#ContrelesGAFAM: Minga soutient l’initiative de la «quadrature du net»

Minga soutient l’action de groupe menée par la Quadrature du Net auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) pour s'opposer aux pratiques des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft).

Cette initiative est lancée par l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) le 25 mai prochain; un texte européen renforçant sensiblement les obligations des entreprises (les grosses comme les petites) : https://www.cnil.fr/fr/reglement-europeen-sur-la-protection-des-donnees-ce-qui-change-pour-les-professionnels

Internet a permis d'accéder et de diffuser des informations, de réduire des frais généraux, de trouver des fournisseurs, de nouveaux partenaires et clientèles sans avoir beaucoup de moyens. Beaucoup d’entreprises, et notamment celles qui défendent une éthique professionnelle, ont besoin de ces outils et n’auraient probablement pas pu voir le jour sans Internet.

Pour autant, la contrepartie de la gratuité des services proposés par des moteurs de recherche comme celui de Google, le cloud (DropBox), les messageries électroniques (Gmail, Outlook), les réseaux sociaux (Facebook)... revient à concéder (pas forcément de manière consciente) nos données numériques à des plateformes qui alimentent au final les revenus de nouveaux trusts mondiaux.

Ces trusts mondiaux que sont devenus les GAFAM sont les promoteurs de l’idéologie du transhumanisme : un projet d’individualisme absolu entraînant de facto un asservissement des libertés individuelles contribuant à détruire la démocratie1 et les services publics2.

"La protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel"3,par ce texte européen applicable dans 28 États membres, est un progrès. Cela crée des obligations pour les entreprises qui collectent ces données. C'est aussi l'occasion pour les entreprises adhérentes de Minga d’examiner leurs pratiques du numérique pour mieux maîtriser la valeur ajoutée produite par leur activité face aux logiques d’intégration industrielle promues par les GAFAM.

Ce qui motive notre soutien à l'action de la « Quadrature du Net », ce n’est pas seulement la régulation du marché des données numériques, mais bien la volonté de promouvoir des communs.

Pour soutenir et rejoindre la campagne d'actions de groupe contre les GAFAM. Jusqu'au 25 mai (jour du dépôt des plaintes devant la CNIL) c’est a l’adresse ci-dessous :

 

https://gafam.laquadrature.net/


1https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/oct/24/google-alphabet-sidewalk-labs-toronto

2https://www.theguardian.com/technology/2015/sep/15/is-ubers-ultimate-goal-the-privatisation-of-city-governance

3http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:32016R0679

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.