisme ,l'homophobie le racisme étais une forme de langage « ordinaire » . Moi libertaire, je fait partie de cette masse dite silencieuse qui au quotidien pratiquais cette ségrégation. Alors voilà , je suis blanc , et oui je suis un privilégié parce que je vis en France parce que je ne suis ni noir , ni femme , ni musulman, ni juif , ni homosexuel la liste n'est malheureusement pas  exhaustive. Et tous ceux qui pensent qu'il sont ciblé parce que blanc je leur répons il serait temps que nous les blanc comprenions que nous sommes la minorité opprimante non seulement au niveau national mais d'une façon global. Qu'il est temps que les choses changent . Cela passe forcément par la reconnaissance de nos privilège, que le langage doit évolue pour en prendre compte. Tous cela pour qu'un jour nous puissions vivre dans la reconnaissance de nos différence non pas comme le voudrais ce système : une uniformisation noyant l'individu dans le collectif sous couvert d’égalitarisme mais comme la reconnaissance ultime de nos particularité comme partie intégrante d'un tout : l'humanité .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.