mmalekou
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 avr. 2015

Lettre ouverte à Vivien MAKAGA PEA,

mmalekou
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Mon cher Vivien,

cela fait quelque temps que j’observe avec beaucoup d’attention tes mouvements et réactions sur la vie politique de notre pays.
Au lendemain du décès de deux éminents personnages politiques Gabonais et de la marche pour la paix , suivi de l’arrestation qui ressemble à un enlèvement de deux dames soupçonnées d’être les commanditaires de l’incendie de l’ambassade du Bénin sans compter les grèves interminables , les violations des droits fondamentaux , la jeunesse Gabonaise responsable exigent que nous rétablissons le dialogue au sein de notre pays .
Au-delà de ton discours courageux, mais quoique injurieux, envers les sages du PDG, le 12 mars dernier, je me pose la question de savoir pour quelle jeunesse gabonaise tu t’es auto-proclamé défenseur.
Est-ce cette jeunesse des beaux quartiers (La Sablière, B4, Cité Damas…), cette jeunesse qui passe ses vacances entre Paris, Los Angeles, Mexico, Dubaï et la nouvelle destination tant prisée : l’île Maurice ? Cette jeunesse friande d’articles de couturiers, inaccessible pour un administrateur public en chef ? Est-ce cette jeunesse qui ne connait même pas le village de ses aïeuls ?
Parce qu’au regard de tes agissements, je m’interroge sur la légitimité de tes actions. Sache que chez nous, les sages et les anciens doivent être respectés. C’est par leur expérience que nous les jeunes nous arriverons à mieux faire.
Je rejette donc l’option que tu laisses deviner dans tes discours : virer toute la classe politique d’antan.
Le PDG, ta famille politique, ne va pas continuer à diviser les gabonais et encore moins la jeunesse Gabonaise.
Tu as organisé différentes opérations de face to face ces derniers mois mais les résultats et les retombées tardent à se mettre en place. Est-ce qu’il suffit d’aller avec son plus beau jean Diesel et ses derbies Gucci dans les bas-fonds de Libreville pour comprendre les problèmes de la jeunesse Gabonaise ? Suffit-il de dispatcher quelques billets pour rallier à votre cause ?
Je voudrais te donner quelques conseils, mon cher Vivien :
Te sacrifier, comme tu le fais, pour le PDG, aux heures de son déclin, ne t’offrira rien de beau à l’horizon du vent qui est en train de changer de sens.
Tu as la capacité de réunir la jeunesse gabonaise, opposition et majorité, pour discuter cartes sur table sur les véritables préoccupations de la jeunesse. Bien que tu ais émis le souhait de le faire, je trouve que cela tarde à arriver. Je t’exhorte à aller dans ce sens et mobiliser toutes les énergies qui t’entourent pour que ce débat se fasse dans les plus brefs délais.
Les causeries dans les matitis, c’est d’un autre âge.
A nous, leaders de la jeunesse gabonaise, de s’asseoir et faire des propositions sérieuses pour le bienêtre de tous. C’est bien beau d’être dans la cour des grands mais attention, la chute est bien souvent fatale, comme le démontre la situation de plusieurs de tes prédécesseurs.
A bon entendeur, salut…
Ike y ndjogoni arevouni ngwè
PS : Ta réponse sera la bienvenue, mais de grâce, les « nonobstant », « outrecuidance » et autre, je te prierai d’en faire l’économie.
Marceau MALEKOU

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoit Drevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles