El Rincon de Sidi Ifni, un portail dédié à l'ancienne enclave espagnole

Pablo Ramirez est ingénieur industriel espagnol. Il est né à Ifni, ancienne enclave espagnole, en 1960, où il a passé une partie de son enfance avec son père (policier à l’époque) et son grand-père Luis (tenancier d’une petite boulangerie).

Au début de l’année 2009, le brillant ingénieur lance un  portail sous le nom d’El Rincón de Sidi Ifni (L’Angle de Sidi Ifni).

Voici, ci-dessous, une courte présentation du site de la part de son administrateur.  Nous traduisons là à partir de la rubrique « Bienvenida » («  Bienvenue »), signée par Pablo :

---------------------------------------------------------------

Je n’ai jamais été poète, encore moins possédé les clés de la versification, toutefois, des vers du grand Antonio Machado, chantant son enfance à Séville et sa jeunesse à Castille, me viennent étrangement à l’esprit. Du coup, je me plonge dans la nostalgie…les souvenirs, l’odeur des mets succulents,  rue 6 Avril, une montagne qui paraissait, aux yeux de l’enfant que j’étais, anormalement haute,  incrustée de signes dont j’étais incapable de déchiffrer le sens, la boulangerie de mon grand-père Luis, et une école bâtie sur une  falaise, où nous avons perdu pas mal de ballons, mon père enfilant son  uniforme kaki, son  magasin sis rue 6 Avril qui regorgeait de cagettes de Coca-Cola, mes copains et amis du jeu : Joaquín Gallardo (q.e.p.d.), Segundo Barber, Manolo Nogales, Miguel Antón, Maribel Pérez, de Paco y Margarita Mérida et tant d’autres dont les noms m’échappent en ce moment, et  dont les petites anecdotes et les souvenirs sont  ancrés dans ma mémoire.

Maintenant que je suis adulte, je me réjouis de ces sentiments et souvenirs, étant capable de déchiffrer les symboles qui ornaient la stèle, et je vois un  pays  qui a besoin de tous ses enfants, ceux qui sont nés à Ifni et qui ont été adoptés par cette merveilleuse ville.  Mais comment a-t-elle pu le faire ? Beaucoup d’entre eux ont été obligés d’aller, les larmes aux yeux, vers ce  coin désert de l’Afrique, puis de quitter, les larmes aux yeux également, cette ville qui envoûte tous ceux qui la visitent, sans exception.

Pour tout cela, nous avons décidé de créer cet espace, en vue de reprendre avec toi, cher lecteur, ce qui s’y est passé, et regarder le futur en face, et  ce sans complexes, sans blâmes, ni préjugés, plutôt  avec un sentiment d’amour sincère envers cette terre qui nous appartient, d’une manière ou d’autre, à nous tous.

Ferme tes yeux, cher lecteur, juste un bref instant, avec El Rincon de Sidi Ifni, et fais ton choix, l’éventail est très large, ma foi: vieux souk, rue 6 Avril, faro, barandilla, playa, quartier des tireurs... Installe-toi, ici, pour un  moment, et revois tes souvenirs, heureux ou malheureux ! Mais, attends un peu, vois-tu ces gens qui sont nés dans cette ville et qui y restent encore ? Les vois-tu ? Bien sûr que oui ! Ils veulent savoir qui tu es… Approche-toi, présente-toi à eux, tu es aussi un enfant d’Ifni.

Cet espace est dédié à tous ceux qui avaient, ont et auront un  lien avec la ville d’Ifni, notamment mon  père et mon grand-père qui sont passés par là. In fine, ce petit portail est le vôtre. Vos contributions, articles et idées sont les bienvenus.

Traduit de l’espagnol par M.A.E

 ------------------------------------

http://machahid.info/141087.html

rincon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.