LES QUELQUES PETITES CHOSES QUE JE CONNAIS DE JEAN-EUDES



Le texte qui suit est une tentative pour dresser le portrait de JEAN-EUDES. C’est une compilation à partir d’extraits des témoignages recueillis (par la gendarmerie), de ses proches, de sa famille, de ses parents et ses amis.

 

Jean Eudes 24 ans, était le troisième et avant dernier enfant d’une famille aimante et unie, composée d’un frère et d’une sœur ainés (Pierre Alban et Alix) et d’une petite sœur (Maeva).

Son enfance a été heureuse et équilibrée et c’était un enfant très gentil, attentionné, respectueux des autres. Même petit, il aimait vadrouiller au grès de sa fantaisie. Il n'était pas du genre à rester dans les jupes de sa mère.

Il était très confiant dans la nature humaine, sans à priori ni préjugés sur les gens, sinon favorable au départ. Jean-Eudes était d’une nature rêveuse, passionnée et avide de vivre, de découvertes et d’aventures. Ce grand rêveur, était attentionné envers son entourage, aimait la musique, la littérature et beaucoup la nature et les promenades. Il avait le projet de partir en Amérique du Sud avec une cousine parlant l'espagnol. Il adorait aussi les animaux, surtout les chats et s'était intéressé depuis peu à la botanique.

Il ne faisait pas de bruit, était très discret et très sociable, n'était pas introverti et se liait facilement avec les autres. Il avait bon caractère et était très serviable. Il était aussi drôle, sympa, assez cool, un peu tête en l'air : il oubliait ou perdait souvent ses clés ou son badge de cantine. Il n'a jamais fait part de regrets ou de problèmes personnels.

Jean Eudes s'habillait plutôt cool, chaussures de skate, pantalons baggy, disons un peu le look skater et il aimait les chaussures VAN’S. Il lisait, aimait les bouquins scientifiques ou fantastiques ainsi que les bandes dessinées, Astérix, Tintin, Lucky Luke et quelques autres.

Il ne mangeait pas beaucoup de viandes, plutôt des salades, des légumes, des pâtes, des fruits et des poissons. Il n'était pas buveur et on ne l’a jamais vu boire du vin durant les repas. Il n'était pas fumeur et n'avait aucune addiction. Il ne consommait l'alcool que de façon festive et très modérément.

Il était assez atypique en ce sens qu'il prenait sa voiture et un duvet sans rien dire à personne et partait en randonnée comme ça, à l'improviste. Il était sportif et bien dans sa tête.

Jean Eudes a toujours été un élève correct durant ses études ; il a passé ses examens normalement et est sorti ingénieur à 22 ans. Professionnellement, il était très bien. Après ses études, il a vécu à Toulouse où il travaillait chez MERCATOR OCÉAN comme ingénieur océanographe. Il était assez content de sa vie dans cette ville. Son métier le passionnait et il était bien intégré dans l'équipe.

Il aimait beaucoup sa famille et en parlait souvent. Il était en très bon terme avec tous ses membres. Malgré l'éloignement, Jean Eudes venait assez souvent dans la maison familiale au moins une fois par mois et il y passait la nuit avec ses parents.

Jean Eudes était un garçon sensible, très curieux de la vie. Il pouvait aller se promener dans des endroits où personne n'allait. Il prenait sa voiture, roulait un certain nombre de kilomètres et se promenait. C’était un passionné qui aimait les écluses (liées à ses études sur l'environnement, en rapport avec le fonctionnement d'un milieu aquatique). Il connaissait précisément les lieux où se trouvaient ces écluses. Il trouvait également sympa l'idée de vivre sur une péniche. Il était attiré par les gens qui pouvaient restaurer ces bateaux.

Il aimait la montagne et la marche. Il aimait la nature et la vie au grand air, même s’il n'était pas polarisé sur cela. Parfois le week-end durant la journée, il partait faire quelques balades ou randonnées. Il allait dans les Pyrénées, l'Ariège ou aux alentours de TOULOUSE.

Enfant, Jean-Eudes était un gamin excessivement intelligent, dégourdi, très sportif, qui n’avait aucune peur donc il prenait des petits risques. C'est à dire qu'il aimait les sports comme le surf des neiges et les randonnées en montagne. Il pouvait partir à l'assaut d'un sommet par la voie directe. Il adorait le snowboard, la randonnée, le reggae et beaucoup d'autres choses. Il a fait de l'escalade, du ski, du surf et du tennis. Il aimait la nature et les animaux.

Jean Eudes a également été bien classé en tennis de table qu’il a dû abandonner pour se consacrer à ses études. Depuis tout petit son papa l’accompagnait dans les compétitions nationales de tennis de table entre 10 et 13 ans (à noter qu'il a été trois fois champion d'Auvergne). Il était aussi excellent en snowboard, faisait d'énormes sauts et avait d'excellents réflexes.

Le week-end Jean Eudes sortait avec ses amis et copains. Ils allaient dans des bars ou voir des concerts. Il ne fréquentait pas les boites, par contre il allait assez souvent au cinéma et notamment à I'UTOPIA de Tournefeuille. A chaque retour chez ses parents, il en profitait pour en revoir certains.

Il avait beaucoup de copains et amis qu’il s’était fait partout où il est passé et de nombreux contacts sur son téléphone portable. Ses amis comptaient beaucoup pour lui et il aimait être avec eux. Ces derniers ne lui connaissaient aucun défaut particulier, il aimait la vie et en profitait et il aimait les balades…

Avec son meilleur ami, avec qui il partageait la même passion, il a fait de nombreuses randonnées. Ils partaient sac à dos et dormaient à la belle étoile et moins il y avait de monde, plus ils étaient contents.

 

 …/

Jean-Eudes nous a brutalement quitté par cette nuit du 25 au 26 septembre 2008 à Saint-Rustice où la gendarmerie a retrouvé son corps au milieu de la voie ferrée, jambes découpées par les roues et méconnaissable…

Son ami de Fac Pierre B. avec qui il avait rendez-vous pour une randonnée le 28 septembre 2008, fait le récit suivant :

« Nous avions prévu une randonnée avec d'autres amis de TOULON qui venaient à TOULOUSE. Nous devions aller dans les Pyrénées le samedi 27 et le dimanche 28 septembre 2008. Le jeudi 25 septembre nous avons déjeuné ensemble et avons pris la pause-café vers 17 heures. On s'est séparé sans que rien ne m'alerte dans son comportement.

Les semaines précédentes, il ne m'a fait part d'aucun problème le concernant. Je manque peut-être un peu de recul quant à son comportement habituel.

Le jeudi 25 septembre, il était toujours question qu'on fasse cette randonnée. Il avait même acheté un nouveau duvet à cette occasion. Au déjeuner, il était vraiment en forme. Nous avons parlé de choses et d'autres, il était décontracté, sympathique.

Rien dans son comportement, ses paroles, ses attitudes ne laissait à penser qu'il soit dépressif. »

 

Sa famille cherche toujours à comprendre pourquoi et par qui leur enfant leur a été ainsi arraché…

* * *


NOTE

Tout ce que j’ai pu lire à propos de Jean-Eudes m’a profondément troublée et fait souffrir. Voir l’image de ce corps déchiqueté m’a été insupportable. J’ai donc voulu savoir qui était Jean-Eudes à travers le regard de ses grands-parents, ses parents, son frère et ses sœurs, sa cousine, ses amis et ses collègues de travail...

Lien: http://blogs.mediapart.fr/edition/meta-mediapart/article/010214/jean-eudes-la-mobilisation-demarre-sur-mediapart

TEST Alain Saiche

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.