DrVitriol
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mai 2012

DrVitriol
Abonné·e de Mediapart

Vers un plafonnement des budgets com des entreprises

DrVitriol
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Selon trois différentes sources, il se prépare au PS, un projet visant à rétablir la part du budget publicitaire dans les comptes des grandes entreprise à sa juste valeur, c'est à dire au maximum 1% des bénéfices annuels. En effet, il y a plusieurs excellentes raisons  à un tel projet.

Ces budget faramineux pèsent d'abord directement sur le salaire des employés, indirectement, donc sur la croissance du pays.

C'est un séisme qui se prépare dans le milieu de la publicité: le projet PS visant à plafonner les budget de communication des entreprises va t'il contre la liberté d'entreprendre?

A un niveau individuel (pour une entreprise), l'investissement dans la pub est souvent rentable. Par contre, à l'échelle du pays, ou de la planète, le budget pub est en réalité une perte sèche, usant les energies des entreprises dans une concurence sans bornes, même pas celle de l'intérêt général. Il est prouvé qu'en grande surface, un mauvais produit assorti d'un buget com conséquent se vend mieux qu'un bon produit sans com à la télévision.

Imaginez les investissements, les emplois, et les innovations qui partent en fumée! La com des entreprises est antidémocratique, c'est une bataille sans fin.

Comment les entreprises vont elles faire face à ce revirement de situation, alors que l'ensemble des plateformes de publicités sont payantes?

Il existe de nouveaux modèles économiques qui permettent aux entreprises de réduire le budget com à la portion congrue: Ces entreprise de nouvelle génération se basent sur l'échange et le partage. Il mettent à profit la puissance d'affichage des autres pour afficher la publicités des uns. C'est une sorte d'Aïkido de la pub, plus le gros va taper fort, plus le petit va lui faire mal. On peut tout à fait faire des plateformes de publicité nationale, qui permettront de ventiler les annonces sur l'ensemble des produits, de manière équitable. Ainsi, des entreprises comme Vanone ne vendront pas mieux leurs Waourts que la crémière du mont Ventoux.

Les entreprises les plus menacées par ce projet sont bien évidement les plateformes publicitaires, en ligne et on-air. Celles ci sauront-elles se réinventer ou bien devront-elles laisser la place aux plateformes de partage égalitaires? Quoi qu'il en soit, un nouveau concept est né: le consotage.

Les plateformes alternatives existent déja et le PS invite les dirigeants d'entreprise à les utiliser. C'est ce qu'on apelle les coopératives publicitaires. C'est gratuit, et surtout: ça marche!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte