Milo Sera
Activiste climat
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mars 2019

Milo Sera
Activiste climat
Abonné·e de Mediapart

Europacity : happy birthday, Mister Mulliez!

À l’occasion de la journée internationale pour le climat, des activistes climatiques ont occupé un centre commercial près de Lille et dénoncé l’acharnement de Vianney Mulliez, qui vient de fêter ses 56 ans, à promouvoir Europacity. Après l’annulation du PLU de Gonesses, la famille Mulliez va-t-elle persister dans un projet qui doublerait l’impact climat d’Auchan en France ?

Milo Sera
Activiste climat
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Happy birthday, Mr Mulliez ! © inCOPruptibles

Des militants du Collectif du Triangle de Gonesse et des inCOPruptibles sont allés à Lille participer à la fête organisée par ANV-COP21, Alternatiba et les Amis de la Terre pour l’anniversaire de Vianney Mulliez. Les activistes ont occupé le centre commercial V2 à Villeneuve d’Asq. L’événement, festif et non-violent, visait à dénoncer la responsabilité de Vianney Mulliez dans la poursuite d’un projet manifestement contraire à l’accord de Paris.

Le livre blanc publié par les inCOPruptibles montre en effet que le projet Europacity conduirait à doubler les émissions CO2 du groupe Auchan en France :

Emissions cumulées de CO2 d'Europacity vs Auchan Retail France © inCOPruptibles

Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a participé à sa manière à cet événement, en annulant le plan local d’urbanisme de Gonesse. Dans Le Monde du 14 mars 2019, Thierry Lajoie, président de Grand Paris Aménagement, minimise la portée de cet événement, en indiquant que ces recours « permettent d’améliorer le projet urbain ». De fait, le projet Europacity se présente comme ayant des « objectifs environnementaux ambitieux ».

Un projet « intrinsèquement pervers »

Quelque soient les efforts de ses promoteurs pour le repeindre en vert, ce projet est intrinsèquement contraire à l’accord de Paris. En effet, 90 % des émissions de CO2 du projet résultent du transport aérien des touristes attendus par Europacity. Le livre blanc démontre que cette composante est déterminante pour la rentabilité du projet.

Cette dépendance au transport aérien fait l’objet d’un écran de fumée de la part des promoteurs du projet. M. David Lebon, affirmait ainsi, au cours d’une interview menée par Jade Lindgaard que « la moitié des personnes viendront en transport en commun » et que donc « l’impact carbone n’est pas celui que vous décrivez ». C’est mensonger : ce qui compte en termes d’impact carbone, donc de consommation d’énergie fossile, c’est la répartition entre mode de transport du trafic et non pas des visites, c’est-à-dire la répartition des kilomètres parcourus pour venir jusqu’à Europacity. Et de ce point de vue, le métro mis en avant par Europacity apporte une contribution marginale, tandis que l’avion devient le mode dominant, ce qui est bien évidemment dans la vocation d’une infrastructure située à moins de 15 minutes d’un aéroport international.

Répartition modale du trafic généré par Europacity © inCOPruptibles

Au cours de cette interview, M. Lebon prétend que le carbone émis par les touristes venant par avion ne peut être imputé à EuropaCity, car cette infrastructure ne saurait être leur principale raison de visite. Cet argument est là encore mensonger, car contraire à la présentation du projet par le maître d’ouvrage, qui affirme en page 57 de son dossier que « pour les touristes français et européens, EuropaCity représenterait une destination complète de loisirs pour un court séjour ». M. Lebon se contredit d’ailleurs lui-même au cours de cette interview, lorsqu’il présente EuropaCity comme contribuant à l’objectif gouvernemental de faire passer le tourisme de 6 % du PIB à 10 % du PIB. Si Europacity contribue à accroître la part du tourisme dans le PIB, à qui donc faut-il imputer les émissions de CO2 qui en résultent ?

Ces contorsions des promoteurs d’EuropaCity seraient risibles si on ne parlait pas du changement climatique, un sujet qui met en jeu l’avenir même de notre civilisation, et qui mobilise aujourd’hui des millions d’écoliers et d’étudiants dans le monde. Elles s’inscrivent de manière plus générale dans l’hypocrisie des dirigeants qui, tel Vianney Mulliez, signent d'une main le manifeste pour le climat, tandis que l’autre main s’acharne à promouvoir des projets qui renforcent l’addiction de nos sociétés au carbone.

Au-delà des manifestations pour le climat, il y a désormais urgence à démasquer et à combattre les tartuffes qui mettent en péril le bien commun.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol